Cochlearia

alt   Cochlearia officinalis

Le genre Cochlearia regroupe environ 25 espèces de plantes herbacées annuelles, bisannuelles ou vivaces de la famille des Brassicacées (Crucifères). On les retrouve un peu partout dans les zones tempérées et arctiques de l’hémisphère nord, surtout le long du littoral, sur les falaises et dans les prés salés, là où leur tolérance au sel leur donne un avantage sur la compétition. On les retrouve aussi en montagne et dans la toundra. Plante condimentaire (sorte de moutarde des pays germaniques) qui pousse vigoureusement sur les terrains hostiles (stériles et froids).

NOM FRANÇAIS : le Raifort officinal, Cranson, Radis de cheval (Ang.: Scuruy grass / Esp.: Coclearia / All.: Echtes loffelkrant)

COMPOSITION (racine) : vitamine C, HE soufrée (0,05%), tanins, iode, Fer, acide silicique (6%)

INDICATIONS : tonique, digestive, astringente (activateur métabolique) et reminéralisante (parodontopathies – avec la Myrrhe, polyarthrites, inflammations gynécologiques).

HOMEOPATHIE diathésique : remède du groupe du Mercure (Kollitsch p. 185). Ecoulement urétral chronique, pyorrhée alvéolo-dentaire et gastralgies transfixiantes

Proche :

Cochlearia armoracia (ou rusticana

NOM FRANÇAIS : le Raifort sauvage (Ang. : Horse radish / All.: Meerrettich)

COMPOSITION (racine) : vitamine C, HE soufrée (0,2%), acides aminés

INDICATIONS phytothérapiques : antiscorbutique, diurétique / HE rubéfiante d’usage externe

EFFET BIOLOGIQUE (BNS) :

  1. Baisse les paramètres : Bêta précipitines / Cadmium (Germanium) / Euglobulines Bêta
  2. Augmente les paramètres : Albumines / Alpha 1 précipitines / Magnesia 

 

Wasabia japonica (autrefois Cochlearia wasabi), épice japonais à présent bien connu.

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.