Séminaire 1 – 2 : Yin Yang, une application au corps humain

L’homme et la nature selon la théorie Yin Yang

La théorie du yin yang, ou YinYangXueShuo (阴阳学) est l’un des deux composants essentiels du système théorique de la MTC. Or, l’homme fait partie de la nature !

Su Wen (chap. 3): « Les énergies Yin et Yang de l’homme correspondent à celles de l’univers, de même le Yin et le Yang de toute chose sur terre correspondent à ceux de l’univers. »

Su Wen (chap. 5) : « Il y a une analogie entre le Yin-Yang du ciel et celui du l’homme »

L’homme fonctionne selon le système yin – yang

L’homme, en tant que partie de la nature, suit les règles de la théorie yin yang.

Dans la nature « lorsque le yin-yang du ciel se combine avec celui de la terre, il en résulte de la pluie, de la brume, de la neige ou du vent… Chez l’homme, la combinaison du sang (yin) et de l’énergie (yang) peut induire la sueur, comme la pluie » (Su Wen 5). Cet exemple illustre bien cette analogie.

AcuCanine  acupuncture du chien

Les énergies yin – yang de la nature interagissent avec l’homme.

L’homme fait partie de la nature. C’est pourquoi les énergies yin et yang de la nature vont interagir avec lui :

  • Le matin, jusque midi, le soleil (yang) se lève et son effet augmente : les fonctions yang de l’homme seront renforcées par les énergies yang du soleil ; c’est pourquoi on recommande de manger beaucoup le matin : ainsi, l’homme a plein d’énergie pour transformer (activité yang) ce qu’il a mangé.
  • Le soir, et la nuit, les énergies yin sont plus fortes. Ainsi les fonctions yin de l’homme, sommeil, récupération, sont renforcées par les énergies yin de la nuit.

Les phénomènes naturels ont une influence sur l’homme : les énergies yang stimuleront les fonctions yang de l’homme ; les énergies yin nourriront les structures yin de l’homme.

Ainsi, si l’homme dort la nuit et agit le jour, il respecte les forces yin yang induites par la nature, qui s’appliquent à lui. En revanche, s’il fait l’inverse (on pensera aux personnes qui travaillent de nuit), il n’y aura pas concordance entre les énergies yang et les énergies yin de la nature, et celles de l’homme. Les yangqi de l’homme et de la nature s’affronteront, ainsi que les yinqi. Il pourra s’en suivre des fatigues et/ou pathologies.

De même, lorsqu’il fait chaud, que les forces yang de la nature sont en plénitude, l’homme sera stimulé, pourra dormir moins et agir plus. En revanche, au plus gros de l’hiver, il préfèrera limiter ses activités, voire tomber dans une petite déprime hivernale.

Le Su Wen, chapitre 1, dit « Ceux qui savent garder une bonne santé dans les temps anciens menaient quotidiennement leur vie en accord avec la nature. Ils suivaient le principe du Yin et du Yang, en observant l’art de l’équilibre basé sur les interactions entre Yin et Yang ».

Description du corps humain selon la théorie yin yang

 

Introduction

L’homme, en tant qu’élément de la nature, est soumis à la  théorie du yin yang. En MTC, on peut ainsi décrire les différents aspects de du corps humain selon cette théorie.

 

Description du corps humain selon la théorie yin yang

 

On peut par exemple décrire la structure et les tissus du corps humain sous leurs aspects yin yang :

Yang Yin
Partie haute du corps Partie basse du corps
Partie extérieure du corps Partie intérieure du corps
Dos Ventre
Entrailles Organes

 

Le yin yang est relatif ; donc chaque partie du corps elle-même peut être décrite selon ses aspects yin yang :

Yang Yin
Thorax Abdomen
Fonctions Yang du Poumon Fonctions Yin du Poumon

 

On remarque que ces aspects suivent les règles de la théorie yin yang. Ainsi :

