Séminaire 4 – 3 : Interrogation (partie 1)

Interroger – Wèn 问

Signification du caractère

Wen signifie tout simplement demander, questionner.

Ce caractère représente :

  • une bouche (口)
  • une porte (门)

On peut la voir comme la bouche qui ouvre une porte (ou des portes) : celle qui vous aidera à comprendre ce que présente votre patient.

L’interrogatoire

Classiquement, l’interrogatoire lors d’une consultation en médecine chinoise peut se diviser en 3 parties :

  • Questions générales et administratives relatives au patient : nom, prénom, âge, métier, adresse, assurances, …
  • Questions liées au motif de consultation,
  • Systématique de questionnement : typiquement les 10 questions.

 

 

Questions générales et administratives

Ces questions vous serviront bien sûr à des fins administratives, relatives au dossier du patient. Mais parfois une information (nom, métier, ou….l’âge) vous permettra d’approfondir plus directement un sous ensemble de syndromes, ou influera sur le traitement que vous pourrez engager. Ainsi, on ne traitera par forcément de la même manière un jeune homme de 20 ans et une personne âgée de 90 ans.

 

Questions liées au motif de consultation

C’est la raison pour laquelle votre patient est venu. Personnellement dans cas-là, je ne m’impose qu’une règle : laisser parler le patient. Certains vous exposerons la raison de leur venue en 10 mots ; pour d’autres il faudra plus de 5 minutes, montre en main. C’est déjà une information !

 

Et c’est souvent dans ce moment-là que le patient donne le plus d’éléments et offre un ensemble complet et cohérent : n’oubliez pas que c’est lui, le patient, qui vit entièrement toute l’histoire qu’il vous raconte, et qui ressent le motif de consultation : il est donc le plus au fait de la séquence et des détails. Aussi ne l’interrompez pas ! Et encouragez le éventuellement  au besoin (« Y a t il quelque chose d’autre ? »).

 

Les 10 questions, ou toute autre systématique que vous utiliserez dans la troisième partie de l’interrogatoire, viendront  pour baliser, affiner, infirmer ou compléter un ensemble de départ décrit par le patient. Mais les fondamentaux seront a priori déjà là. Ceci dit, si sa description du motif de consultation est trop succinte, utilisez ces 10 questions vous permettra de définir le cadre de sa pathologie.

 

Les 10 Questions et les systématiques d’interrogatoire.

Chaque praticien a sa systématique d’anamnèse, et c’est tant mieux. Le but de cette systématique est de passer machinalement à travers un certain nombre de questions afin de ne rien oublier d’important (et d’assurer une certaine fiabilité de diagnostic).

 

Ainsi par exemple, en ostéopathie et dans les autres professions médicales, certains praticiens utilisent des systématiques avec des acronymes permettant de balayer l’ensemble des grands axes de pathologies, ou les caractéristiques d’une douleur.

Citons-en deux, il est toujours utile de pouvoir s’appuyer sur des systématiques éprouvées, y compris lorsqu’elles sont liées à d’autres systèmes médicaux :

 

En cas de douleur : SOCRATES avec

  • S : comme Site de la douleur (« Où avez-vous mal ? »)
  • O : comme Onset (« comment cela est arrivé ? »)
  • C : comme Caractéristiques de la douleur (brûlures, déchirement, gêne, tirée….)
  • R : comme Radiation (« y a t il des irradiations, fourmis, décharges électriques, … » et où ?)
  • A : comme Associés (« qu’y a t il comme signes associés ? »)
  • T : comme Time (« horaire de la douleur » : le matin, la nuit, le soir…; est-ce que cela empire ? s’améliore)
  • E : comme Exacerbant (« qu’est ce qui atténue ou qui exacerbe la douleur ? »)
  • S : comme Severity (« Sur une échelle de 1 à 10, à combien évaluez vous la douleur ? »)

 

Pour une anamnèse médicale : VINDICATE : on passe en revue les causes possibles de pathologies avec

  • V : comme Vasculaire (artériel, veineux, lymphatique)
  • I : comme Inflammatoire
  • N : comme Néoplasique
  • D : comme Dégénératif (y compris arthroses)
  • I : comme Infectieux (cherchez la fièvre et la chaleur)
  • C : comme Congénital
  • A : comme Auto-Immun et Allergique
  • T : comme Toxique et Traumatisme (parfois une douleur suite à des excès de sport par exemple)
  • E : comme Endocrinien

 

On utilise aussi le système INVESTIMED qui recouvre les mêmes sous-ensemble plus ou moins.

