Séminaire 1-4 : le Yang Ming

Un grand Méridien  : le Yang Ming 阳明

Le Yang Ming est le méridien-clé pour tout ce qui est du domaine de la digestion.

C’est d’ailleurs le Méridien de l’Estomac (Yang Ming de Pied) et du Gros Intestin (Yang Ming de Main)

 

Description topographique du Méridien

Nous décrirons ici la topographie du Méridien Yang Ming dans son ensemble : en partant de la Main (Gros Intestin) et en terminant aux orteils (Yang Ming de Pied, l’Estomac)

 

 

Nous allons décrire anatomiquement ce méridien, en évoquant sur son passage des pathologies auxquelles il peut être lié :

Commençons le parcours du Méridien du Gros Intestin (première partie du Yang Ming) :

Schéma du Méridien Yang Ming de Main (Gros Intestin). Les points sont notés LI (comme Large Intestine)

 

  • Il commence à l’angle  de l’index suit le bord latéral de l’index remontant vers GI4 (sur le dessin, LI4, un point des 4 barrières).
  • Il traverse la tabatière anatomique (LI5, dont l’un des bords est un tendon qui peut être lésé lors de la Tendinite de De Quervain dite aussi Tendinite du poignet)
  • Il remonte ensuite le bord externe du long supinateur (ou muscle brachio-radial)
  • Et arrive au coude au niveau de l’épicondyle LI11 : siège des Tennis-Elbows ou Epicondylites
  • Il remonte ensuite l’espace entre les muscle biceps et triceps  (LI12 à LI14) jusqu’au tubercule majeur de l’humérus LI15, sous l’acromion au niveau de l’épaule : cet endroit est l’insertion des muscles supra-épineux, infra-épineux, et petit-rond, dits muscles rotateurs de la coiffe. Ils sont lésés lors d’une rupture de la coiffe des rotateurs, affection très fréquente (prévalence de 30% d’une population générale)* entrant dans les péri-arthrites scapulo-humérales (PSH) ; ils sont chapeautés par une bourse, touchée lors d’une bursite de l’épaule.
  • Le Méridien continue ensuite sur l’acromion et arrive à la limite du tendon et du muscle supra-épineux, point souvent douloureux (LI16).
  • Le Méridien passe par la charnière cervico-dorsale en arrière (point non nommé sur le dessin, DM14), revient dans la fosse supra-scapulaire en avant  (idem, E12) : à gauche on y trouve le Confluent Veineux de Pirogoff, là où tout le système lymphatique – ou presque – se termine. Puis il monte le long du SCOM  (LI17, LI18). Pensez alors aux torticolis (gauche surtout) sans cause déclenchante qui arrivent au réveil !
  • Il monte à la mâchoire et fait le tour des gencives. C’est à ce niveau qu’on retrouve les parodontopathies, aphtes, saignements gingivaux, candida…
  • Il remonte, contournant le nez (lien GI-P, LI19, LI20) jusqu’au canthus interne de l’œil (non dessiné, point V1).
  • Là se termine le méridien du Gros Intestin et commence celui de l’Estomac

Méridien Yang Ming de Pied de l’Estomac. Les points sont notés ST (pour Stomach)

  • Il descend de l’œil (ST1), passe devant les sinus maxillaires (ST2, ST3, pensez aux sinusites traînantes), repasse devant les gencives et remonte les muscles masticateurs (ST4 à ST7, pensez aux problèmes d’ATM), jusqu’au sommet du front : ce méridien fait littéralement le tour du visage, et on y pensera lors d’acnés, céphalées frontales, problèmes de peau sur le visage.
  • Une branche descend le long du SCOM jusque la fosse supra-scapulaire (ST9 à ST12, torticolis toujours) et descend le long de la ligne mamelonnaire (lien entre le Sein et l’Estomac, ST13 à ST18), puis le traverse le diaphragme pour descendre le long du muscle grand droit de l’abdomen, de haut en bas (ST19 à ST30) :
    • Il se ramifie bien sûr dans l’Estomac (gastrites, reflux, vomissements, ulcères; la branche profonde n’est pas visible sur le dessin)
    • Il passe par le duodénum à Droite, par l’artère mésentérique supérieure à Gauche, alimentation artérielle de l’intestin grêle et du début du Gros Intestin (appendicite) et du Pancréas (diabète, pancréatite)
    • Il passe par l’artère mésentérique inférieure qui alimente la fin du Gros Intestin jusque l’anus (parasitoses, maladies de Crohn, recto-colites…)
  • Et continue jusqu’au canal inguinal (ST30) :
    • Y passent 3 nerfs, tous partant de T12 à L1 (point Shu de l’Estomac) et également lieu de sortie de l’aorte abdominale, et qui peuvent donner des douleurs testiculaires chez l’homme, et au niveau des aines, voire des lombalgies
    • Chez la femme c’est l’orifice du ligament rond de l’utérus: le méridien peut être en rapport avec des douleurs de règles (lien Estomac-Sein-Utérus).
  • Il passe devant la hanche (ST31, douleurs de hanche), entre le quadriceps externe et la bandelette de Maissiat (ST32 et ST33, pensez au syndrome de l’essuie-glace). puis devant le genou (ST34 à ST36, lourdeurs et douleurs de genou
  • Il passe le long du bord externe du muscle tibial antérieur (ST36 à ST40) : c’est une zone diagnostique très intéressante où on peut rechercher :
    • Des signes d’appendicite LanWei
    • Des signes de trop-plein au niveau de
      • l’Estomac ST36
      • l’Intestin Grêle ST39
      • Gros Intestin ST37
    • A côté on aura des indicateurs sur les inflammations de la Vésicule Biliaire (Dan Nang).
  • Il traverse la cheville (ST41, ST42 artère pédieuse), jusqu’aux 2èmes et 3èmes métatarsiens (ST43, ST44 lieu privilégié pour les névrites de Morton) et leurs orteils associés (ST45).

