Séminaire 4 – 6 : Palper Qie – 2ème partie : Le Corps

Palper – Qiè 切 : Le Corps

 

Méthode globale

La palpation du corps offre également (tout comme l’observation du corps) un nombre incalculable d’informations.

Et de nombreux modèles sont utilisés en MTC pour structurer la palpation.

On y cherchera principalement :

  • De la chaleur ou du froid
  • Du vide ou de la plénitude.

 

Chaleur et Froid :

Palpez les 3 réchauffeurs de votre patient (en posant simplement la main)

  • sur le Manubrium et le haut du Sternum (Réchauffeur Supérieur)
  • sur le haut de l’Abdomen (Réchauffeur Moyen)
  • sur le Bas de l’Abdomen (Réchauffeur Inférieur)

Attendez à chaque position 5 secondes. Et comparez les températures ressenties.

Ce seront les différences de températures entre chaque position qui vous renseigneront sur la chaleur ou le froid relatifs.

Parfois le froid ou la chaleur arrivent contre la main au bout des 5 secondes : cela signifie que ce froid ou cette chaleur sont dans des couches plus profondes et mettent du temps à être ressenties.

 

On peut palper également les 3 positions sur le dos du patient.

On peut enfin comparer ces positions avec la palpation des bras, mains, cuisses, jambes, pieds. Et on obtient des informations sur la répartition du froid et du chaud entre le centre et les extrémités.

On peut de même au niveau des extrémités (avant-bras et jambe) palper les zones des méridiens Yin (à l’intérieur) et des méridiens Yang (à l’extérieur). Et on regarde si on a une différence de température entre ces zones.

 

Encore une fois, ce sont les différences d’une position à l’autre qui vous renseignent sur les différences de répartition de chaleur et de froid. Et croisez les résultats avec les autres indices récoltés.

 

Vide et Plénitude :

On peut appuyer un peu plus sur les réchauffeurs moyens et inférieurs, et regarder comment la main s’enfonce :

  • Normalement : il y a une certaine résistance, un certain tonus du patient.
  • Difficilement : on peut y voir une tension (comme une peau tendue) qui empêche de s’enfoncer. Cela peut signer une stagnation. Si l’appui devient douloureux, définissez la zone. Cela indique une plénitude (de Qi, plus diffuse, de sang, plus ciblée, ou de glaires entre-deux). Attention, une défense ou une forte douleur peut signer un calcul, une appendicite, ou une inflammation locale.
  • Trop facilement : certains abdomens se laissent enfoncer trop facilement. Cela peut se retrouver en cas de maladies chroniques, post accouchements, ou en cas de vide en général. Dans ce cas-là il faudra tonifier votre patient.

 

On utilise cette méthode classiquement sur l’abdomen (la zone la plus simple à tester). Mais vous pouvez aussi l’utiliser lors de la palpation des méridiens (vides ou pleins). Et également au niveau du point GI4 : il donne un état sur la vitalité globale du corps. D’ailleurs la « Bouche du Tigre » comme il est appelé, doit être bombée : si vous apercevez un patient chez qui cette bouche est « vide », c’est un signe que certaines ressources ont été consommées…

 

On peut également effectuer des palpations profondes, mais elles se font peu au niveau de l’abdomen : elles se font au niveau de la palpation des méridiens : on palpe le méridien en profondeur (contre l’os) pour y ressentir d’éventuelles irrégularités, nodules ou douleurs, signant des stagnations et stases anciennes et profondes le long de ce méridien.

 

Sécheresse et Humidité :

L’humidité est classiquement plus facile à palper : vous remarquerez en posant les mains les zones où la peau du patient est humide (voire les zones où il transpire). Essayez de sentir si cette transpiration est accompagnée de chaleur (Xie Qi) ou de froid (généralement un Vide de Yang).

Pour la sécheresse, il faut « plisser » la peau : si elle se ride beaucoup, c’est plutôt un signe de sécheresse. Mais cette opération est plus délicate.

