Convallaria maialis

alt   Convallaria maialis

Liliacée rhizomateuse (monocotylédones) de 10 à 30 cm de haut, dont la tige souterraine chemine parallèlement à la surface du sol. Les fleurs blanches et odorantes, en forme de clochettes, forment des grappes. Le fruit est une baie rouge. Habitat: dans les sous-bois de toute l’Europe, à l’exception de la région méditerranéenne, dans le Nord de l’Asie et  en Amérique du Nord.

NOM FRANÇAIS : le Muguet (Anglais : Lily of the Valley / All.: Meiglockchen)

PRINCIPES ACTIFS : hétérosides du groupe de la cardénoline, dont le plus important est le convallatoxoside. Présence de saponosides et d’hétérosides flavoniques.

INDICATIONS traditionnelles : tonicardiaque d’action rapide et fugace, contrairement à la digitale. Diurétique.

HOMEOPATHIE diathésique : remède du groupe du Phosphore (Kollitsch p. 318). Remède d’insuffisance cardiaque. 50 symptômes au répertoire de Kent, surtout au chapitre cardiaque et urinaire. 

Plante toxique : malaises et troubles cardiaques pouvant entrainer la mort (éviter de machonner une tige ou de boire de l’eau dans laquelle on a mis du muguet).

alt

CONVALLARIA MAJALIS essence spagyrique : Représente la douceur printanière libérant les énergies de consolation, de la joie de vivre en harmonie avec notre mère terrestre; permet d’aimer, d’apprécier la nature. “Elixir de vie”, compassion, consolation, amour intime, évolution (permet d’accepter un passage), sagesse, travail. Conscience, connaissance, permet le bon fonctionnement, la jonction, l’équilibre entre le corps, l’âme et l’esprit. “Avoir la tête sur les épaules”. Conflit de génération: libération des charges héréditaires. Convallaria < 50 ans / Crataegus > 50 ans.

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.