Séminaire 2 – 4 : Les Substances Fondamentales : Shen et Jing

Les substances fondamentales (suite) : Shen et Jing

 

Le Shen 神.

Introduction

Shen est un terme difficile à traduire.

Il s’écrit en chinois . C’est le même caractère qui signifie « divin » dans vent divin (en japonais Kami Kaze 风神).

On peut le considérer comme l’esprit, certains le traduisent comme âme. Il est le siège des activités psychologiques et émotionnelles. Il est ce qui nous guide fondamentalement dans nos actions, ce qui fait la synthèse entre tout ce que nous sommes et ce que nous recevons.

Toute chose, tout phénomène dans l’univers peut être considéré comme du Qi. On peut voir en Shen la forme la plus immatérielle du Qi. Et l’immatériel guide toujours le matériel. C’est pourquoi Shen nous guide fondamentalement dans nos actions.

Le Shen est alors cette forme la plus subtile du Qi, ce qui se voit dans le regard d’une personne et qui est indescriptible.

Fonctions :

Shen a pour rôles les fonctions suivantes :

  • Conscience, mémoire, pensée
  • Activités émotionnelles et psychologiques

Note: Conscience – Shen, Cerveau et Coeur :

On remarquera que traditionnellement en Médecine Chinoise le lieu de la conscience est ainsi le Cœur (Shen et Coeur sont associés dans le système des Cinq Eléments). D’autres écoles remettent le lieu de la conscience dans le Cerveau. Et certaines autres le situent à la fois dans le Cœur et dans le Cerveau.

Shen donne de la vie au corps et lui donne conscience. Il constitue la force de sa personnalité.

En médecine chinoise, en taoïsme, il est très important d’avoir un bon Shen : Shen commande à Jing et au Qi en s’appuyant sur eux.

Ainsi, si vous êtes fatigués (vide de Qi, voire vide de Jing en cas de fatigue chronique importante),  il est difficile de rester positif et optimiste.

Mais on ne peut commander le Shen directement : c’est pourquoi le QiGong (气功) s’attache à travailler au niveau du Qi, et le DaoYin est un mode de vie qui permet et de travailler le Qi et d’économiser le Jing. Ainsi, pouvant s’appuyer sur un Qi et un Jing forts, Shen peut être équilibré et positif.

Shen et Cœur : le Sang

Le Cœur abrite Shen : et le Qi du Cœur doit rayonner, tout comme doit le faire Shen. Et c’est pour cela que le Cœur gouverne le sang. Gouverner le sang c’est alors abriter l’esprit. On dit que le sang du Cœur est la racine du Shen.

On dit même que le Cœur est la maison du Shen (xin cang shen 心藏神). Le Sang du Cœur et le Yin du Cœur fournissent un « logis » au cœur.

Dans le cas contraire, on peut voir apparaître des pathologies psycho-émotionnelles qui sont exprimées en MTC sous forme de syndromes et de maladies.

On retrouve ce principe dans les expressions populaires lorsqu’on dit par exemple qu’une personne se fait du « mauvais sang ».

C’est pourquoi lorsqu’une personne a des problèmes de Shen, il conviendra d’aller voir le système du Coeur, et notamment le Sang du Coeur, car Sang et Shen doivent former un couple yin/yang harmonieux.

En pratique, le l’état du Cœur peut se voir en observant le teint d’une personne, et l’éclat de ses yeux : c’est pourquoi on observe les deux lors de l’examen clinique.

Observations du Shen (et caractéristiques quand il est normal)

Le Shen est une des substances fondamentales du corps humain, mais très immatérielle. Pour l’apprécier, on l’observe indirectement :

Le Shen s’observe avec « 3 yeux », globalement. (rappel : la partie invisible, shen et qi, contrôle la partie visible)

  • regard : éveillé, doux, naturel, bon éclat ; c’est le reflet de la lumière (ni trop « je n’ai peur de rien », ni trop peu « je veux mourir »)
  • parole : rythme, logique, fluidité, voix, cohérence
  • visage : rose avec bon éclat
  • mémoire : réaction OK
  • morphologie : souple, cohérente
  • mouvements : cohérents (marche, assis, allongé).

C’est pourquoi un des aspects fondamentaux de l’observation en MTC est d’observer le teint, et le Shen.

