Crocus sativus

CROCUS SATIVUS 

Iridée (monocotylédone à bulbe) du bassin méditerranéen, dont style et stigmate se séparent en plusieurs lobules – comme chez les Nigelles et les Colchiques. Les trois stigmates (extrémités distales des carpelles de la plante) sont séchés et utilisés en cuisine comme assaisonnement et comme agent colorant : c’est le safran, qui est l’épice la plus chère au monde. Il faut 150 000 fleurs pour obtenir un kilogramme de stigmates secs. Bien que très prisé en cuisine ou comme colorant, c’est avant tout son usage thérapeutique millénaire qui en fait une épice hors du commun.

Dans l’Antiquité, le safran était déjà préconisé pour soulager les tourments de l’âme. Depuis, ses différents principes actifs ont été identifiés. Outre ses effets sur la dépression, on découvre son potentiel dans certaines maladies dégénératives (Alzheimer, DMLA) ou métaboliques (diabète). L’épice légendaire n’a pas encore révélé tous ses mystères…

NOM FRANÇAIS : Le Safran (Ang.: Saffron / Esp.: Azafran) 

alt

PRINCIPES ACTIFS (fleurs) : HE (Le safran contient plus de 150 composés volatils et aromatiques), glucosides, amidon, sucre, mucilages, flavonoïdes et vitamine A

INDICATIONS traditionnelle : carminatif, sédatif (mortel si plus de 10 grammes !) et emménagogue. Les caroténoïdes du safran ont, dans certaines études scientifiques, montré des propriétés anticancéreuses (leucémie) et immunomodulatrices. Le composant responsable de ces effets est la diméthyl-crocétine.  

Plus récemment, les chercheurs se sont intéressés à ses propriétés neurologiques. De nombreux essais cliniques ont montré l’efficacité de de « l’or rouge » concernant la dépression. L’une d’entre elles, effectuée en Iran durant six semaines sur 40 patients, l’a mis en rivalité avec la fluoxétine (Prozac). Or, sur ces patients atteints de dépression modérée (fatigue, lassitude, dépréciation de soi, pessimisme…), le safran s’est révélé aussi efficace que le médicament, et sans effet secondaire. Deux autres méta-analyses confirment ces propriétés et une efficacité équivalente aux antidépresseurs de référence, sur la dépression légère à modérée (six études compilées) mais également sur la dépression sévère (sept études compilées) !

En plus de son efficacité sur la dépression, l’épice présente des effets positifs sur l’anxiété et les troubles du sommeil. Est-ce du fait de son impact sur la sphère neuro-psychologique que le safran, comme le montrent deux autres études, aide à la perte de poids en diminuant la tendance au grignotage et atténue le syndrome prémenstruel ?

C’est sans doute plus compliqué que ça. Car si l’on sait que les effets antidépresseurs du safran sont en partie attribuables à sa modulation de la sérotonine et de la dopamine (deux neuromédiateurs dont la carence serait à l’origine de certains états dépressifs), l’épice iranienne possède également des effets antioxydants, immunitaires, anti-inflammatoires et neuroprotecteurs plus larges.

HOMEOPATHIE diathésique : remède du groupe du Sodium (Kollitsch p. 58). Troubles nerveux : spasmes digestifs et règles de sang noir (a été utilisé pour la grossesse nerveuse : “impression d’avoir un être vivant dans le ventre“). 

ACTION BIOLOGIQUE (BNS) :

  • Baisse les tests : Gamma  et Bêta précipitines / Magnesia
  • Augmente les tests : Alpha 1 et 2 précipitines / Cadmium (Germanium) 

 

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.