BNS12 et Spiruline

BNS12 et Spiruline

La SPIRULINE est présentée comme une “micro-algue bleue”, c’est en fait une cyanobactérie (procaryote), qui est de forme cylindrique et hélicoïdale, longue d’un demi-millimètre). Cette poudre verte, au léger goût de champignon, contient plus de protéines, de fer, de vit. A et d’acide gamma linoléique par gramme que tout autre aliment.

Proposée comme “complément alimentaire”, elle a comme indications les inflammations chroniques et les maladies dégénératives (antioxydant majeur et nutriment réparateur) :

  1. Pathologie de surcharge = perte de poids (- 1,4 kg/mois), amélioration des pics hyperglycémiques et baisse du cholestérol (- 6% de LDL) cf. FDA 1986. Régulation des HTA.
  2. Chélateur des métaux lourds (30% mieux que la Chlorela = restaure l’épuration rénale du Cadmium, du Plomb et du Mercure) et correcteur de l’anémie (richesse en Fer) : fumeurs, femmes sous pilule, sportifs …
  3. Stimulant de l’immunité =
  • Etat de la peau (cicatrisation des plaies, personnes exposées au soleil : on l’utilise de plus en plus dans les crèmes de beauté), des ongles et des cheveux, ainsi que du système digestif (augmentation de la flore de lactobacilles, inhibition de la prolifération des bactéries, levures et champignons)
  • Infections virales chroniques (dont l’Herpès simplex, le virus grippal, les virus de la rougeole et des oreillons, ainsi que le HIV-1), par effet probiotique et antiviral direct (Ca-SP : polysaccharide).
  • Cancer (effet protecteur du béta-carotène + effet cytostatique de la Phytocyanine, TNF alpha stimulante) et durant les chimiothérapies (Cis-platine) et radiothérapies (radio-protection), pour ses effets détoxiquants et de réduction de la perte en GB.
  1. Troubles neurologiques = elle a été utilisée dans des déficits de l’attention et le syndrome d’hyperactivité (TAD/HD), ainsi que dans les pathologies dégénérative du système nerveux (Alzheimer, Parkinson …) car la Phytocyanine a une action anti Leucotriène B4.

Expérimentation :

Nous avons eu l’opportunité de développer dès 2015 une nouvelle pathogénésie biologique sur une quinzaine d’étudiants volontaires du cursus naturopathique de l’Agricampus d’Hyères. Nous tenons à remercier vivement ceux-ci, ainsi que leurs professeurs, messieurs Kamel Kissar et Philippe Stéphanini.

Ces étudiants (et leurs professeurs), en bonne santé apparente et sans traitement particulier, ont fait un premier BNS12 et entrepris un traitement de 4 mois de SPIRULINE, celle-ci étant produite sous surveillance de l’école, dans les meilleures conditions possibles. Un second BNS a été réalisé à la fin de cette période et les résultats comparés. C’est cette étude que nous vous résumons ici (différences entre les 2 profils) :

ALB       A1P       A2P      BET       GAM      EuGlobulines

-0,38 0,01 -0,14 0,23 0,13 -0,29

 

On observe que la Spiruline (très protéinée) à tendance à « sécher » les patients (baisse des ALB et EuG) et à compenser une éventuelle insuffisance hépatique (augmente les BêtaGlobulines). L’action moyenne sur les autres paramètres immunitaire n’est pas significative.

Iode        Zinc      Amm.     Acide    Mang.   Calcium

0,11 -0,17 0,35 -0,22 -0,05 -0,05

 

Là aussi, l’action de la spiruline s’exerce essentiellement sur l’eau : baisse de l’Ammonium (sècheresse et malgestion des sucres) et du radical Acide (acidose urique, goutte).

Globalement, les résultats paraissent un peu décevants. En fait, l’interprétation cas par cas des résultats est bien plus éclairante : la spiruline normalise la plupart des profils de façon très efficace ! Elle semble posséder, comme nous l’avions déjà remarqué chez d’autres plantes, des effets « anti-hyper et anti-hypo » que leur simple somme manque à objectiver :

spiruline2

Fig. 1 : BNS n°1 en bleu / BNS n°2 en rouge

Cette propriété normalisatrice est d’ailleurs répandue chez la plupart des plantes primitives. A ce sujet, on peut citer la Prèle, riche en soufre et en silice, qui s’est avérée efficace, à l’occasion, aussi bien sur des inflammations aiguës (hyper Alpha1+2), que chroniques (hyper Bêta + Gamma).

spiruline1

Fig.2 : BNS n°1 hyperfloculant (en bleu) avec une belle normalisation de presque tous les paramètres !

Nous sommes en train de compléter cette étude préliminaire …

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.