Séminaire 2 – 10 : Les Causes des Maladies – Les 6 Climats

Les Liu Qi : Les 6 Climats

Les Liu Qi sont les 6 énergies climatiques. Présentes dans la nature à l’état normal, elles peuvent devenir sources de maladies si elles sont déséquilibrées. Déséquilibrées signifient trop fortes ou trop faibles, n’arrivant pas au bon moment, ou restant trop longtemps.

Facteurs étiologiques

Liu Yin

Agents Pathogènes

Liu Yin

Vent – Feng Vent – Feng
Tiédeur – Wen ( < 21 juin) Chaleur – Re
Chaleur – Shi ( > 21juin) Feu – Huo
Humidité – Shi Humidité – Shi
Sécheresse – Zao Sécheresse – Zao
Froid – Han Froid – Han

Dans ce cas, les Liu Qi se transforment en Liu Yin (les 6 nocivités 六淫).

Ainsi, le Vent, énergie normale, peut être nocif, si par exemple il est trop fort (tornade, ouragan…).

De même, le Froid est normal en hiver, mais une vague de froid en été peut être nocif.

La Tiédeur, normale au printemps, peut se transformer en Chaleur nocive.

La Canicule, normale en été (au sens chinois), peut se transformer en Feu si elle est trop importante.

La Sécheresse peut être nocive si elle dure trop longtemps.

L’humidité en excès peut également être nocive et créer des inondations.

Un climat peut devenir nocif s’il est en excès, en insuffisance, ou s’il est présent au mauvais moment (par exemple, des vagues de chaud et froid au mois de juin).

Prenons le cas du Vent : en cas de bise, on est plus susceptible d’attraper froid. Mais à l’inverse, une pièce non aérée peut devenir humide et voir apparaître des moisissures.

Ces Six Climats peuvent être des causes externes (wai xie qi 外邪气).

Ils peuvent être aussi des causes internes (内邪气). Dans ce cas, ils correspondent à des modélisations de perturbations de la circulation du Qi dans l’intérieur du corps. On parlera de chaleur du Sang par exemple.

Par exemple, les tremblements seront associés au Vent Interne (Nei Feng 内风), une accélération du pouls pourra être associée à de la Chaleur Interne (Nei Re 内热).

Présentons ci-dessous les caractéristiques des 6 climats :

Le Vent : Feng 风

dandelion-463928_1280

Le Vent est un climat Yang (car mobile, rapide) qui peut attaquer le corps : on parle de vent externe ou de vent interne.

Pensez à un paysage venteux : le vent bouge, de façon régulière ou par des mouvements très rapides, faisant courber la cime des arbres ; il disperse les feuilles au sol, rafraîchit l’atmosphère, ou la réchauffe, apportant avec lui l’air froid sibérien ou le sable du désert… vous avez ici les fonctions du Vent.

Le Vent peut être externe ou interne

  • Le Vent Externe : il attaque la superficie du corps, et le haut (tout comme une rafale de vent est plus violente au sommet de la montagne).
  • Le Vent Interne : il est lié au Foie dans la théorie des cinq éléments, et témoigne d’une dysharmonie du Sang du Foie : les tendons et les muscles ne fonctionnement plus harmonieusement, et on trouve des tremblements, des spasmes…

Caractéristiques du Vent :

  • Le Vent bouge : il bouge dans le corps, donc les symptômes se déplaceront : tantôt la personne aura mal à gauche, tantôt à droite…
  • Le Vent peut être très brusque, et les phénomènes le seront aussi : torticolis violent soudain (sans traumatisme), urticaire qui apparaît « d’un coup »…
  • Le Vent disperse : léger, il disperse notamment l’air, et le Qi 气 : d’où des phénomènes de fatigue (comme lorsqu’on est fatigué après une promenade par temps venteux).
  • Le Vent ne vient jamais seul : il apporte avec lui l’air froid ou l’air chaud. On parle de Vent froid, de Vent chaleur,…
    • C’est pourquoi on l’appelle « le chef de toutes les causes des maladies ». Le vent est le début de beaucoup de maladies.
    • C’est pourquoi il peut refroidir le corps, ou créer une chaleur interne qui créée à son tour des convulsions, fièvres.. (surtout chez les enfants)