Etats pathologiques du Shen

Lorsqu’une personne a un bon shen, il est éveillé, avec un bon éclat, des mouvements cohérents, et des réactions normales. Dans le cas contraire, on parle d’états pathologiques du Shen :

 Shen insuffisant

  • causes : fatigue, stress, contrariétés, mauvaise nuit, mauvaise alimentation, vide de Qi
  • fatigue, baillements, somnolence
  • insomnie
  • visage pâle, terne
  • manque de mémoire, ou de concentration
  • mouvements ralentis
  • yeux ternes et fatigués
  • assis sans se tenir droit

Shen faux : cette altération du Shen intervient dans deux circonstances :

  • mensonges
    • se voit dans les yeux
    • créé de la perte de Qi, de la fatigue
  • très grave : le yang remonte à la surface, comme la dernière lumière avant la fin
    • on parle alors d’échappement du Shen
    • le visage est chaud, le corps froid, pouls rapide sans racine, signes d’une séparation du yin et du yang
    • la guérison semble « trop rapide ».

Shen anormal : correspond à des états pathologiques où le Shen est présent, mais malade. Cela est décliné en deux syndromes principaux :

  • folie yang :
    • « il y a le feu à la maison »
    • le patient bouge tout le temps, parle tout le temps, est très, agité, entend des voix.
    • on cite l’image d’une personne affolée prise au piège dans une pièce en feu.
  • folie yin : les Tan bloquent les orifices
    •  « enfermé dans la maison »
    • le patient est trop calme, renfermé, pas content; son visage est terne et sombre; il pleure ou rit tout seul, mais sans trop de bruit.
    • on cite l’image d’une personne enfermée dans sa maison dont les ouvertures sont bloquées.
  • perte de Shen: grave, profond, correspond à une séparation de yin et de yang
    • les yeux sont éteints, marquent la souffrance
    • ou ils sont fixes, sans émotions, sans expression
    • on peut avoir coma, convulsions
    • la voix est faible et les propos sont vraiment incohérents, tout comme les mouvements

Conclusion

Le Shen est une des substances fondamentales du corps humain, mais sur laquelle on ne peut agir directement.

Ceci dit, il faut toujours observer le patient : s’il a un bon Shen, même avec des symptômes nombreux et bruyants, le pronostic peut être favorable. Dans le cas de contraire, même avec peu de symptômes, il faudra être vigilant.

Le Jing 精

Introduction

Le Jing 精est l’Essence, forme la plus dense du Qi ; elle est stockée dans les reins. Une partie est héritée de nos parents (comme un « héritage »), et une partie est constituée par nous lors de notre vie. L’ensemble du Jing constitue en quelque sorte notre « capital santé »

C’est pourquoi on distingue le Jing prénatal du Jing postnatal. Le Jing prénatal est hérité des parents. Le Jing postnatal provient de la condensation du Qi non utilisé.

En tant que forme la plus dense du Qi, c’est également elle qui est la plus difficile à reconstituer.

Caractère

Le caractère Jing s’écrit en chinois .

La partie de gauche, la clé, représente le grain de riz que l’on retrouve dans le caractère Qi  (d’où le côté substantiel, matériel).

La partie de droite, signifie « vert », ce qui est la couleur de la plante qui croît ; la croissance est liée à la sève.

Le Jing est donc la « sève » du grain de riz, sa quintessence même.

Une fonction et une substance fondamentale dense

Le Jing est parmi les substances fondamentales, la plus dense. On la retrouve par exemple dans le sperme, la moelle et le cerveau, ou dans la salive « épaisse ». Elle est très proche du Qi des Reins en tant que substance. Et proche donc du Yuan Qi. On dit parfois que le Yuan Qi est une des formes du Jing.

En tant que fonction, le Jing suit les règles Yin-Yang.

Il a une donc une fonction Yin, qui nourrit profondément les tissus.

Il a également une fonction Yang en charge des fonctions de réchauffement et reproductives. C’est cette fonction qui est activée lors de la puberté, lors de la croissance d’un individu. Ce sont les régénérations profondes.

En tant que substance très dense, il est très difficile à reconstituer. Un excès sexuel par exemple peut consommer beaucoup de Jing. Et celui-ci est alors lent à reconstituer (alors que le Qi peut être reconstitué plus rapidement, par exemple suite à une bonne nuit de sommeil). C’est pourquoi il doit être économisé.

