Séminaire 4-4 : Interrogation (suite)

Interroger – Wèn 问 (2ème partie)

 

Questions sur le thorax et l’abdomen :

On se renseignera ici sur les douleurs :

  • thoraciques : systèmes pulmonaire ou vasculaire (les douleurs pourront être respiro-dépendantes ou en coup de poignard). Et croisez ces informations avec des questions sur les antécédents pulmonaires, cardiaques (personnels ou familiaux) et avec le pouls (vérifiez notamment le rythme et la régularité du battement).
  • abdominales : faites situer la zone douloureuse par le patient (par exemple, autour du nombril se situe l’intestin grêle). Et croisez les informations avec l’observation et la palpation de l’abdomen.

 

On recherchera également les distensions (stagnations de Qi voire plus). Et on pourra également poser toutes les questions relatives aux allergies, poumons, cœur. Et on posera des questions sur le système digestif.

 

Questions sur le système digestif :

Vaste paragraphe : il n’est qu’à penser à toutes les informations sur la nutrition que nous avons de nos jours, aux multiples théories sur la diététique (ou les diététiques), aux régimes divers et variés, aux intolérances qui se multiplient, à la malbouffe, etc…. et aux diverses souffrances de la sphère digestive que manifestent nos patients.

 

Pour s’y retrouver, vous pouvez partir de quelques bases simples :

  • Interrogez votre patient de « haut en bas » : commencez par l’appétit, puis suivez les étapes de la digestion et terminez par les selles.
  • Concernant les habitudes alimentaires : demandez-lui de noter pendant une semaine tout ce qu’il mange et boit et lisez ensemble cela. J’ai une collègue, Janine Fleury, qui utilise cette méthode … qui est tout bonnement incroyablement efficace.
  • Ensuite vous pouvez creuser sur les saveurs préférées, les comportements alimentaires….
  • Et rappelez-vous que :
    • L’Estomac est le maître des Entrailles : donc privilégiez le méridien de l’Estomac.
    • La digestion doit respecter les équilibres Yin / Yang : donc variété, rythmes tranquilles, excès ponctuels sont tout à faits bienfaisants.

 

La digestion de haut en bas

Commencez par l’appétit : comment vient-il ? L’appétit signe la force du Qi de l’Estomac.

Et vous remarquerez que certaines personnes mangent sans appétit, par habitude, ou bien avec des épisodes de fringales. Cela signe dans le premier cas un vide au niveau du Qi de l’Estomac, dans le second un excès brutal (Xie Qi, souvent la Chaleur) au niveau de l’Estomac, et donc une perturbation au niveau du rythme rond Yin-Yang de l’Estomac.

Ensuite demandez ce qui se passe lorsque la personne mange : est-elle vite rassasiée ? (peu de Qi dans l’Estomac, stagnation ?) ; est-elle ballonnée  ou a-t-elle l’impression d’une digestion lente ? (vide de Qi de l’Estomac ?). Certaines personnes l’expriment de manière très explicite « J’ai un petit feu digestif », « Ca me reste sur l’Estomac »… A ce niveau, c’est toute nourriture qui pose problème (et non pas le sucre ou le lait ou le gras), sauf dans le cas des allergies alimentaires (où les personnes gonflent de suite).

Puis regardez au niveau de l’intestin grêle : c’est souvent à cet endroit que se passent les problèmes d’assimilation liés à des aliments précis : lactose, gluten, … Et recherchez les douleurs, crampes.. qui signent un Qi stagnant et une difficulté pour l’Intestin Grêle de séparer le Qing Pur du Trouble Zhuo.

 

Enfin concernant le Gros Intestin : interrogez sur les selles : et précisez, elles doivent être moulées, marrons, ne pas trop flotter, et ne rien comporter d’autre.

  • moulées : si elles sont pâteuses (ou tachent la cuvette), recherchez une insuffisance au niveau de la Rate ; liquides, on est au niveau de la diarrhée (qui peut avoir plusieurs causes, on dénombre 8 syndromes, classiquement en MTC, liés au symptôme de diarrhée). En crottes de chèvres, recherchez de la sécheresse.
  • marrons : trop pâles, attention aux voies biliaires obstruées ; noires, recherchez un méléna ; rouges, interrogez sur la nourriture (les betteraves colorent les selles) ou du sang frais.
  • Ne pas trop flotter, sinon recherchez de la sécheresse.
  • Sans rien d’autre, ni mousse, ni glaires (recherchez des glaires-humidités), ni aliments non digérés (signe d’une insuffisance dans le processus digestif, généralement Rate-Estomac), ni sang, ni parasites.