 

Enfin en palpant, remarquez les irrégularités : ce peuvent être des zones cicatricielles, des lipomes (gestion des lipides – pouvant affecter le pôle Rate), des contractures musculaires, des nœuds (pouvant affecter le pôle Foie), des godets en cas d’oedèmes (pôle Rein).

Zones de palpation

Il existe beaucoup de modèles qui forment une cartographie des zones de palpations. Nous allons en présenter quelques uns :

 

Les zones Yin et Yang :

  • les zones Yin sont le ventre et l’intérieur des membres.
  • les zones Yang sont le dos et l’extérieur des membres.

Recherchez des différences de tonus signant un déséquilibre Yin-Yang.

 

Les réchauffeurs :

  • au-dessus de la poitrine : pour le réchauffeur supérieur,
  • au-dessus du nombril : pour le réchauffeur moyen,
  • au-dessous du nombril : pour le réchauffeur inférieur.

 

Côtés et extrémités

  • Palpez également les flancs (souvent plus froids).
  • On peut palper les mains et les pieds pour avoir une information sur la température des extrémités.

 

Zones Particulières

Il existe également des zones qui ont des significations particulières :

  • Points Ashi (douloureux)
  • Points Mu (Zang Fu)
  • Points Shu (Zang Fu)
  • Points Xi (Méridien)
  • Points Xia He (Méridien)

 

Points Ashi

Les points Ashi sont les points douloureux mentionnés par le patient ou trouvés par le thérapeute. On suit dans ce cas le précepte « Zhi Tong Bu Tong, Zhi Tong Bu Tong » : Ce qui fait mal ne circule pas, ce qui circule ne fait pas mal.

Lorsque vous en trouvez, vous pouvez les puncturer, ou les masser (en dispersion idéalement), afin de rétablir la circulation.

 

 

Deux types de points donnent des informations sur l’état des Zang Fu : les points Mu et les points Shu

Points Mu

La palpation des points Mu est une grande aide au diagnostic. L’une des traduction de Mu est : « héraut ». On peut considérer le point Mu comme un point (une zone) où l’Organe s’annonce : si le point est douloureux, c’est que l’Organe s’annonce comme douloureux. Et comme tout ce qui fait mal ne circule pas, c’est qu’il y a une dysfonction au niveau de l’Organe lui même.

 

Points Shu

La palpation des points Shu est également une aide au diagnostic. L’idéogramme Shu 腧 est parfois écrit 輸, avec la clé représentant un Char ( à bœufs) à la place de la Chair (肉) : c’est pour cela que l’on traduit Shu parfois par « transport ». Comme tout ce qui est douloureux ne circule pas, si le point est douloureux, c’est que le transport de l’énergie de l’Organe ne fonctionne pas.

 

 

Deux types de points donnent des informations sur l’état de la libre circulation dans les méridiens : les points Xi et Xia He

Points Xi 渓

Xi peut se traduire par « fissure ». C’est une notion capitale en Médecine Chinoise. Chez nous, en occident, nous avons l’habitude de nous définir par ce que nous possédons, par nos plénitudes. En Médecine Chinoise, surtout concernant l’aspect Taoïste, la définition se fait par rapport au Vide, aux espaces existants. Et ce sont ces espaces qui permettent le mouvement et la possibilité.

C’est pour cela que bon nombre de points d’acupuncture portent le nom de porte, fenêtre, fissure, brèche, vallée…autant d’espace plus ou moins vastes qui doivent rester libres pour que le Qi circule. Imaginez habiter dans un espace sans porte ni fenêtre !!

 

Le point Xi est donc le point « fissure » du méridien : libre, le Qi peut circuler le long du méridien. Douloureux, il signifie donc que la circulation dans le méridien ne se fait pas bien. Traditionnellement, comme tout est dans un rapport Yin Yang, on dit que le point Xi d’un méridien Yin signe la bonne circulation du sang dans ce méridien, et que le point Xi d’un méridien Yang signe la bonne circulation du Qi dans le méridien.