C’est parmi les « 3 trésors » de l’homme, celui qui est le plus difficile à régénérer, et donc, celui dont il faut prendre le plus soin.

Cette substance se retrouve dans le sperme de l’homme. C’est pourquoi il convient à l’homme de consommer avec modération son « capital de sperme ». C’est cet aspect qui est décrit dans l’ouvrage de Giovanni Maciocia, au chapitre « Jing ». C’est également pour cette raison que le surmenage sexuel peut constituer chez l’homme une source d’affaiblissement, voire une cause de maladies.

Chez la femme, il n’y a pas l’équivalent de « perte du Jing » pendant le rapport sexuel, mais on attache une grande importance à la fatigue liée aux accouchements.

Pour finir, la présentation de Qi, Shen et Jing ne serait pas complète sans une description du concept des « Trois Trésors », véritable triade fondatrice et fondamentale constituant l’homme.

Shen – Qi – Jing : les trois trésors (san bao 三宝)

Introduction : Ciel – Homme – Terre

Ces trois substances fondamentales sont à la base de tout comportement humain.  L’homme en philosophie chinoise, se situe entre le Ciel et la Terre.  Shen représente l’aspect lié au Ciel; Jing, l’aspect lié aux racines, à la Terre (Terre en tant que fondement yin et non en tant qu’élément); et l’homme, au centre, se présente avec son Qi.

Il faut se rappeler qu’en philosophie chinoise, l’Homme est entre Ciel et Terre. La triade Shen-Qi-Jing représente les trois aspects de cette triade. Et les trois sont indissociables et interdépendants.

TigreChinois

Trois trésors indissociables

Le Jing, substance de base, est transformé en Qi sous l’égide de Shen, qui lui donne son orientation.  On cite parfois l’exemple de la voiture : une voiture peut se diriger vers l’endroit voulu sous réserve qu’elle ait de l’essence (Jing) et un conducteur qui sache où aller (Shen).

Par ailleurs, Shen qui par nature est très Yang, doit pouvoir s’appuyer sur une base matérielle certaine, faute de quoi, il manque d’ancrage (pensez aux personnes qui ont le regard hagard, ou avec des logorrhées constantes, comme si la base matérielle de leur discours ou de leur regard leur faisait défaut).

Les Trois Trésors rythment la vie d’une personne

Ainsi, ces Trois Trésors régissent la vie d’un individu, à des échelles de temps différentes.

Ainsi, Qi 气 fluctue à chaque instant, est produit et utilisé continuellement en fonction des apports et des besoins de l’individu.

Le Sang Xue 血 est impliqué dans les métabolismes journaliers : par exemple on dit qu’il va aux membres et aux muscles la journée et revient se stocker dans le Foie la nuit (on notera qu’en médecine occidentale, le Foie a un grand rôle productif dans le métabolisme humain).

Le Jing 精accompagnera l’homme sur des cycles plus longs : naissance, croissance, puberté, reproduction, vieillissement.

Les Trois Trésors et pathologies

Les trois trésors sont ainsi les substances fondamentales, véritable « capital » de l’homme. Il conviendra de vérifier pour chaque patient, que ses « trésors » sont présents.

Si les trois trésors sont équilibrés,  l’homme est en harmonie entre Ciel et Terre. Dans le cas contraire, les pathologies peuvent se développer. Ainsi :

Une personne avec un Shen insuffisant par exemple, pourra être en dépression et ne pas trouver de sens à sa vie.

Une personne avec un Qi insuffisant, pour être fatigué, souffrir de mauvaise digestion, ou d’essoufflement…

Une personne avec un Jing insuffisant (inné ou par excès) pourra souffrir de retard de développements, de vieillissement précoces…

Et aussi

On pourra également se référer à l’excellent article de J.P. Meunier sur ce même site sur les 3 Trésors  : une (même et ) autre manière de présenter le concept des 3 Trésors.

A propos de l'auteur
Jean-Laurent Barbier
Ingénieur de l'Ecole Nationale Supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace (Toulouse, France). Acupuncteur de l'Institut Shao Yang à Lausanne (Suisse). Ostéopathe de l'Ecole de Lausanne-Belmont.