Vent Interne :

Le Vent la plupart du temps, provient de l’intérieur : on parle de Nei Feng 内风, de vent interne. On le retrouve dans deux cas particuliers :

  • Stagnation du Qi du Foie : typiquement lié aux émotions, le Qi du Foie se « bloque » et ne circule plus librement. Ainsi, partout dans le corps, on retrouve ces phénomènes de blocages, passagers (avec tics, fourmillements,…) ou plus durables (avec éventuellement des douleurs puisque « ce qui ne circule pas fait mal »).
  • Vide de Sang du Foie : le Foie stocke le sang. Ce liquide, Yin, contrebalance l’aspect léger, Yang, du Foie : il est plus difficile de mettre en mouvement un fort volume de liquide qu’un faible volume de liquide. Ce tableau se trouve chez les personnes âgées, en vide, qui présentent également des tremblements réguliers. D’ailleurs, un proverbe dit « traiter le vent, c’est traiter le sang ».

Le vent peut être brusque et violent : il n’est qu’à constater les dégâts commis par les tornades et autres ouragans. Il en est de même avec le vent interne : certains épisodes peuvent être brusques et violents, et on parle en Médecine Interne (Nei Ke) de Zhong Feng, « Attaque de Vent », ou syndrome apoplectiforme : cela peut aller jusque l’apoplexie voire la paralysie.

« Le Vent Disperse » : quelques notes sur la notion de dispersion : en Médecine Chinoise, la dispersion se traduit par Xie. Elle correspond à une mise en mouvement. Comme tout en médecine chinoise, cette mise en mouvement peut être positive, ou négative.

Positive car on a toujours besoin de bouger, de faire circuler : l’absence de mouvement créée des douleurs (Tong Ze Bu Tong ; Tong Ze Bu Tong). C’est pourquoi, pour redonner de la circulation, une des techniques d’acupuncture est la « dispersion » Xie : c’est à dire qu’on met l’aiguille en mouvement pour propager ce mouvement dans les méridiens.

Négative, car si ce mouvement est non équilibré, trop fort ou trop brutal, alors il disperse le Qi avec le sens négatif que peut prendre ce terme, avec la notion de perte de Qi, d’affaiblissement.

Concrètement, lorsqu’un patient vient avec une pathologie qui est arrivée brusquement, qui touche les couches plutôt superficielles du corps (peau, muscles,…) ou dont la localisation change de place, pensez au Vent !

Le Feu : Huo 火

C’est un Xie Qi très Yang. Il est lié à la couleur rouge. On parle également de Chaleur Re 热.

Si la Chaleur est un climat physiologique, dont on a besoin, le Feu est son versant pathologique. On parle parfois de Feu-Chaleur.

La Chaleur, physiologique, est appelée «Shao Huo » 少火, le petit Feu (Nei Jing). P. Sterckx, dans l’ouvrage « Etiologie Pathogénie », rappelle que « Il est dit dans le Su Wen au chapitre Yin Yang Ying Xiang Da Lun que « le feu ardent mange le Qi ; le feu harmonieux produit le Qi » ». Le feu ardent étant appelé Zhuang Huo 壮火.

On voit ici les deux aspects de la chaleur : harmonieuse, elle stimule les fonctions physiologiques ; en déséquilibre, elle leur nuit.

La Chaleur peut être externe ou interne :

  • Externe : liée aux conditions climatiques, typiquement en été, avec de la soif, de la transpiration.
  • Interne :
    • Elle fait souvent suite à un phénomène de stagnation : le Qi stagne, et ne pouvant s’écouler, s’échauffe (un peu comme les freins d’un camion dans une descente en montagne). On retrouve aussi ce phénomène au niveau du sang : si le sang stagne au niveau des membres inférieurs, on peut avoir la peau chaude et une sensation chaude au niveau des jambes (ce qui est typiquement le cas lors de phlébites).
    • Elle peut également également résulter d’un déséquilibre Yin-Yang : en cas de vide de Yin par exemple (typiquement une femme à la ménopause), la chaleur vide prospère et monte, et on trouve des manifestations telles que bouffées de chaleur, pommettes rouges, insomnie…