Bref, incitez vos patients à regarder leurs selles. Elles signent le résultat du processus digestif : si elles sont toutes bien, alors c’est que l’ensemble des processus digestifs est correct, donc que le fonctionnement des Fu va bien ! Ce qui n’est pas rien (rappelez-vous que si les Fu sont libres, alors les Zang peuvent être tranquilles et thésauriser en paix !).

Interrogez également sur la fréquence des selles : on recherche ici des

  • Ecarts de rythmes évidents : une selle tous les 2 jours n’est pas une constipation.
  • Irrégularités : typiquement « alternance diarrhée et constipation », qui se voit parfois avec un début de selle plutôt dure et sèche (en « bouchon »), suivi d’une selle plus liquide en fin de processus. Souvent on est dans un cas d’influence du Qi du Foie sur la Rate-Estomac (le Bois contrôle la Terre).

 

Et interrogez aussi sur la manière dont les gens vont à la selle :

  • impériosité ? recherchez de la chaleur (odeur), ou un vide (incontinence) de Qi au niveau du Réchauffeur Inférieur.
  • temps pour excréter : peut signer une sécheresse ou une stagnation, on parle même de faux besoins, de ténesmes : fouillez alors le Réchauffeur Inférieur, et notamment la bonne circulation de Qi à l’intérieur de ce Réchauffeur.

 

Enfin, l’odeur des selles vous donnera des informations :

  • Une odeur forte signe de la chaleur.
  • Une diarrhée sans odeur particulièrement forte (typiquement la diarrhée du « chant du coq » ) signant plutôt quant à elle un vide, voire du froid.

 

Comme vous le voyez, on pourrait écrire des livres entiers sur les selles (qu’on intitulerait « Comment allez-vous ? »), d’autant plus qu’on ne mentionne ici pas les hémorroïdes, les parasitoses, fissures …. Qui sont autant d’éléments qui peuvent aussi être liés aux selles.

 

Prolapsus intestinal aigu (lithographie Chinoise)

 

Questions sur l’alimentation

Comme nous l’avons dit plus haut, vous pouvez demander en cas de doutes à votre patient de faire un « journal de bord » hebdomadaire sur ce qu’il mange.

Par ailleurs, étudiez ce que les patients ne mangent pas : lait, gluten ou autre.. Cela donne des indications sur la force du Zheng Qi 正气 de votre patient.

Enfin, attardez vous également sur les rythmes d’alimentation : est-ce que les patients mangent le matin ? le soir ? Est-ce qu’ils ont des fringales ? Font-ils des jeûnes, des « cures détox »…

 

Questions sur le sommeil

Le sommeil est, avec l’alimentation, l’un des deux moyens principaux de récupérer de l’énergie. D’où la nécessité d’interroger votre patient à ce sujet.

 

Questionner sur le sommeil donne de plus un grand nombre d’informations sur l’équilibre Yin-Yang de votre patient : en effet, une personne qui a des soucis avec le sommeil a un déséquilibre Yin-Yang : le Yin ne peut s’ancrer par rapport au Yang. Ce qui peut être du à un vide de Yin ou à un excès de Yang (pensées, soucis….).

 

Le sommeil peut donner également des informations quant aux méridiens affectés, cela selon les règles de circulation circadienne de l’énergie : regardez à quelles heures le patient a des soucis de sommeil.

 

On différencie différents problèmes de sommeil, dont notamment :

  • des problèmes d’endormissement : peuvent être en relation avec une difficulté de passer du Yang au Yin (pensez au Tai Ji), ou à s’arrêter (ce qui peut être en relation avec la couche de méridien du Jue Yin : ce sont les gens qui n’arrivent jamais à aller se coucher).
  • La qualité du sommeil : un sommeil léger peut signer un Yin en insuffisance par rapport au Yang.
  • Les rêves : traditionnellement liés au Hun 魂, c’est à dire au pôle Bois (Foie et Vésicule biliaire).
  • Le sommeil agité, avec des mouvements pendant le sommeil : on les relie également au pôle Bois, puisque ce sont des mouvements musculaires le plus souvent, mais plus Vésicule Biliaire (Shao Yang).
  • Les réveils nocturnes : qui peuvent être liés à un organe (typiquement le Foie ou le Poumon pour des réveils vers 03h00 du matin) ou à un Yin insuffisant qui ne retient pas le Yang qui se lève.
  • La fatigue au réveil : qui peut signer des stagnations de Qi, ou des soucis au niveau des méridiens Shao Yang (qui s’occupent de la mise en mouvement du métabolisme).

