Vitamine C

   La Vitamine C (acide ascorbique)

La Vitamine C est présente pour divers fonctions essentielles :
– c’est un puissant antioxydant, elle régénère la vit. E oxydée
– elle est psychotonique (peut énerver en surdosage), elle joue également un rôle important dans la synthèse de la noradrénaline (les neurotransmetteurs sont essentiels au fonctionnement du cerveau et connus pour affecter l’humeur)
– elle est immunostimulante (active l’interféron) et protecteur de membranes
– elle contribue à la synthèse du collagène (une composante importante de structure des vaisseaux sanguins, les tendons, les ligaments et os)
– elle est indispensable à l’absorption du Fer.

En outre, la vitamine C est nécessaire pour la synthèse de la carnitine (une petite molécule importante pour le transport de matières grasses dans les mitochondries). La recherche suggère également que la vitamine C est impliquée dans le métabolisme du cholestérol en acides biliaires.

Mais c’est aussi la plus fragile des vitamines : elle est détruite par l’air, la chaleur (90% lors de la cuisson) et la lumière.

Les besoins sont augmentés en de multiples circonstances : grossesse, allaitement, croissance, états de stress, infections … Elle est présente dans les légumes et les fruits frais, sa carence entraine le scorbut (maladie des marins au 18ème siècle). Le tabac consomme la vit. C, entrainant une gingivite chronique = c’est le « scorbut des fumeurs » !

De nombreux laboratoires la propose à partir d’extrait sec d’Acérola (Malphighia galabra), petite cerise d’Amérique du sud de culture biologique, particulièrement riche en vit. C.

Quelques auteurs, dont L. Pauling, ont suggéré que des doses élevées pourraient prévenir du cancer, ce qui a fait l’objet de débats passionnés dans la communauté scientifique. Quelques publications ont en effet décrit un effet antiprolifératif. Une équipe française (S. Belin et coll. de Marseille) confirme l’existence de cette propriété : la vit. C a un rôle sur l’AMPc et bloque la croissance des tissus tumoraux en phase « S ». Chez l’animal (souris), on observe que des concentrations élevées de vit. C inhibent la progression tumorale :

http://orthomolecular.org/resources/omns/v07n03.shtml

D’autres essais ont été effectués pour démontrer ses propriétés anti-virales. Regardez un cas clinique récent lors de la pandémie H1N1 :

http://www.3news.co.nz/Living-Proof/tabid/371/articleID/171328/Default.aspx

Apports Journaliers recommandés (AJR) = 60 à 90 mg. par jour.

Attention cependant, l’excès de vitamine C provoque une certaine nervosité, de l’insomnie et de la diarrhée (accélération du transit intestinal). Elle peut aussi favoriser les calculs rénaux chez des patients prédisposés.

VITC

A propos de l'auteur
Catherine Cattaert
Docteur en Pharmacie, Pharmacienne d'industrie. Praticienne MTC Actuelle présidente de IMH (association)