Sulfur

 

Sulfur

«  Alors heureuse ? « 

Le Soufre est l’un des plus importants constituants des tissus. Sa ressemblance avec l’oxygène en fait un brûleur. L’insuffisance de son métabolisme se traduira par une auto intoxication chronique (foie = sulfo-conjugaison) et une tendance aux congestions locales, d’où des manifestations alternantes : migraines, prurit, troubles digestifs …

Problématique : Frustré d’être, il exige un plus d’avoir !

Psyché : Oralité triomphante

Il vit dans le moment (« Carpe diem »). Ses instincts (« bon et beaucoup »), ses colères (non tempérées par la volonté, s’aggrave en Nux vomica), ne sont pas dirigés vers un devenir. C’est « jouissance et possession » (les plaisirs sensorio-affectifs ou/et idées de grandeurs) d’où peur de manquer (il amasse), égoïsme, manque de discernement (qualitatif/quantitatif).
Productif, ingénieux et habile mais : macho (une certaine conception de la sexualité ?!), résistance à l’autorité (besoin de s’exprimer, d’être au coeur de l’action), bougeotte (instabilité des intérêts)…

alt  miss Sulfur (le look !)

Soma : Hypofonction –> stagnation –> chaleur locale

1/ hypofonction : oxygénation tissulaire insuffisante

  • insuffisance de Yang : besoin d’exercice et de grand air, constipation avec ténesme mais diarrhée urgente à 5h du matin.
  • stagnation de sang : vasodilatation périphérique = hémorroïdes et varices, ptoses viscérales (pb. tendino-musculaire)
  • excès de Yin : obésité, élimination retardée : peau sale et suintante.

2/ manifestations « chaleur » : transpiration d’effort, mains brûlantes, orifices rouges, excoriés et pruriants. Allergies et infections : rhinite (la « goutte au nez »), pharyngite chronique, broncho-pneumopathie et surinfections faciles. Remède de ménopause et de convalescence.

SulfurS

3/ remède très périodique : rechutes et récidives, alternances et substitutions = une maladie succède à une autre : eczéma ou asthme, céphalées ou hémorroïdes, constipation ou diarrhée, boulimie ou anorexie, périarthrite (TM) ou accès de goutte, crises tous les 7 ou 14 jours, en fin de semaine (changement de rythme).

Modalités :

  • Aggravé par la chaleur locale et les atmosphères chaudes
  • Amélioré par les éliminations

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.