 

De façon générale, et en vous appuyant sur le système des Cinq Eléments ou des 10 questions, vous recouvrerez l’ensemble des systèmes « classiques » que l’on retrouve dans une anamnèse du patient. A savoir, les systèmes

  • Cardio-vasculaire
  • Pulmonaire
  • Digestif
  • Uro-génital
  • Immunitaire
  • Loco-moteur
  • Psycho-émotionnel

En Médecine Chinoise on utilise également la systématique « classique » des 10 questions :

 

Les 10 Questions

Questions sur le froid et la chaleur :

  • Est-ce que le patient a généralement froid, chaud ? de quelles parties du corps ? Le but est de savoir si le froid ou le chaud sont évidents, généraux, liés à certaines parties du corps, intermittents…
  • Vous pouvez croiser cette information en posant la question « Comment est la soif ? » Quand on a chaud on bois frais généralement et vice-versa.
  • Vous pouvez croiser cette information aussi avec l’observation du patient : pâle ou rouge, ou avec l’observation de la langue.
  • Vous pouvez également croiser cette information avec la palpation : vous devriez retrouver les zones décrites comme froides ou chaudes à la palpation.
  • Vous pouvez enfin croiser cette information avec la vitesse du pouls (lent s’il y a du froid, rapide s’il y a de la chaleur).

 

Concernant le froid, on parle souvent de « crainte du froid » : cela signifie que comme le froid, un Xie Qi 邪气 est en excès (même relatif) dans le corps du patient, celui-ci évitera les contextes externes où le froid est présent. Et de même pour la chaleur.

 

Vous chercherez à savoir également si ce froid ou cette chaleur sont dus à un vide (de Zheng Qi) ou à un excès d’agent pathogène, de Xie Qi : dans le premier cas, il faudra renforcer le Zheng Qi du patient (nourriture, repos, bouillotte, moxibustion…) dans le second cas, faire sortir éventuellement ce Xie Qi (Gua Sha, Massages, bains chauds, sport, grogs, voire plantes…).

 

Enfin vous chercherez à savoir où se situe ce froid (ou cette chaleur) : au niveau superficiel ou plus profond ? Tant que le froid est superficiel, vous pouvez le faire sortir avec du Gua Sha et des grogs. S’il est entré plus profondément, il faudra utiliser les ressources du corps pour le faire sortir. Les autres questions vous permettront d’affiner votre diagnostic : par exemple, si le patient frissonne cela signifie que le corps réagit globalement pour essayer de faire sortir le Xie Qi, qui a donc pénétré plus à l’intérieur.

 

 

Questions sur la transpiration

C’est étonnant ce que la transpiration des patients peut donner comme renseignements !

La transpiration ce sont les pores de la peau qui s’ouvrent pour laisser sortir des liquides. Et ils le font à deux conditions :

  • Ils ont une bonne raison de faire sortir ces liquides,
  • Ils ne peuvent plus les contenir et donc les laissent échapper.

 

La première condition correspond à un Xie Qi qui doit sortir, et c’est généralement de la chaleur, parfois associée à l’humidité, qui doit sortir. L’odeur pourra vous renseigner. C’est pour cela qu’on transpire lorsqu’il fait chaud ou lorsque nous faisons du sport, ou lorsque nous ressentons une émotion (d’ailleurs nous pouvons …rougir dans ces moments là, et ressentir de la chaleur sur nos joues).

La seconde condition correspond à un vide au niveau du Réchauffeur Supérieur (le Poumon qui régit la peau, le Wei Qi 卫气, ou le Cœur dont le liquide est la transpiration).

 

Interrogez donc les conditions de transpiration, l’odeur (la chaleur et l’humidité sentent, pensez à votre compost), et les zones de transpiration :

  • Souvent le haut du corps (car la chaleur monte).
  • Certaines zones transpirent plus que d’autres ce qui peut signer une faiblesse.
  • Les aisselles : point de départ du méridien du cœur.
  • Les pieds : plutôt le réchauffeur inférieur
  • Et attention à toute transpiration inhabituelle : le Qi suit la transpiration, et le patient peut collapser, par échappement de Qi; ce peut être un signe précurseur d’un soucis cardiaque !