Caractéristiques du Feu

  • Le Feu monte : il n’est qu’à regarder un feu dans la cheminée. On trouve alors des symptômes surtout dans la partie haute du corps.
  • Le Feu cuit : en Chine, on dit que la chaleur « cuit la viande » (imaginez un sanglier cuit à la broche), c’est à dire que le feu cuit la chair, avec des phénomènes ponctuels d’abcès, ou de furoncles.
  • Le Feu consomme les liquides : d’où des urines courtes et concentrées, de la soif de frais. Cela peut du coup engendrer des phénomènes de sécheresse à terme, par consommation de liquides.
  • Le Feu produit du Vent : regardez le haut des flammes « danser » dans l’air : la chaleur produit du vent. Si le vent peut sortir, cela va bien, mais dans le cas contraire, il peut en résulter des phénomènes de vent interne : convulsions, tremblements. C’est typiquement le cas suite à une forte colère : certaines personnes tremblent alors suite à une forte colère.

Le Feu et le Sang : le Feu lèse les liquides, et en particulier le Sang. Non seulement il le consomme, mais en plus, il le « pousse », ce qui perturbe le Qi du Cœur (qui a pour fonction de propulser le sang dans les vaisseaux), et donc, le Shen :

  • « la chaleur pousse le sang 血» : d’où un pouls rapide, métrorragies, voire hémorragies. On trouve ce phénomène physiologiquement lorsqu’on fait du sport : avec le mouvement, le Yang Qi est renforcé, la chaleur arrive, et le cœur s’accélère.
  • « la chaleur perturbe le Shen 神 » : sang et Shen sont liés ; si le sang est perturbé, le Shen aussi ; le patient sera agité, énervé, voire s’il y a trop de chaleur, délirer ou tomber en syncope.

Chaleur et accélération du pouls

En Médecine Chinoise, on dit que la chaleur « pousse le sang » ; c’est pourquoi lors de la prise de pouls, on étudie le rythme des pulsations : s’il est accéléré, c’est qu’il y a de la chaleur (vide ou pleine) au niveau de l’organisme.

La Chaleur, ou le Feu, est le produit de réactions « exothermiques » ; à l’extrême, elle peut servir de vecteur de propulsion ; il n’est qu’à penser aux phases de décollage des fusées : la propulsion et l’explosion créent une « poussée » permettant de faire décoller la fusée. C’est ce mécanisme qui est cité lorsqu’on dit que la chaleur « pousse le sang ».

Note : on remarque encore ici le lien entre le Vent et le Sang. Pour éviter les phénomènes de Vent, supplémentez en sang. Et pour qu’il circule et ne stagne pas, tonifiez le Qi !

En bref, si un patient présente des phénomènes de chaleur, de pouls rapide, de rougeurs, de vent, d’abcès ou d’aphtes…pensez à la Chaleur.

Le Froid : Han 寒

Le froid, de nature Yin 阴, nécessaire en hiver, peut blesser le corps.

On dissocie le Froid Externe et le Froid Interne.

Le Froid externe provient essentiellement :

  • de l’air : vent froid, humidité froide, qui attaque la surface du corps. Dans ce cas, ce seront d’abord les couches superficielles du corps qui seront touchées (peau, nez).
  • des aliments : aliments froids (glaces, yaourt…) qui bloquent les organes (estomac, intestins..). Dans ce cas, ce seront les organes et entrailles liés au système digestif qui seront touchés.

Le Froid interne provient d’une faiblesse du Yang Qi : et quand le Yang est en insuffisance, le Yin est prospère : typiquement les personnes qui « n’arrivent pas à se réchauffer », même si la température extérieure est clémente.

Caractéristiques du froid

Le froid blesse le Yang, notamment le 阳气 (YangQi). Quand le Yin est prospère (trop important), il lèse le Yang.