 

Puisqu’on parle de la nuit, interrogez aussi vos patient sur :

  • le nombre de réveils nocturnes, y compris pour uriner : s’il peut être normal d’uriner la nuit pour une personne âgée par insuffisance du pôle Rein, ce peut être un signe anormal chez une personne plus jeune, même si celle-ci a bu une tisane avant de se coucher.
  • La transpiration nocturne, et si oui, de quelle partie du corps : peut signer les parties du corps où le Yang n’arrive pas à être retenu par le Yin.
  • La chaleur corporelle la nuit.
  • Les pieds : des pieds en dehors de la couette en deuxième partie de nuit peuvent signer un problème de congestion veineuse (le sang réchauffe) au niveau du membre inférieur. Vérifiez alors le pôle Foie/Bois.
  • Des crampes nocturnes ou autres douleurs signant des stagnations aggravées ou révélées à l’immobilité.

 

Questions sur les Orifices du Bas

Tout comme les orifices du Haut, les Orifices du Bas, aussi appelés les 2 Yin (二阴 Er Yin) donnent des informations sur les excrétions du corps.

Les 2 Yin sont :

  • le méat urinaire
  • l’anus

 

Nous avons vu au-dessus les questions relatives aux selles.

Concernant les urines, on vérifiera :

  • la présence de chaleur (urines foncées et odorantes) ou de froid (urines longues et claires).
  • La présence de mucosité et d’humidité (mousse, glaires avec les urines).
  • La présence de sang (peut être plus grave, ou signer un excès de chaleur dans la Vessie)

 

On vérifiera également que la miction se fait sans soucis. Dans le cas contraire (douleurs, difficulté d’urine), on se retrouve dans un ensemble de syndromes de Lin (blocage) .

Demandez également le cas échéant la fréquence des urines, le jour et la nuit. Si votre patient urine beaucoup la journée, mais ne se relève pas la nuit, c’est que l’organe Vessie va plutôt bien…quand on le laisse tranquille.

 

Concernant l’anus, on pourra vérifier :

 

  • La présence d’hémorroïdes (chaleur dans le réchauffeur inférieur ou dans le méridien du Foie).
  • La présence de parasites et démangeaisons anales (chaleur humidité dans le réchauffeur inférieur)
  • Fissure anale (sécheresse au niveau du Gros Intestin)
  • Faux besoins, ténesmes (problèmes dans la circulation du Qi dans la fonction d’excrétion du Gros Intestin)

 

Questions relatives à la gynécologie

La gynécologie en Médecine Traditionnelle Chinoise relève d’un ensemble à part, au même titre que la Médecine Interne et ses 265 syndromes. C’est dire que le domaine est vaste.

 

Il comprend non seulement les problèmes de fécondation, les problèmes de désir, de ménopause et aussi les problèmes liés aux règles.

Ici nous nous en tiendrons aux information de base, en interrogeant sur les règles.

Il s’agit par l’interrogatoire d’avoir des informations sur la circulation et l’état du Sang Xue 血, notamment dans le Réchauffeur Inférieur.

La première chose est de savoir si la patiente est sous contraceptif ou non : si c’est le cas, les informations sont tronquées, et on peut demander quel était l’état avant.

Si ce n’est pas le cas on interrogera la patiente sur :

  • la fréquence et la régularité des règles : donne une information sur la circulation Tong 通 du Qi et du Sang au niveau du Réchauffeur Inférieur.
  • la couleur du Sang : un sang pâle peut signer un vide de sang, un sang rouge vif peut signer de la chaleur, un sang violet voire brun peut signer de la stagnation, surtout s’il est accompagné de caillots (stase).
  • L’abondance (que la patiente peut objectiver avec ce qu’elle doit utiliser comme protection) : faible peut signer un vide de sang, abondant peut signer de la chaleur, qui peut entraîner à terme un vide; ou bien l’abondance peut être due à un vide de Rate (qui contrôle le sang dans les vaisseaux).
  • Les signes accompagnants : retenons principalement
    • La douleur au début du cycle peut signer une stagnation de qi ou de sang (surtout si elle est améliorée par le massage ou la chaleur).
    • La fatigue en fin de cycle peut signer un vide de sang.
    • La distension (des seins, du ventre) peut signer une stagnation de Qi.