  • Interdépendance yin yang : le yang du corps ne peut exister sans le yin du corps : un être humain est composé d’un dos(yang) et d’un ventre (yin).  L’un ne peut exister sans l’autre.
  • Opposition et restriction : la peau, à l’extérieur, donc relativement yang, d’un corps humain, s’oppose à l’expansion de l’intérieur (yin) du corps humain. Et sans entrailles, notre enveloppe serait …vide et non fonctionnelle.
  • Croissance et décroissance : lors de la respiration, nous avons deux phases successives : lors de l’inspiration, le thorax (relativement yang) croît et s’expand, alors que l’abdomen (relativement yin) a tendance à être comprimé (décroissance). Lors de l’expiration, nous avons le phénomène inverse. Et cette dynamique est nécessaire, faute de quoi, c’est la mort !

 

Yinqi et yangqi et physiologie humaine

Su Wen chap. 3: « La survie de l’homme dépend de la loi du Yin et du Yang « 

La physiologie humaine est un ensemble de processus qui peut également être décrit selon la théorie yin yang.

 On peut ainsi décrire les processus physiologiques selon les aspects yin yang : l’homme est composé d’énergies yin du corps, yinqi (阴气) et d’énergies yang, yangqi (阳气).

Yinqi : ce sont les aspects nourriciers, réparateurs des fonctions physiologiques humaines. C’est le yinqi qui permettra la bonne hydratation de la peau, la bonne composition de nos muscles, et la production de sucs biliaires et pancréatiques pour imbiber le bol alimentaire.

Yangqi: ce sont les aspects protecteurs, cataboliseurs du corps : ce sont eux qui vont permettre de se défendre contre un vent froid, qui vont permettre de courir un 10km, ou qui activeront les muscles de l’Estomac pour broyer les aliments.

On trouvera ci-dessous des exemples de yangqi et de yinqi :

Yinqi yangqi
Regénération (après avoir attrapé froid, cicatrisation…) Protection (contre le froid, contre les microbes…)
Hydratation des structures (bonne composition des muscles) Mouvement des structures (muscles permettant de courir…)
Hydratation des organes (vascularisation  de l’estomac, sucs biliaires et pancréatiques imbibant le bol alimentaire) Mouvement des organes (l’estomac broie le liquide alimentaire, péristaltisme intestinal)
Néoglucogénèse, stockage des sucres Glycogénolyse

Comme dans la théorie yin yang, tous ces aspects se retrouvent dans chaque fonction : ainsi, la fonction de protection contre les microbes est plutôt une fonction yang. Mais elle comporte toutefois deux aspects yin et yang :

  • un yangqi : un éternuement, une toux, qui permettent d’évacuer les agents étrangers
  • un yinqi : avec production de mucus pour engluer les bactéries et/ou virus

Nausées

6 TR … un grand point pour les nausées

Adaptations

Dans le corps humain, quand les énergies yin et yang sont équilibrées, on est en bonne santé.  Cet équilibre est dynamique, et tout événement extérieur, toute action, toute émotion agira sur cet équilibre dans un sens ou un autre, ce qui est normal.  Le corps humain réagira alors par des rétrocontrôles, pour rétablir cet équilibre.

C’est pourquoi yin et yang se restreignent et s’opposent, croissent et décroissent, voire se transforment l’un l’autre, afin de compenser ces déséquilibres.

Par exemple, en cas d’attaque bactérienne, le corps réagira en sollicitant ses énergies yin et yang. Il pourra notamment :

  • éternuer (yangqi), pour évacuer les bactéries,
  • produire du mucus (yinqi), pour les engluer et les engluer,
  • solliciter son système immunitaire et produire des lymphocytes (yinqi) pour attaquer les corps étrangers,
  • monter en fièvre (yangqi), et augmenter ainsi les capacités de résistance…

Ainsi, il mobilise ses yangqi et ses yinqi pour s’adapter au déséquilibre, et rétablir un équilibre dynamique.

