Tarentula hispanica

 

Tarentula hispanica

Remède du groupe du Germanium

«  Je vais craquer ! « 

Tarentula hispanica (T. italienne) et Tarentula cubensis (T. américaine) sont des araignées (lycosidés) qui comportent 6 yeux et 4 paires de pattes, toutes de grandeurs différentes) et possèdent un venin qui tue instantanément leurs proies. Ce sont des poisons convulsivants (la morsure provoque, chez l’homme et les grands mammifères, une sorte de tétanos localisé) et hémorragiques.


Problématique : Sujet ayant des activités multiples exigeant d’être toujours sous tension nerveuse, ce qui le contraint à s’activer sans cesse, sous peine de craquer  –> c’est l’hystérique du Tuberculinisme.

Psyché de l’adulte : Excitation avec anxiété (surtout nocturne, idem Arnica et Mercurius)

Affecté par les contraintes et influences extérieures les plus diverses, il se met en transes pour des bagatelles ! Ex.: ne supporte pas le toucher, les couleurs vives, la lumière, ni surtout le moindre bruit… Tout doit être fait le plus vite possible (compulsion). Recherche du rythme qui canalise sa tension nerveuse : il se dandine constamment d’une jambe sur l’autre (la danse de Saint Guy ?), mais capable d’écouter la musique avec calme. Il s’agite le soir, avant de s’endormir (Ars. alb., Causticum, Lycop., Zincum …). Mais alors qu’Arsenicum alb. s’agite pour calmer l’angoisse, pour Tarentula his. trop d’agitation crée l’angoisse au lieu de la calmer.

Quand la tension nerveuse devient trop forte, il y a perte de contrôle et violence, d’abord en cachette (ex.: kleptomanie), puis au grand jour, soit sous forme d’automutilation (percing ?), puis d’agression contre le monde extérieur (remède d’états limites), ex.: violence, nymphomanie (ou exhibitionnisme, différent de Hyosciamus qui est avant tout un peureux).

Soma : La machine s’est emballée.

 hyperesthésie sensorielle : des doigts, prurit vulvaire et symptômes urinaires (proches de Cantharis), vertiges, douleurs crampoïdes, 
 spasmes réflexes : toux, hoquet, vertiges, dysménorrhée (crampes et spasmes utérins), précordialgies intenses,
 mouvement involontaires de la tête, des mains et des doigts, parfois violents : tics , tremblements, chorée, syncopes, convulsions … puis prostration, 
— excitation sexuelle … mais le coït intensifie le désir sexuel et n’est suivi d’aucun soulagement, puis obnubilation et hémorragies …

Modalités :

— Aggravé par : le toucher (le moindre contact), le bruit, mais aussi le repos !
le froid, l’humidité (Ars. alb./ Rhus tox.), à la même heure (le soir), après les règles, chaque année.

— Amélioré par la musique (durant les phases hystériques), le tabac.


Cybernétique : A différencier de Tarentula cubensis (ge)

Remède des lymphangites septiques avec douleur brûlante et induration de la région affectée … et remarquable remède des douleurs chez les mourants.

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.