Sulfuricum acidum

Sulfuricum acidum

« Le clochard alcoolique et démonstratif « 

Les acides correspondent à des états de désadaptation biologique (déshydratation des tissus jusqu’à l’ulcération) et psychologique (précipitation, épuisement, douleurs et agressivité).

Sulfuricum acidum = aggravation de Sulfur (le philosophe déguenillé) … Sulfur évitait l’eau pour se laver, Sulfuricum acidum évite de la boire !

Psyché : humeur instable : abattement ou excitation joyeuse inappropriée.

Soma : troubles digestifs, avec adynamie et tendance hémorragique.

Aphtes , stomatite hémorragique, ulcérations buccales. Salivation abondante et haleine fétide. Reflux gastro-oesophagien acide, agaçant les dents. Déglutition difficile et douloureuse.

Inappétence, mais soif de boissons alcoolisées .

Gastrite ou pancréatite : brûlures d’estomac améliorées en buvant chaud ou applications chaudes sur l’épigastre. Hoquet.

Diarrhée fétide et acide. Hémorroïdes douloureuses, suintantes et pruriantes.

Tremblements (des alcooliques) et état général médiocre : face pale, amaigrissement, mauvaise cicatrisation ou ulcérations cutanés.

Sueurs aigres et visqueuses, après avoir bu ou mangé, nocturnes, de la partie supérieure du corps.

Parfois syndrome infectieux sévère (ex.: infections dentaires multiples) par épuisement des défenses immunitaires.

Diminution de la coagulabilité : hémorragies passives de sang noir, purpura, hématomes et ecchymoses post traumatiques qui ne ne se résorbent pas, hématémèse …


Aggravations : par l’odeur du café, par le froid, après un traumatisme.


A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.