Vaccin grippal

La grippe saisonnière

Pandémie hivernale prévisible : le réservoir de virus est chinois (infection chronique du porc et du canard) et l’épidémie se développait en quelques mois, toujours d’ouest en est, c’est à dire de Hong-Kong à San Francisco, puis New-York, Londres, enfin Moscou. L’intensité ces pandémies hivernales dépend de l’existence d’une mutation virale importante.

Affection la plupart du temps bénigne, provoquant frissons, forte fièvre et courbatures, la grippe saisonnière risque de vous immobiliser au lit durant plusieurs jours. Huit millions de français sont vaccinés chaque année, surtout parmi les sujets considérés comme « à risques », c’est à dire les personnes âgées (plus de 70 ans) ou atteinte de maladies chroniques (le vaccin est alors remboursé par la SS).

alt   

Une méta-analyse de 20 études cliniques a montré que le vaccin contre la grippe diminue de plus de 50% les problèmes respiratoires, les hospitalisations et la mortalité des personnes âgées. Cette vaccination est par contre reconnue inutile chez les sujets adultes en bonne santé, où seule la réduction de l’absentéisme dû à la grippe a pu être mis en évidence.  

alt

 

De nombreux patients peu soucieux de se faire injecter ce vaccin préfèrent utiliser la méthode d’homéoprophylaxie (il n’y a pas de symptômes, nous ne sommes donc pas là dans l’homéopathie). Il s’agit de prendre en automne quelques doses d’INFLUENZINUM (dilution du vaccin grippal de l’année).

  1. 1er et 2ème dimanche . . . . . ½ dose 5 CH
  2. 3ème et 4ème dimanche . . . ½ dose 7 CH
  3. 5ème et 6ème         »               ½ dose 9 CH

Les statistiques effectuées sur cette méthode semblent démontrer une protection égale au vaccin injecté, mais de durée plus courte (3 mois environ).

Pour la saison 2011-2012, l’OMS a recommandé que la souche H1N1 pandémique soit encore incluse dans la composition des vaccins contre la grippe :

  1. A H1N1 California 2009
  2. A H3N2 Perth 2009
  3. B Brisbane 2008

En ce qui concerne l’historique de la pandémie de Grippe AH1N1 (hiver 2009), reportez-vous au chapitre correspondant dans ce site …

Les officiels (BMJ) admettent à présent les conséquences d’un de ces vaccins créant de nombreux cas de narcolepsie :

http://www.bmj.com/content/346/bmj.f794

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.