 

Comme on le voit, ce méridien parcourt tout le corps, et l’abdomen notamment. Il peut être le siège de maladies digestives…et autres (articulaires, pelviennes, neurologies, lymphatiques).

 

(*) : https://emergence-chir.org/wp-content/uploads/2017/01/Epidemiologie-coiffe-Savalla.pdf : journée de Chirurgie du BHBT, Oct 2015, Dr Giorgio Savalla.

 

Note : Rappelons que ce méridien peut être impliqué sous une forme ou une autre lors des pathologies évoquées ci-dessus. Mais que l’inverse n’est pas systématique : toute maladie citée ci-dessus n’est pas forcément liée au seul méridien Yang Ming.

Cela dit, on rencontre les cas de femmes tout juste ménopausées (baisse des oestrogènes, donc des liquides, d’où une chaleur vide), qui souffrent d’une capsulite ou d’une inflammation de l’épaule, et dont l’anamnèse révèle qu’elles ont également quelque sensibilité gingivale ou début de parodontose ! Dans ce cas, sondez le Yang Ming !

 

Caractéristiques du Méridien

Yang Ming 阳明 comporte deux caractères :

  • Yang 阳 : le méridien souffrira le plus souvent de syndromes Yang : chaleur, inflammation, vide de Yin
  • Ming 明 : les deux caractères représentent la lune et le soleil. On le traduit par lumière, resplendissant, florissant, briller. On peut rapprocher ce terme de la « lumière intestinale », qui doit rester pure et dégagée, faute de quoi il y a des risques de stagnation.

On retrouve ici l’image du tuyau dont la lumière doit rester dégagée pour que l’énergie Yang y circule. Et on rappelle que les Fu (sous la dominance du Yang Ming) doivent rester libres pour que les Zang soient tranquilles.

Et l’aspect Yang explique pourquoi il peut souffrir de Chaleur et d’Inflammation : bon nombre de pathologies  du Yang Ming sont des pathologies en « -ite » : gastrite, appendicite, rectocolite, mais aussi bursite, tendinite,…

Enfin, il est  vaste et c’est le méridien le plus chargé en Qi et en Sang. Donc on peut le solliciter pour aider le corps humain !

Une Histoire de Sécheresse et d’Humidité

Pourquoi une histoire de Sécheresse et d’Humidité ?

Le Yang Ming est lié aux éléments Terre et Métal (Estomac et Gros Intestin) sensibles respectivement à l’humidité et à la sécheresse, leurs climats associés. Tout l’enjeu sera donc de trouver un équilibre entre sécheresse et humidité.

Au niveau des 5 éléments ensuite, tout tourne autour de la sécheresse et de l’humidité :

La Rate appartient au pôle Terre, et est en relation avec l’humidité : elle  transforme et transporte dans le corps humain les 5 saveurs, imprégnant littéralement les tissus. Certains auteurs (Wang Ju Yi) font le parallèle avec le milieu extracellulaire dans lequel baignent nos cellules, imprégnant ainsi nos tissus. On y retrouve ainsi l’humidité nécessaire au corps humain.

Mais comme tout est question de mesure, c’est également l’humidité que craint la Rate (La Rate déteste l’humidité). Et cette humidité ne doit pas stagner.

C’est pour cela qu’elle compte sur l’Estomac (son organe associé) qui a pour mission de drainer l’humidité.

L’Estomac est la mer de l’Eau et des Céréales (Shui Gu Zhi Hai 水谷之海). L’Eau et les Céréales (Shui Gu 水谷) représentent la nourriture liquide et solide. L’Estomac peut en tant que Mer absorber cette Eau et la drainer, c’est pourquoi il peut drainer l’humidité.

Une nourriture plutôt sèche, qui donne soif

Mais a contrario, l’Estomac peut alors souffrir de sécheresse (on retrouve ce syndrome parmi les syndromes de l’Estomac). Ce qui est typiquement le cas si on mange des nourritures trop sèches (fast-food, pizzas, biscuits…). C’est pour cette raison qu’on observe l’enduit de la langue, véritable témoin de la sécheresse de l’Estomac.

S’il n’y a pas suffisamment d’eau, de Yin, la digestion sera trop sèche, et peuvent s’en suivre des inflammations (pensez à un paysage desséché où la moindre allumette peut allumer un brasier, ou bien dont les structures vivantes sont altérées, le Feu ayant détruit le Yin).

Le Gros Intestin lui joue un rôle en réabsorbant l’humidité en trop, ceci afin de gérer la Sécheresse (il appartient au pôle métal)

 

 

 

 

L’humidité est souvent caractérisée par des lourdeurs (l’humidité est lourde).

Une patiente  présentait peu de signes digestifs, mis à part un poids qui faisait le yo-yo (les variations de poids peuvent être liées à l’élément Terre…qui gère les chairs !). Suite à l’examen clinique, les points du Yang Ming ressortaient. A la 3ème puncture, elle expliquait que bon nombre de ses symptômes s’étaient nettement atténués et qu’elle se sentait nettement « plus légère » (l’humidité se caractérise par la sensation de lourdeur) voire « lumineuse » (on y retrouve la lumière du Yang Ming) ! Les patients sont souvent de très bons diagnosticiens !

Enregistrer

Enregistrer

A propos de l'auteur
Jean-Laurent Barbier
Ingénieur de l'Ecole Nationale Supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace (Toulouse, France). Acupuncteur de l'Institut Shao Yang à Lausanne (Suisse). Ostéopathe de l'Ecole de Lausanne-Belmont.