Symphytum officinale

alt   SYMPHYTUM OFFICINALE 

Borraginacée européenne (comme la Vipérine), plante de terroir humide, velue, aux feuilles engainantes et aux inflorescences retombantes. Corole en tube allongé, boudé par les abeilles et les bourdons, aux trompes trop courtes pour atteindre le nectar. C’est le rhizome charnu et ramifié qui est médicinal. 

NOM FRANÇAIS :  Grande consoude, Herbe à la coupure (Ang.: Comfrey / Esp.: Consuelda) 

PRINCIPES ACTIFS : Alcaloïde pyrrolizidinique (attention car hépatotoxique en TM), mucilages 30%, tanins, gommes, amidon et acide silicique.

INDICATIONS traditionnelles (en grande partie tombée en désuétude) : hémostatique (saignements) et vulnéraire (abcès dentaires). Reminéralisante (la plus efficace sur les pseudarthroses et les lésions cartilagineuses des hémophiles). 

HOMEOPATHIE diathésique : remède du groupe du Calcium (Kollitsch p. 114). Douleurs des fractures et des contusions osseuses, douleurs par contusions du globe oculaire.   

PSYCHE (B.Vial) : « Fait la sourde oreille aux ragots ? »

SYMPHYTUM OFFICINALE essence spagyrique : Symbiose, régénération, assemblage, réunification, consolidation, harmonisation, solidarité entre les êtres, respect de l’autre, compromis. Représente la profondeur (Arnica m. > Bellis p. > Symphytum off.), l’abîme, les retrouvailles intérieures ainsi qu’une base, une structure solide pour construire quelque chose. Aide à aller de l’avant, à accéder plus facilement à la réalisation. Permet de trouver la solution, de réparer. Symbolise les grands-parents, les choses cachées, les secrets de famille. Nous permet de remonter la pente quand on est profondément abattu et de retrouver la liberté, la joie, la certitude et l’unité.
A propos de l'auteur
Jean Yves Henry

Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur.
Auteur d’une dizaine d’ouvrages, il coordonne l’enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l’aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.