Cas clinique chat

Print Friendly, PDF & Email
Cas clinique: Incontinence urinaire et fécale, due à un traumatisme de la queue d’un chat.
Description de l’animal: chat, X Siamois, mâle castré de 2 ans et demi, 3,5kg.
Examen clinique: 39,7ºC; Abdomen souple a la palpation;
vessie pleine, mais se vide à la palpation (urine rouge);
Proprioception PD légèrement diminué; tonus anus diminué;
Douleur ++; derrière sacrum légère crépitation;
queue est anesthésiée – absence de sensibilité;
.
Radiographies: LUXATION SACROCOCCYGEAL; selles +++ dans le colon; vessie pleine;
Analyse d’urine: Densité 1070; pH 6; sang +++;
Analyse d’urine au microscope: sang ++++; leuco ++; Bact ++ coques;
Analyse de sang: CREA 126 (71-212); UREE 8 (5,7-12,9); BUN/CREA 16;
.
Traitement allopathique: Injections de Tolfèdine; Clavu; Urispas; Phénoxybenzamine !
.
Acupuncture: 23V (point Shu du Rein, le Rein en MTC est le responsable par le bon fonctionnement des sphincter vésical et de l’anus; Tonifie le Rein, nourrit l’essence du Rein); VG14 (désobtrue le VG); VG2 Bis (point de l’incontinence); 28V (point Shu de la Vessie, tonifie la vessie, élimine la chaleur de la vessie); 36E (régularise l’intestin).
.
Homéopathie: Hypericum (syndrome traumatique: blessure des nerfs; syndrome algique: névrite, paralysie traumatique).
.
Causes possibles de la lésion: accidents de la voie publique qu’entraîne un arrachement des racines de la queue de cheval;  Les arrachements par violence (humain, chien ?) ou par queue coincée.
.
Signes cliniques: prostration due à la douleur, le chat bouge peu; La queue est portée basse et traîne dernière l’animal quand il se déplace ; la queue est anesthésiée – absence de sensibilité; à cause de la lésion des racines nerveuses de l’anus, il est plus ou moins ouvert et des selles peuvent sortir spontanément quand l’animal se déplace; due à la lésion des racines nerveuses de la vessie, elle est dilatée et incapable de se contracter pour se vider ; comme l’innervation du sphincter urétral n’est pas atteint par ce type de traumatisme, la vessie reste fermée et difficile à vidanger même manuellement.
.
Conséquences: la paralysie et anesthésie de la queue causent un manque d’entretien et la queue peut être blessée, infectée et se nécroser ;  l’incontinence fécale entraîne souvent une contamination de la région périnéale et du dessous de la queue; sans vidange complète de la vessie, l’urine peut couler par « trop plein » , une infection peut s’installer et enfin un dysfonctionnement rénal – crise d’urémie qui entraînant une altération de l’état général du chat pouvant conduire à la mort.
.
Conseils: vider la vessie manuellement quatre fois par jour jusqu’à sont refonctionnement éventuel; envisager la chirurgie pour enlever la queue – même si elle ne se nécrose pas, elle gène le chat et elle est source de mauvaises odeurs.
.
Pronostic: si la queue est anesthésiée, la récupération ne peut être attendue; la continence urinaire peut revenir d’une façon  partielle avec une vessie que se vide spontanément, mais le risque de cystite sont importants.
.
A propos de l'auteur
Marisa Neves
Diplômée en Médecine Vétérinaire (FMV, Lisbonne) Diplômée en Acupuncture Vétérinaire (IMAOV, Paris) Étudiante en Homéopathie (FFMI, Genève)