S’il n’y arrive pas, alors pourront se produire des pathologies.

Déséquilibres

Parfois le corps humain n’arrive pas à s’adapter au déséquilibre. Ce peut être parce que :

  • les causes du déséquilibre sont trop fortes,
  • la personne est trop faible pour réagir.

Par exemple, on peut prendre froid parce qu’il fait -15° et une forte bise ou bien parce qu’on est simplement fatigué ; notre peau peut être sèche à cause du froid, ou bien parce que nous avons une peau qui n’est pas bien hydratée.

De même, on peut se blesser en courant un 10km par excès de déchets toxiques dans nos muscles, ou bien ne pas arriver à les terminer parce qu’on est trop fatigué. De même, on aura du mal à courir un iron man, même si on est en forme, car l’iron man est une épreuve extrêmement difficile.

Enfin, on aura du mal à digérer un repas si l’Estomac ne broie pas assez le bol alimentaire (par exemple suite à une mauvaise nouvelle, cela nous « bloque » la digestion, au niveau du plexus solaire) , ou bien parce qu’on n’arrive pas à sécréter suffisamment de sucs pancréatiques (et du coup on n’arrive pas à digérer les graisses et certaines protéines).

Dans ce cas, le déséquilibre yin yang reste, et l’équilibre dynamique est rompu. Cela créée les conditions de développement de maladies.

On peut ainsi dire que : Toute maladie découle d’un déséquilibre Yin-Yang

Ainsi, lorsque les énergies yin et yang sont équilibrées, tout se passe bien. Mais si cet équilibre dynamique est perturbé, alors yin ou yang manifeste un excès ou un affaiblissement. Du coup, alors on voit apparaître des hyperfonctionnements ou hypofonctionnements… et la maladie peut apparaître.

A l’inverse, lorsque les forces internes sont trop faibles, par exemple suite à surmenage, le corps est vulnérable face à tout facteur pathogène externe : vent, froid.. ou interne : émotion forte, toxines,…et il n’arrive pas à faire face à ce facteur pathogène, ni à rétablir le déséquilibre causé par ce facteur pathogène.

Su Wen : « Quand le yin vainc, le yang est malade ; quand le yang vainc, le yin est malade »

C’est pourquoi, l’un des grands principes thérapeutiques en médecine chinoise est de rétablir l’équilibre yin / yang.

On rappellera le Su Wen, chap. 5 : « Donc, pour traiter une maladie, l’on se base sur Yin et Yang pour rechercher l’orientation et le développement de la maladie afin de guider les principes du traitement ».

 

Yin Yang : méthode diagnostique

Introduction

Le bon fonctionnement d’un corps humain résulte d’un équilibre harmonieux entre le yinqi (阴气) et le yangqi (阳气).

Toute maladie découle d’un déséquilibre yin yang.

Su Wen, chap. 5 : « Le Yin et le Yang de l’organisme doivent être toujours maintenus en état d’équilibre ».

La théorie du yin et du yang peut ainsi être utilisée comme méthode diagnostique : si yin et yang sont en harmonie et équilibré, la personne se portera bien ; dans le cas contraire, les pathologies peuvent apparaître.

On recherche alors quel est l’équilibre qui est rompu :

  • de quel côté penche la balance ?
  • est-ce dû à un excès de l’un ou à une insuffisance de l’autre ?

Syndrome yin ou yang : de quel côté penche la balance ?

Su Wen, chapitre 5 : « L’excès de Yang apporte de la chaleur perverse, l’excès de Yin apporte du froid pervers »

Le praticien récolte les informations à partir des 4 méthodes d’examen (l’écoute, l’observation, la palpation, et l’olfaction-auscultation) afin de distinguer si on a des symptômes plutôt yin ou des symptômes plutôt yang (cf tableau d’exemple ci-après)

Méthode d’examen Symptômes Yang Symptômes Yin
Observation Peau rouge Pâle
Ecoute Patient avec fièvre, soifVoix forte et agitée Patient frileuxApathique, voix faible
Pouls Fort Faible
Olfaction / Auscultation Odeurs fortes

Puis on regroupe ces symptômes en ensembles de symptômes yang, et en ensemble de symptômes yin. Si on a plus de symptômes yang, on a un syndrome yang. Dans le cas contraire, c’est un syndrome yin.