 

Points Xia He 下合

Xia He signifie He du Bas (Xia 下).

Le points He « classiques » font partie des Wu Shu Xue, des Cinq Points Antiques. He 合 signifie relier, rejoindre. On donne aussi comme image pour le point He celle de la « mer », où toutes les eaux se rejoignent.

Tout comme la fissure Xi permet le passage de l’énergie, la Mer permet d’absorber le surplus (quitte à traiter ce surplus ultérieurement). C’est pour cette raison que les points He (des Cinq Points Antiques) sont souvent très utilisés (E36 : point He de l’Estomac; GI11 : point He du Gros Intestin; P5 : point He du Poumon,;V40 : point He de la Vessie; Rte9 : point He de la Rate; VB34 : point He de la Vésicule Biliaire pour ne citer que les plus importants). Ils permettent de « purger » les réservoirs de leurs Xie Qi et offrent au corps une réserve supplémentaire. C’est pour cette raison également que de nombreux points d’acupuncture en plus des points He portent le nom de Mer (Hai) ou Etang (Chi), et que certains points portent également le nom de Réunion (He).

 

De plus, comme les méridiens Yang font circuler le Qi des Fu qui, rappelons le, doivent rester libres (pensez à ces tuyaux qui doivent être vides), ils bénéficient de 2 points He :

  • Le point He « mer » traditionnel, classique
  • Le point He du bas (Xia He)

 

Ce points Xia He sont utiles à la palpation : s’ils sont douloureux, c’est que le méridien est à saturation. Un peu comme un barrage rempli à ras-bord.

 

Les points Xia He sont :

  • E36 : pour l’Estomac
  • E37 : pour le Gros Intestin
  • E39 : pour l’Intestin Grêle
  • VB34 : pour la Vésicule Biliaire
  • V39 : pour le Triple Réchauffeur
  • V40 : pour la Vessie

 

Si ces points sont douloureux vous pouvez les puncturer ou chercher à libérer ce qui stagne dans le Fu correspondant.

 

Palpation du Du Mai

Un autre examen palpatoire est la palpation du Du Mai : ce méridien suit le long de la colonne vertébrale.

Chacune des vertèbres (ou presque) peut ainsi être reliée à un Zang ou à un Fu. Mais même si on ne connait pas ces correspondances, on peut palper les épineuses dorsales et lombaires. Et remarquez si vous notez une différence dans la résistance des épineuses au niveau des Réchauffeurs Supérieur (T1 à T6 environ), Moyen (T7 à T12) et Inférieur (L1 à L5) (donnant une information sur l’état du Zheng Qi ou des Xie Qi de ces Réchauffeurs).

 

 

Autres Points

Deux points dits « Hors Méridiens » sont également intéressants à palper :

  • DanNang : zone un à deux travers de doigts sous VB34 ; il est douloureux en cas d’obstruction des voies biliaires. Vous pouvez allez palper ensuite sous le rebord costal droit, au niveau de la ligne médio-claviculaire (Signe de Murphy) pour retrouver une douleur. Si les deux zones sont douloureuses, cela confirmera le diagnostic.
  • LanWei : zone un à deux travers de doigts sous E36 ; est douloureux en cas d’appendicite. Vous pouvez aller ensuite palper le point de Mac Burney, situé au tiers externe de la ligne allant de l’ombilic à l’épine iliaque antéro-supérieure droite. Si les deux points sont douloureux, méfiez-vous d’une appendicite !

A propos de l'auteur
Jean-Laurent Barbier
Ingénieur de l'Ecole Nationale Supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace (Toulouse, France). Acupuncteur de l'Institut Shao Yang à Lausanne (Suisse). Ostéopathe de l'Ecole de Lausanne-Belmont.