  • la personne souffre alors de frilosité, ses membres sont froids.
  • le Yang Qi étant insuffisant, le patient a envie de dormir.
  • le QiHua (气化) appartient au Yang Qi : Si celui-ci est insuffisant, le QiHua de la Rate l’est aussi (les selles sont mal formées, non odorantes), le QiHua des Reins également (les urines sont claires et abondantes)

Le Froid ralentit et resserre :

  • il ralentit la circulation du Sang 血et du Qi 气 : le pouls est lent ; si la circulation est trop ralentie, cela peut engendrer des blocages et créer des phénomènes de stagnation et de douleurs : céphalées, maux de ventre… Du coup, et paradoxalement, ces stagnations pourront également créer de la chaleur (cf « Le Feu » ci-dessus). On voit apparaître ici une des règles vues lors de l’étude de la théorie du Yin et du Yang : ils peuvent se transformer l’un l’autre lors de conditions particulières.
  • il resserre et contracte : ainsi les tendons et les muscles sont contractés, ce qui peut créer des phénomènes de douleurs musculaires. Cela est typiquement le cas chez les personnes qui ont toujours froid et souffrent de douleurs musculaires éparses.

Le Froid créée des douleurs :

  • Si le Qi et le Sang sont ralentis, il peut y avoir des phénomènes de stagnations voire de stase, et cela peut produire des douleurs sourdes (stagnation de qi) par manque de mouvement, avec envie de dormir, frilosité, ou de douleurs en coup de poignard, témoignant de stase de sang.

Chaud et Froid :

La Chaleur peut se transformer en Froid : par exemple un bouton d’acné qui se bouche et se transforme en point noir. Le froid peut également se transformer en chaleur : un rhume avec rhinorrhée claire qui évolue et se transforme en rhume avec écoulement jaune et sec.

Concrètement, lorsqu’une personne vient avec des signes de ralentissement, de frilosité (ou de crainte du froid), de douleurs froides surtout au niveau de l’abdomen, pensez au Froid !

La Chaleur Estivale : Shu 署 – La Canicule

La Canicule survient en été, et provient de la chaleur. Elle ne touche que les couches externes et ne pénètre pas les couches internes. Elle est souvent associée à l’humidité. C’est typiquement elle que l’on retrouve dans les cas de « Turista ».

  • Très Yang, elle chauffe le corps : le visage est rouge, la soif est intense ; la fièvre peut être présente.
  • Elle blesse les liquides et les consomme, ce qui abîme le Qi
  • Elle est associée à l’humidité : avec des diarrhées collantes et très odorantes.
  • Elle ne touche que les couches externes : il n’y a pas de signe de vent ni de sang.

Il s’agit d’un Xie Qi externe spécifique.

L’Humidité : Shi 湿

L’humidité est un Xie Qi 邪气 très Yin. Il est d’ailleurs lié à la Rate, qui appartient au Tai Yin (太阴 littéralement, « très Yin »).

Yin, l’humidité est lourde, stagnante et descendante, touchant principalement les foyers moyens et inférieurs.

Elle peut être externe ou interne :

  • L’humidité externe : elle provient des conditions climatiques ou des aliments. On la retrouve chez une personne qui habite dans des zones humides, marécageuses, stagnantes.
  • L’humidité interne : elle est souvent liée à un dysfonctionnement de la Rate ou du Poumon (tous deux Tai Yin). La Rate doit transformer l’humidité reçue par les aliments, mais si elle est en déficience, elle ne peut le faire et est alors « débordée » par l’humidité (comme un champ faible qui déborde d’eau suite à une grosse pluie). On peut typiquement le voir chez certains enfants par exemple, qui ont le nez qui coule sitôt qu’ils mangent un yaourt sorti du frigidaire.

Caractéristiques de l’Humidité :

L’humidité est lourde : Lourde, elle bloque la circulation du Qi, et l’empêche de monter, et le haut du corps est pris comme dans un brouillard : perte de concentration, bâillements répétitifs, tête lourde…

L’humidité attaque la Rate, qui la craint: la fonction de QiHua de la Rate est alors perturbée : les selles sont molles (mauvaise transformation), le ventre lourd (mauvais transport).

arable-406153_1280-2

L’humidité descend : les jambes peuvent être gonflées, lourdes ;

L’humidité est épaisse, collante : elle peut alors traîner très longtemps ; c’est pourquoi il n’est pas facile de s’en débarrasser, et les maladies liées à l’humidité peuvent devenir chroniques.

