Baisse de l’acuité visuelle

Print Friendly, PDF & Email

Baisse de l’acuité visuelle

Tout praticien peut avoir à poser un diagnostic devant une baisse de l’acuité visuelle. Cette baisse peut être :

A/ brutale (en dehors de tout problème traumatique)

  1. les oblitérations vasculaires rétiniennes (artérielle ou veineuse)
  2. les hémorragies vitréennes
  3. le décollement de la rétine

B/ progressive :

  1. les cataractes
  2. la névrite optique rétro-bulbaire
  3. la dégénérescence maculaire (DMLA)
  4. la rétinopathie pigmentaire

A/1a – Oblitérations aiguë de l’artère centrale de la rétine :

Accident brutal et dramatique, entrainant en quelques secondes la cécité de l’oeil atteint par ischémie. Causes possibles = embolie, artériosclérose, maladie de Horton, PAN …

L’oeil est blanc et indolore, le réflexe photo-moteur est aboli. Au FO les artères sont filiformes, l’oedème rétinien est précoce.

Un traitement d’extrême urgence doit être établi (injection rétro-bulbaire de Novocaïne, anticoagulants ou trombolytiques se discutent selon l’étiologie), car passé 30 minutes, il n’y a que peu d’espoir de récupération !

 

A/Ab – La thrombose de la veine centrale de la rétine :

C’est un accident vasculaire cérébral brutal et grave. la cécité n’est pas complète (réduction à 1/10, voir moins), la pupille est en relative mydriase. La stase veineuse est importante au FO, les hémorragies sont nombreuses. Causes possibles = diabète, leucémies, maladies infectieuses (ex.: méningite)

L’évolution peut être favorable sous anti-coagulants.

 

A/2 – les hémorragies vitréennes :

Traumatiques dans 20% des cas (avec dégâts oculaires importants). Non traumatiques : avec phosphènes (éclairs brillants), corps flottants, brouillard visuel. L’examen précisera l’importance de l’hémorragie. Une angiographie à la fluorescéine est alors nécessaire. Cause vasculaire générale à rechercher = HTA (20%) troubles de l’hémostase, hémopathie, polyglobulie, vascularite …

Précocement, on pourra proposer une cryocoagulation périphérique.

A/3 – le décollement de la rétine sera vu à deux stades :

— Stade de la déchirure rétinienne : phosphènes (éclairs lumineux) qui imposent un bilan spécialisé et un traitement pour éviter le décollement

— Stade du décollement constitué : amputation du champ visuel : la rétine apparait plissée, surélevée, décolorée. Cryo ou photo coagulation laser, si nécessaire indentation chirurgicale.

 

B/1 – les cataractes :

L’opacité progressive du cristallin est bilatérale (souvent asymétrique) est fréquente à partir de 70 ans et plus tôt pour :

  • les formes traumatiques
  • certaines maladies génétiques (ex.: mongolisme)
  • et certains patients sous traitements divers (ex.: corticoïdes).

Elles se manifestent par une baisse progressive de l’acuité visuelle (le près et de loin), avec impression de voile, de brouillard ou d’éblouissement.

Le traitement est essentiellement chirurgical : remplacement de la lentille cataractée

 

B/2 – la névrite optique rétro-bulbaire (NORB) :

Causes : atteinte toxique (alcool, tabac, plomb, thallium, insecticides, , barbituriques, aspirine, IMAO …), dégénérative (SEP, diabète) ou inflammatoire du nerf et de la papille optique

Symptômes : baisse de l’acuité visuelle variable avec atteinte de la vision colorée et du champ visuel

Traitement : étiologique surtout, classiquement = vitamines B1 + B6 et B12, vasodilatateurs et corticoïdes.

 

B/3 – la dégénérescence maculaire (DMLA) … voir chapitre spécifique sur ce site

 

B/4 – la rétinopathie pigmentaire :

Dégénérescence primitive bilatérale de l’épithélium rétinien qui atteint sélectivement les bâtonnets. Elle peut être héréditaire ou acquise et aboutit à la cécité en un temps plus ou moins long.

Symptômes : baisse de l’acuité visuelle nocturne avec scotome annulaire.

 

Sur le plan des thérapeutiques médicales, nous conseillons :

Un bilan sanguin BNS est indispensable ++, car ces affections impliquent l’inflammation, le métabolisme des lipides et l’angiogénèse. Elles accompagnent ou sont parfois secondaires à une maladie de système : HTA, diabète, maladie de Horton…

Si vous souhaitez réaliser un BNS12 ou 24, cliquez sur ce lien : www.mybiobox.com

Homéopathie, pensez à :

  • Arsenicum album ou Phosphorus (grand remède de l’œil)
  • Aurum … glaucome
  • Pulsatilla ou Silicea  … si congestion veineuse
  • Lachesis  … si congestion artérielle, + à gauche
  • Lycopodium … problème inflammatoire et métabolique + à droite
  • Pensez aussi à : Alumina, Argentum, Nux vomica, Veratrum viride, Zincum

Micro-nutrition : AGPI Oméga 3, vitamines anti-oxydantes (ACE), levure de bière (riche en Sélénium) / Chrome / Phosphore.

OPTIVISIUM … est à base de Lutéine et de Zéaxanthine, il contribue :

  • au maintien d’une vision normale (Vitamines A, B2 et Zinc).
  • à protéger les cellules contre le stress oxydatif (Vit. B2, C, E et Zinc).

Sérothérapie : “Oeil” + “Foie” + “SRE” et “Neuro-vasculaire”

Anthroposophie : formule des rétinopathies dégénératives et vasculaires =

Betula cortex D2 + Galène D8 + Retina D8 + Secale cornutum D6 + Tabacum D6 aa

Conseils nutritionnels : Légumes riches en pigments jaunes (choux, épinards, brocolis), safran …

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.