Accueil / Qui sommes nous ?
Portail des Médecines Complémentaires
Portail des Médecines Complémentaires
  • Faculté francophone  de Médecine intégrée 
  • Enseignement supérieur privé francophone en ligne
  • Documentation et recherches en médecine naturelle

www.medecine-integree.com  est un site qui fédère, au sein du monde francophone, plusieurs centaines de médecins, pharmaciens, vétérinaires, dentistes, ostéopathes et paramédicaux qui, soutiennent les progrès apportés par une vision systémique de la santé

Editorial
Editorial

« Die milde macht ist gross » Goethe (La micro-information est capitale) 

On appelle Médecine intégrée (ou Médecine intégrative – car en anglais c’est “integrative medicine”) l’association des approches médicales “douces, complémentaires, naturelles, alternatives, holistiques …” qui font appel aux ressources du patient et tendent au rétablissement de l’homéostasie, associées à l’occasion avec les traitements de la “médecine académique” (evidences based medicine) qui ont fait leurs preuves dans les cas aigus ou graves.  

Vous avez compris, en visitant ce site, que notre but est de mettre les « médecines douces » (acupuncture, homéopathie, phytothérapie, neuralthérapie, ostéopathie …) au rang qu’elles méritent dans la perspective globale de restauration physiologique de la santé … Mieux encore, nous prétendons établir des ponts entre elles, car elles ont en commun leur mécanisme d’action, c’est-à-dire la correction physiologique de l’homéostasie avec des stimulations aussi précises et minimes que possible.  

Un peu d’histoire … Avant la seconde guerre mondiale, nos ainés voyaient quotidiennement décéder ce qu’ils nommaient encore des « choléras infantiles », des méningites tuberculeuses, des diphtéries … Puis, peu à peu, les choses ont changées : ils ont appris à perfuser les toxicoses et à les voir renaitre en quelques heures, les antibiotiques ont guéri les typhoïdes en huit jours, les pneumonies en 48 heures, les méningites tuberculeuses ont disparues définitivement et les rhumatismes articulaires, avec leurs graves complications cardiaques, sont devenues de plus en plus rares. La mortalité est à présent en régression constante et la durée de vie moyenne continue d’augmenter !

 

La fin des “problèmes non résolus” semble être pour demain et accapare l’activité d’une légion de chercheurs dans le monde entier. Progressivement, par le biais des grands groupes pharmaceutiques, la thérapeutique a été aiguillée vers la prescription de spécialités « modernes », reléguant la relation humaine et la personnalisation de l’acte médical à bien peu de chose.

Les « références médicales opposables » ont à présent standardisé la réflexion, sous prétexte d’efficacité (les critères de la « médecine des preuves », en anglais : “evidence based medicine”), faisant du même coup exploser la consommation médicale. A ce niveau, ce qui est déconcertant, c’est l’évolution constante des classifications diagnostiques et des thérapeutiques utilisées, la répartition des tâches entre des spécialités médicales toujours plus nombreuses et techniques (on observe qu’il manque bien souvent un lien entre ces différents points de vue et interventions !).

Dans le même temps, à côté des satisfactions évidentes, les médecins ont continué à éprouver dans leur pratique journalière les mêmes difficultés qu’auparavant, face aux plaintes des malades chroniques, qui ne semblent tirer aucun bénéfice des remèdes puissants qui font pourtant merveille dans les cas graves.

Pire, la prise prolongée de ceux-ci et leurs interférences remplissent à présent les hôpitaux de cas « iatrogènes » (10 à 15 % des hospitalisations, selon les sources) ! Les avancées que l’on croyait acquises s’effritent, comme c’est le cas des résistances croissantes aux antibiotiques, de la place prépondérante prise par les affections virales et parasitaires, du développement de la fréquence des allergies …

La « médecine des preuves » (EBM)
La « médecine des preuves » (EBM)

La « médecine des preuves » « Si la bonne santé était contagieuse, les médecins en feraient une maladie » Sacha Guitry. Jusqu’au milieu du 20ème siècle, la vérité médicale était celle qui sortait de la bouche des “maîtres”. La résolution d’un problème clinique et la décision thérapeutique afférente étaient fondées sur des savoirs physiopathologiques et une certaine expérience clinique, qui pouvait… En savoir plus

Jean-Yves HENRY

Jean-Yves HENRY, votre webmaster, est un médecin retraité à l’activité encore importante … Né à Paris en 1947. Il a eu deux (grands) enfants et six petits enfants + deux beaux-enfants et trois autres petits enfants de ce côté de la famille ! Langues parlées : français, anglais, espagnol, notions de portugais. Doctorat en Médecine de l’Université de Bordeaux (Gironde) en… En savoir plus

Finalité de ce site ?
Finalité de ce site ?

Question : Vous proposez beaucoup de choses … mais quelle est la finalité de ce site ?  Réponse : « Autant que je puisse en juger, le seul but de l’existence humaine est d’allumer une lumière dans l’obscurité de l’être. » C. Jung Monter un site de cette importance, cela demande des années d’efforts et un investissement important … Pourquoi faisons-nous… En savoir plus