L’humidité est issue d’une mauvaise circulation des liquides : pensez à une pièce humide, non aérée. Il peut alors y avoir développement de moisissures, de mauvaises odeurs.

C’est la même chose pour le corps humain : les liquides sont nécessaires et vitaux ; et ils doivent circuler. Physiologiquement, ces liquides sont appelés les « Jin Ye » 津液. Par ailleurs, l’eau est omniprésente dans le corps, et est apportée par l’eau que l’on boit. Cette eau, appelée Shui 水 doit suivre également un cycle de vie spécifique (voir la partie sur les Tan).

Si ces mouvements sont harmonieux, l’humidité qui en résulte permet de nourrir et d’humidifier correctement l’organisme.

Si ces mouvements ne sont pas harmonieux, il peut y avoir deux cas de figure :

  • on voit apparaître des phénomènes de sécheresse (cf partie sur la Sécheresse) sur les zones non humidifiées
  • tous ces liquides et eaux stagnent, et on voit apparaître de l’humidité pathologique avec les effets cités ci-dessus. Si cela se prolonge, cette humidité se transforme en Tan-Yin (glaires et mucosités ; cf partie sur les Tan).

L’humidité, comme tout Xie Qi 邪气, est souvent mêlée à d’autre agents pathogènes :

  • le Froid : qui ralentit les processus de transformation
  • la Chaleur : les liquides s’échauffent et il peut y avoir éruptions cutanées, démangeaisons, dysenterie, cystites.

En règle générale, quand un patient se plaint de lourdeur, de problèmes de digestion, d’oedèmes… pensez à l’humidité !

La sécheresse : Zao 澡

La sécheresse est un agent pathogène Yang.

Il peut être externe ou interne :

  • la sécheresse externe qui est relativement rare sous nos contrées.
  • la sécheresse interne est souvent consécutive à un vide de liquides : l’équilibre yin-yang est alors rompu.

Caractéristiques de la sécheresse :

La sécheresse attaque d’abord le Poumon, qui la craint :

C’est pourquoi on trouve d’abord :

  • le nez sec au réveil, la peau sèche, et les poils secs.
  • le gros intestin est lié au poumon, c’est pourquoi les selles sont sèches : elles flottent.
  • avec ensuite une toux sèche, voire des yeux secs.

La sécheresse assèche les liquides, le Yin, le Sang.

Le patient aura alors soif et se plaindra de sécheresse des muqueuses, qui ne peuvent sécréter suffisamment de liquides. Mais le patient pourra boire froid, ou chaud, ou tempéré.

Sécheresse interne : la sécheresse peut être consécutive à un vide de Yin, ou à un vide de liquides : c’est typiquement le cas lorsqu’on a perdu du sang suite à un accouchement, à un accident ou à une hémorragie. C’est également le cas à la ménopause, lorsque la baisse des oestrogènes créé un manque de liquides. Dans ce cas, ce sera la partie « interne » du Poumon qui sera lésée : sécheresse des muqueuses, yeux secs…

La sécheresse vient souvent avec le froid ou la chaleur : pensez aux déserts chauds (Sahara) et Froid (désert de Gobi en hiver). La soif permet de différencier les deux cas. Si le patient souhaite boire chaud, c’est que le froid est présent. Au contraire, s’il souhaite boire froid, c’est que la chaleur est présente.

Pratiquement, si un patient vient avec des problèmes de peau sèche, de muqueuses sèches, de nez sec, de toux sèche…pensez à la sécheresse ! Et supplémentez en liquides.

Enregistrer

A propos de l'auteur
Jean-Laurent Barbier
Ingénieur de l'Ecole Nationale Supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace (Toulouse, France). Acupuncteur de l'Institut Shao Yang à Lausanne (Suisse). Ostéopathe de l'Ecole de Lausanne-Belmont.