Vanadium

Vanadium

Remède du groupe du Phosphore

 

Le Vanadium est un métal gris argenté assez répandu, malléable, n° 23 (5ème colonne) de la table de Mendeleïev, proche du Titane et du Chrome. Il donne avec le Phosphore un sel qui sert au dosage colorimétrique des phospholipides.

Dans l’industrie, l’exposition aux sels et acides de Vanadium provoque de l’irritation des muqueuses du tractus respiratoire et digestif, ainsi que du parenchyme rénal. On observe aussi des céphalées, des tremblements et des troubles psychiques. En Argentine, une expérience a montré que l’ajout de petites quantités de Vanadium dans l’alimentation des porcs augmentait considérablement leur appétit et permettait un gain de poids plus rapide.

 

En médecine humaine, on suspecte le rôle oligo-élémentaire du Vanadium, celui-ci est en effet retrouvé dans le foie et le cerveau, mais aussi dans de nombreux aliments (œufs, lait, poissons). Il interviendrait pour retarder la formation l’artériosclérose et empêcherait la formation des caries dentaires (Synoptic 2, F. VERMEULEN, 1996).

On trouve dans la matière médicale de P. KOLLITSCH les indications suivantes : « Remède de dégénérescence surtout au niveau du foie et des artères, avec irritation rénale et troubles nerveux, le plus souvent chez un tuberculeux ».

Ce remède fut expérimenté en dilution sur deux cent personnes souffrant de neurasthénie, de tuberculose, de rhumatismes, de diabète et d’artériosclérose. Sur presque tous, il fut constaté une augmentation de l’appétit, des forces et une reprise de poids. L’élimination de l’urée fut augmentée, la glycémie mieux régulée chez les diabétiques.

C’est un remède qui a un certain nombre de symptômes remarquables :

* Mental : « Très exigeant avec lui-même, croit que seul le travail mène à la réussite. Surexcité par la réussite, déprimé par l’échec. Se sent coupable de ne pas avoir réalisé ce que voulait pour lui ses parents, eux-même plein de réussite » (Phosphorus –> Aurum).

* Général :

  1. Vertiges, HTA et sensation d’hypertrophie du cœur … « une impression anxieuse dans tout le thorax, comme si le sang n’avait pas assez de place pour circuler dans l’aorte ». 
  1. Anorexie et Boulimie (cf. SCHOLTEN), désir de sucreries.
  1. Remède des dégénérescences, il est indiqué dans les rétinites et la cécité, les tremblements et vertiges, dans le ramollissement cérébral, dont la dyspnée de Cheynes-Stockes est le symptôme annonciateur de la fin.

Vanadium muriaticum en 8 DH est un sel qui fut d’abord expérimenté à doses pondérales chez l’animal par JOUSSET et l’administration de ce sel a rapidement produit une respiration de Cheynes-Stockes, symptôme terminal (d’origine bulbaire) des urémies, du diabète acido-cétosique et de quelques autres affections gravissimes.

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry

Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur.
Auteur d’une dizaine d’ouvrages, il coordonne l’enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l’aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.