Cas cliniques

L’homéopathie gazeuse, cas cliniques :

 

1 – Madame Colette M. 30 ans, souffre depuis l’âge de 17 ans d’un asthme survenu dans les suites d’une amygdalectomie. Malgré 4 années de désensibilisation (de 18 à 22 ans) et trois cures thermales au Mont d’Or (de 23 à 26 ans), la situation s’aggrave jusqu’à nécessiter une corticothérapie permanente depuis l’âge de 28 ans, soit depuis deux ans. Un coffret ALL.STOP est prescrit.

Dès les premières semaines, elle constate l’apparition d’une éruption de la face et la disparition quasi complète des manifestations asthmatiques. La corticothérapie est donc réduite, puis suspendue. Des épreuves fonctionnelles respiratoires réalisées à la fin du troisième cycle de tubes se sont avérées normales.

 

2 – Madame Anne-Marie D. née en 1958, souffre depuis l’âge de 4 ans d’un asthme sévère, avec des crises le matin au lever, difficile à contrôler au Séretide (corticoïdes inhalés et broncho-dilatateurs). Elle signale par ailleurs des « crises de foie » et des céphalées fréquentes, des bronchites répétées nécessitant une couverture antibiotique quasi permanente. Un coffret ALL.STOP est prescrit.

Au sixième tube, elle fait une pneumonie aiguë, traitée par homéopathie. A la fin du second cycle (c’est à dire après 8 mois de traitement), on note la disparition de l’asthme, même s’il y a recrudescence des céphalées. Au bout d’un an et demi (6ème cycle), on observe la disparition des crises, des troubles digestifs, des céphalées et des épisodes infectieux répétés.

 

3 – Madame G. M … 35 ans souffre d’un eczéma des mains, qui devient suintant et qui s’infecte ! A l’examen, les doigts sont gonflés et présentent de nombreuses fissures, les ongles sont déformés. L’impotence fonctionnelle est importante et fini par entrainer un état dépressif.

Elle évite de trop utiliser la cortisone, seul traitement qui semble avoir un certain effet. Un coffret ALL.STOP est prescrit. C’est en prenant le tube d’azote (polarité rein) que l’amélioration se manifeste. Après un premier cycle, les mains sont quasiment guéries et il ne persiste plus qu’un eczéma sec du tiers inférieur des avant-bras. Revue après un second cycle de 4 mois, il ne reste plus qu’une peau un peu rugueuse et ses ongles on retrouvé leur aspect normal.

 

4 – Monsieur M. M… 46 ans, présente une épicondylite qui résiste à plusieurs traitements successifs, dont l’acupuncture. Lors de la prise des gaz d’un coffret RHUMA.STOP, l’amélioration est nette après le passage de O2 et SO2, jusqu’à une disparition progressive.

 

5 – Madame I. J… 32 ans. Elle se fait traiter depuis 6 ans pour une rhinite allergique apériodique, apparue au décours d’une grossesse, avec frilosité et aggravation symptomatique au printemps et en été. Un PSORE-GAZ est prescrit, qui entraine la disparition de toute manifestation allergique après la prise des 4 doses.

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.