 

Par ailleurs, l’âge de début des règles peut donner une information sur l’état du Jing Qi, du Qi des Reins (qui est en charge du développement et de la croissance). Dans ce cas, croisez l’information avec la croissance de la patiente (était-elle à un moment donné la plus grande, la plus petite de sa classe ?), avec l’âge de perte des dents de lait…

Et l’âge de la ménopause peut également donner une information sur l’état du Jing Qi.

 

Concernant l’activité sexuelle, brièvement on différenciera les problèmes de  :

  • Libido, désir : pouvant être liés au pôle Bois (envie)
  • Force sexuelle : pouvant être liée au pôle Reins
  • Plaisir : pouvant être lié au méridien Yang Ming.

 

En bref, la partie gynécologique (tout comme la partie pédiatrique) fait l’objet d’un pan entier de la Médecine Chinoise. Et il s’agit ici d’en retenir les questions essentielles, à toujours avoir en tête lors de l’interrogatoire.

 

Questions pédiatriques

Lorsque votre patient est adulte, le chapitre est assez bref. Ceci dit il peut être intéressant de connaître les maladies qu’a contracté votre patient petit : cela peut donner des informations quant aux pôles en insuffisance (à croiser bien sûr avec d’autres questions et informations) ou quant aux Xie Qi qui sont susceptibles de les attaquer :

Ainsi, on pourra avoir des patients qui étant petits :

  • ont fait des otites à répétition (méridiens Shao Yang ? oreille et pôle Eau ?)
  • ont fait des bronchites ou rhumes à répétitions, asthmes (pôle Métal ?)
  • ont fait des dermatites, eczéma, urticaire (chaleur et humidité ? stagnations et glaires ?)
  • ont fait des cystites (méridien du Foie ? pôle Vessie ?)

 

De même vous pourrez demander aux patients quelles sont les grosses pathologies et/ou traumatismes qu’ils ont subis. En dehors de cas circonstanciels flagrants on remarquera :

  • des fractures multiples : peuvent être en relation avec le pôle Eau (les Reins contrôlent les os).
  • des tendinites ou entorses multiples : peuvent être en relation avec le pôle Bois (le Foie et la Vésicule Biliaire gèrent les muscles et les tendons).

 

Interrogez aussi les patients sur leur naissance : par exemple, chez des prématurés, il y a le risque de moindre développement du pôle Métal (car le surfactant des Poumons se fabrique après le 7ème mois in utero). Croisez bien sûr avec les autres informations.

 

Les maladies pédiatriques font au même titre que la gynécologie l’objet d’un département spécifique entier de la médecine chinoise.

 

 

Conclusions pour l’interrogatoire

Comme on peut le voir, les questions sont réellement multiples, et la liste ci-dessus n’est, et de loin, pas exhaustive. C’est l’une des difficultés de la Médecine Traditionnelle Chinoise.

Et à partir de là, on voit 2 pièges majeurs apparaître :

  • Le risque de conclure après une information : croisez et recroisez vos informations pour les recouper. Un symptôme ne fait jamais le diagnostic.
  • Le risque de se perdre avec toutes ces questions et toutes ces réponses : car vous aurez des implications au niveau de tous les pôles ou presque, de plusieurs Xie Qi, et de nombreuses couches de méridiens ou substances fondamentales. Dans ce cas, revenez aux « 8 méthodes » (Ba Fa 八法) : et regardez où est le déséquilibre :
    • Profondeur ou Superficie
    • Chaleur ou Froid
    • Vide ou Plénitude
    • Yin ou Yang

Et faites ensuite revenir votre patient, la situation s’éclairera peu à peu.

 

 

Et Structurez !

Il est important de structurer également votre interrogatoire. Ainsi sur cette base, vous pouvez organiser vos questions selon l’ordre qui vous correspond le mieux

  • les 10 questions
  • par pôle des cinq éléments
  • par couches de méridiens
  • du haut en bas (de la tête aux pieds)
  • ou tout ordre qui vous convient

 

L’important est d’avoir une structure qui vous permette de faire votre anamnèse de façon automatique et complète, suffisamment structurée pour vous aider dans votre diagnostic (que vous ferez selon le modèle le plus approprié).

 

A propos de l'auteur
Jean-Laurent Barbier
Ingénieur de l'Ecole Nationale Supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace (Toulouse, France). Acupuncteur de l'Institut Shao Yang à Lausanne (Suisse). Ostéopathe de l'Ecole de Lausanne-Belmont.