 

Questions sur la tête et le corps :

La tête possède deux caractéristiques :

  • elle se situe en haut du corps, et on peut y chercher des signes de chaleur (pensez au haut d’une flamme) : on y cherche les céphalées, les insomnies, les vertiges, l’état psycho émotionnel…
  • elle abrite tous les orifices clairs : et vous poserez des questions sur chacun de ses orifices (voir ci après) : à savoir
    • les yeux : tous les problèmes oculaires,
    • le nez : rhinites….
    • la bouche et les lèvres : cherchez les aphtes, les gencives qui saignent, les boutons, le goût dans la bouche, les douleurs, les caries…
    • les oreilles : y compris les oreilles bouchées, acouphènes, sensibilité au bruit, …

 

En plus vous croiserez les réponses de vos patients avec vos observations puisque la tête est découverte et donc visible (observez !).

Concernant le corps, on cherchera toute douleur quelque part dans le corps, y compris suite aux blessures, fractures, entorses ou autres. On analyse ici le système locomoteur. Les lumbagos, torticolis et autres entrent dans cette partie.

 

Questions sur les orifices clairs:

Interroger sur les 7 orifices clairs, c’est interroger sur le pôle ou l’élément correspondant. C’est également interroger sur une certaine dynamique : des yeux avec une surtension permanente pourront être corrélés avec une tension dans la croissance de l’élément Bois,et des essors qui ont donc du mal à se faire.

 

Aphtes…chaleur sur les lèvres.

 

On interrogera sur :

  • les Yeux :
    • on y cherche (en plus du Shen 神 constaté) des problèmes de conjonctivite, rougeurs, tensions, douleurs, mais aussi sécheresse, fatigabilité… Vous remarquez qu’on cherche des mouvements de Chaleur qui monte par excès ou par vide.
    • On peut y chercher également des signes de Vent (le vent attaque l’élément auquel il est associé, donc le pôle Bois, qui s’ouvre aux yeux), et des mouvements parasites (nystagmus, strabismes) ou difficultés d’adaptation oculaire (par raideur de mouvements des muscles de la cornée). Ou bien des larmes qui coulent lorsqu’il y a du vent (signe de vide chez les personnes âgées).
    • Mais vous pouvez aussi chercher ici des signes d’autres agents pathogènes : de l’humidité voire des glaire en cas de cataracte, du froid (allez palper les paupières de certaines personnes âgées)…
    • Et croisez ces questions avec l’observation.
  • Le Nez :
    • C’est l’occasion d’aller interroger sur le système pulmonaire.
    • Cherchez les rhinites, sinusites (et faites préciser leur localisation), les nez secs, les fameuses cloisons déviées.
    • On y cherchera également les apnées du sommeil et ronflements.
    • Croisez ces questions avec l’observation : un nez peut être rouge et boutonneux, ou sombre et grisâtre… Croisez également ces questions avec des questions approfondies sur le système pulmonaire
  • La bouche et les lèvres
    • On y cherchera pour les lèvres les perlèches (sécheresse), boutons de fièvre (chaleur)
    • Pour la bouche les aphtes, gencives qui saignent (chaleur) ou parodontoses.
    • On cherchera les caries, agénésies et autres problèmes dentaires (pouvant être liés à des soucis du pôle Rein-Vessie)
    • La bouche et les lèvres sont souvent liées au pôle Terre. Mais n’oubliez pas que le méridien de l’Estomac et du gros Intestin (du Yang Ming donc) passe par les gencives.
    • Croisez ces questions avec l’observation, et avec les questions sur la digestion et les goûts.
  • Les oreilles
    • On interrogera tout signe de vide et de plénitude
    • Dans la plénitude on cherchera les otites, rougeurs, suppurations, douleurs, acouphènes soudains suite à des traumatismes.
    • Dans le vide on pourra chercher des hypoacousies, et des acouphènes progressifs.
    • Vous observerez également les oreilles ; si vous avez des notions d’auriculopuncture, vous pourrez y rechercher des zones particulières.
    • Rappelez vous que les oreilles sont liées au pôle Eau/Rein mais que derrière l’oreille passent les méridiens du Shao Yang (Triple Réchauffeur et Vésicule Biliaire), et que le méridien de l’Intestin Grêle la traverse…donc encore une fois, pas de conclusion hâtive, croisez les informations.
A propos de l'auteur
Jean-Laurent Barbier
Ingénieur de l'Ecole Nationale Supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace (Toulouse, France). Acupuncteur de l'Institut Shao Yang à Lausanne (Suisse). Ostéopathe de l'Ecole de Lausanne-Belmont.