Vaccin contre les rotavirus

Vaccin contre les rotavirus 

Chez les nourrissons et les jeunes enfants, les diarrhées peuvent être extrêmement graves. Depuis peu, des vaccins existent. Ils permettent de protéger les tout-petits de ces gastro-entérites aiguës. En Europe, près d’1 enfant de moins de 5 ans sur 50 est hospitalisé pour une gastro-entérite aiguë à rotavirus. Pour la France, on estime à 300 000 le nombre d’épisodes annuels de diarrhée aiguë chez les moins de 5 ans, dont 160 000 diarrhées sévères. Environ 18 000 enfants sont hospitalisés, et une dizaine en meurt chaque année. 

Un vaccin de plus pour nos bambins, s’inquiètent les parents depuis longtemps perdus dans les affres du calendrier vaccinal… Rotarix, administrable dès l’âge de 6 semaines, a toutefois l’avantage de se présenter sous forme buvable, deux doses à au moins 4 semaines d’intervalle, à partir de l’âge de 6 semaines jusqu’à l’âge de 6 mois, fabriqué à partir d’une souche humaine, il semble sûr et efficace. 

alt

Cependant, même le « Haut Conseil de la santé publique » ne recommande pas de vacciner tous les nourrissons de moins de 6 mois contre ce virus. Deux des raisons avancées sont : la gastro-entérite à rotavirus n’est qu’une partie des gastro-entérites virales aigües et il existe des solutions de réhydratation orale qui sont un moyen très efficace pour lutter contre la déshydratation des nourrissons. Car ce n’est pas le rotavirus en lui-même qui est dangereux (il concerne les enfants de 3 mois à 3 ans), mais la déshydratation liée à la gastro. 

Effets secondaires classiques : cette vaccination s’accompagne de perte de l’appétit et d’irritabilité, de fièvre, de fatigue, de vomissements, de diarrhées, régurgitations alimentaires et parfois d’une infection des voies respiratoires. 

Témoignage 1

« J’ai fait vacciner ma petite fille de 3mois et demi et c’est un désastre. Après la première dose, elle pleurait souvent (ma fille était plutôt calme avant) et elle a diminué le nombre de tétées. Du coup elle a pris très peu de poids. Après la deuxième dose ce fut pire, elle refuse de manger (le sein, le biberon), a des flatulences et des douleurs abdominales. Je regrette beaucoup surtout que le pédiatre me l’a prescrit automatiquement sans me parler des effets secondaires ».  

Témoignage 2

« Comme la plupart des jeunes parents, j’ai suivi les conseils de la pédiatre pour la vaccination de mon fils au Rotavirus. Et bien, je le regrette car le voir ainsi souffrir me fend le cœur, déjà à la première dose il a très mal réagi, beaucoup effets secondaires et maintenant à 5 mois la seconde dose c’est pire, il a de grosses douleurs abdominales, de la fièvre, des gaz, problème de respiration …Si on m’avait prévenu de tous ces effets secondaires je ne l’aurais pas fait. Car en effet, je pense que cela là affaibli car depuis, il fait rhume sur rhume ! » 

VaccinRotavirus

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.