Dans un syndrome yang, la « quantité » ou la nature du yang sera relativement plus importante que celle qu’elle doit avoir normalement (par exemple avec un pouls trop rapide, de la chaleur …)

Dans le cas d’un syndrome yin, la « quantité » ou la nature du yin sera relativement plus importante que celle qu’elle doit avoir normalement (par exemple un ventre très froid, des œdèmes…).

TensionNuque

Est-ce dû à un excès ou à une insuffisance ?

Ensuite, il faut chercher à savoir si le déséquilibre est lié à l’excès de l’un ou à l’insuffisance de l’autre : yin et yang sont liés, et l’homme est un ensemble des deux : le déséquilibre résulte-t-il d’une suractivité du yang, ou d’une déficience du yin entraînant un yang « apparent » ?

Une suractivité du yang correspond à un équilibre yin yang modifié par un agent perturbateur de nature yang (chaleur, vent, …). Cet agent peut être interne ou externe (canicule, alcool, colère …).

Une suractivité de yin correspond à un équilibre yin yang modifié par un agent perturbateur de nature yin (froid, humidité,..). Cet agent peut être interne ou externe

Dans ces premiers cas, on cherchera donc à éliminer cet agent perturbateur.

En revanche, un yang « apparent » correspond à un équilibre yin yang modifié par un vide de yin interne (vide de sang par exemple).

De même, un yin « apparent », correspond à un équilibre yin yang modifié par un vide de yang interne

Dans ces seconds cas, on cherchera donc à renforcer le vide existant en interne.

Diagrammes de répartition des aspects yin et yang

On présente généralement la répartition, à un instant donné, des aspects yin et yang d’une personne sous la forme de diagrammes ci-dessous :

  • yin et yang sont équilibrés : les énergies yin et yang du corps humain sont harmonieuses et équilibrées. Les adaptations aux événements extérieurs se font naturellement. L’homme est en bonne santé.

Diapositive1

  • yang en excès :

Diapositive3

  • yin en excès :

Diapositive2

  • yang apparent par vide de yin :

:Diapositive4

  • yin apparent par vide de yang :

Diapositive6

  • il existe aussi un double vide de yin et de yang : c’est un faux équilibre, avec des symptômes de froid et de chaleur combinés.

Diapositive5

Importance pour le choix des méthodes thérapeutiques

Cette méthode diagnostique permet ensuite de déterminer des principes thérapeutiques.

Ainsi :

  • en cas de syndrome yang excessif, on cherchera à éliminer cet aspect yang
  • en cas de syndrome yang par vide de yin, on tonifiera plutôt le yin pour calmer le yang
  • en cas de syndrome yin excessif, on cherchera à éliminer cet aspect yin
  • en cas de syndrome yin par vide de yang, on tonifiera plutôt le yang pour calmer le yin.

C’est pourquoi, un des principes de bases d’un traitement en médecine chinoise est :

Equilibrer le yin et le yang

D’où encore une fois la nécessite d’écouter attentivement le patient (il nous donne les signes), de l’observer (visage, teint, langue..), de prendre son pouls, … afin de comprendre quelle est la dérégulation et de pouvoir déterminer comment on peut l’aider.

A propos de l'auteur
Jean-Laurent Barbier
Ingénieur de l'Ecole Nationale Supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace (Toulouse, France). Acupuncteur de l'Institut Shao Yang à Lausanne (Suisse). Ostéopathe de l'Ecole de Lausanne-Belmont.