Tics et troubles psychomoteurs

Les tics et troubles psychomoteurs

En hyper = parmi les mouvements anormaux qui viennent parasiter la motricité, les plus fréquents sont des mouvements automatiques invariablement reproduits (balancement des oligophrènes et psychotiques) et les tics, mouvements involontaires et brusques qui échappent au contrôle (clignement des yeux, froncement des sourcils, reniflement).

 

Ils sont fréquents chez l’enfant et en principe ils disparaissent spontanément, par contre leur réapparition chez l’adulte traduit toujours un conflit névrotique.  

En hypo = la stupeur, que l’on définit comme la suspension de toute activité motrice (la mimique, les gestes et le langage). On rencontre cette stupeur après un traumatisme affectif, dans la mélancolie et dans certaines psychoses.

.

Tics

Les Tics : mouvements volontaires qui se répètent sans motivation extérieure, preuve d’une grande tension interne.

Agaricus muscarius (pb) … tic laryngé, sorte d' »aboiement ». Besoin spasmodique de chanter et de danser, logorrhée violente d’où bégaiement. Parfois furieux, il se blesse facilement, ressent des douleurs piquantes comme des aiguilles de glace et pourtant amélioré par l’air frais. Impression d’insectes courant sur la peau, tremblement des pieds et des mains, aggravé par la peur. Sentiment douloureux de déchéance. Parfois EEG anormal.

Hyosciamus (ca) ou Stramonium (ca) … myoclonies, cou et épaules

Lycopodium (al) … spasme facial, évolution vers une névrose obsessionnelle ?

Mygale (ge) … une dissymétrie des gestes et des fantasmes de maléfices.

Natrum fluoricum … clignement des paupières (se coupe de la réalité vue, tic des schizoïdes)

Tarentula (ge) … hyperkinétique : « sur un ressort ». Ressent une chaleur brûlante dans la tête, un prurit dans tous les membres. Est amélioré par la musique douce, mais aggravé par la musique saccadée. Brusque somnolence à la même heure ou mouvements choréiques mal coordonnés. L’EEG est normal. Alternance gaieté / tristesse –> délire et angoisse proche de Hyosciamus. Tendance schizoïde (tape ou casse les objets, se blesse …).

Pensez aussi à : Cina (cu), Cuprum, Kalium bromatum, Crocus sativus (na), Magnesia phosphorica, Moschus (cu) ou Staphysagria (tics masturbatoires), Rana bufo (cu), Zincum

Nosodes (chronicité) : Luesinum ou Tetanotoxinum

« CHOREODORON » (lab. Weleda), traitement des spasmes et des tics :

  1. Flacon 1 aa … Agaricus D4 + Stramonium D3 + Mygale D5
  2. Flacon 2 aa … Cuprum aceticum D4 + Zincum valerianicum D4

5 gouttes de chaque flacon, alternés, toutes les deux heures.

.

Le syndrome de Gilles de la Tourette (décrit en 1885) :

Trouble neuropsychiatrique commun (1% de la population) caractérisé par des tics (vocaux – cris, bruits involontaires, écolalie – et moteurs – gestes involontaires soudains, grimaces), une hyperactivité motrice et des épisodes de coprolalie (mots obsènes – cas de Mozart !). Il s’agit d’un trouble neurologique à forte composante héréditaire, toutefois, les symptômes peuvent être exacerbés par des facteurs d’ordre psychologique, tels qu’émotions fortes, contrariétés, stress … Classiquement contrôlée par les neuroleptiques, elle peut s’accompagner de TOC (pensées récurrentes) ou de déficit de l’attention avec hyperactivité (THADA).

Recherches en cours :

1/ une récente étude (Lancet 1992) a démontré que les timbres à la nicotine amendent de 50% environ les tics, mais l’effet décroît au bout de quatre semaines : les récepteurs nicotiniques semblent bien impliqués dans ce syndrome.

2/ une hypothèse intéressante a été développée récemment par l’équipe du pr. E. Konofal (Hop. R. Debré-Paris) : les déficits de l’attention – hyperactivité (THADA), le syndrome de Gilles de la Tourette et le syndrome des jambes sans repos, partageraient une physiopathologie commune basée sur la carence en fer. La ferritine de ces sujets est basse et la supplémentation atténue les symptômes, probablement via l’activation des systèmes dopaminergiques.

3/ un autre axe de recherche a été développé à l’université de Yale (N. Engl. J. Med. Mai 2010) qui a identifié chez une famille atteinte une mutation d’un gène (HDC) codant sur le chromosome 15 une enzyme impliquée dans la synthèse de l’histamine (donc une perturbation de la neurotransmission histaminergique au niveau cérébral).

Groupe de patients (informations et conseils) : www.tourette-romandie.ch

.

   L’onychophagie (action de se ronger les ongles)

Activité compulsive, non maîtrisable, expression d’une très forte anxiété, aboutissant à la détérioration plus ou moins grave de l’extrémité des doigts. L’onychophagie s’étend très souvent à la peau qui avoisine l’ongle.

  • Cina (cu), Kalium bromatum, Sulfur et Silicea surtout,
  • mais pensez aussi à : ArsenicumLycopodium, Natrum muriaticum, Hyosciamus (ca), Sanicula
RongeOngles

.

Les troubles du langage peuvent dépendre de dysfonctions à tous les niveaux, le niveau central neurologique, la dynamique du discours, de la syntaxe et du contenu.

* Au niveau central neurologique, l’atteinte la plus fréquente est ce qu’on appelle l’aphasie propre à certains états démentiels.

* Dans la dynamique du discours, on observe la logorrhée (flot précipité de paroles), en hypo, le mutisme, le bégaiement ou l’écholalie.

* Dans les mots mêmes, il y a atteinte de la syntaxe (supprime article ou adjectif) de la fonction sémantique (paralogisme, c’est à dire qu’on utilise un mot dans un sens détourné de son usage habituel : le sujet s’invente un langage privé !)

Bégaiement :

  • Calcarea fluorica … suite de problèmes bucco-dentaires importants (appareil ?).
  • Causticum (am) … après contrariété (incoordination neuro-motrice = colère refoulée ?).
  • Gelsemium (mn) … le trac du petit patient calme et timide, non sécurisé.
  • Silicea ou Pulsatilla … par émotivité extrême et insécurité
  • Sulfur … bafouille plutôt qu’il ne bégaie.

Bégaiement chez les « déficients »: valorisez chez eux chacun de leurs progrès

  • Baryta carbonica … passif, timidité, bougon
  • Rana bufo (cu) … arriéré, parfois schizophrène.

Bégaiement tonique (// trouble du caractère), la dysrythmie apparaît en début de phrase :

  • Aurum metal. … si vexation ou humiliation,
  • Aussi : Belladonna (ca), Hepar sulfur (ca), Mercurius

Bégaiement et troubles du sommeil : trouble spasmodique sur mauvaise gestion émotionnelle

  • Cina (cu) … contexte vermineux
  • Lachesis (ge) … mémoire faible
  • Aussi : Chamomilla (na), Stramonium (ca) …

Bégaiement clonique :

  • Agaricus (pb) … élocution hachée,
  • Ambra grisea (na) … émotionnel
  • Tarentula (ge) … la voix est projetée
  • Aussi : Argentum nitricum, Bovista (mg), Kalium bromatum, Lycopodium

La dyslexie : Causticum, Lycopodium, Pulsatilla … + Rééducation vocale à envisager (dossier à télécharger)

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.