Pathologies et grossesse

Pathologies et grossesse 

1/ Diabète gestationnel : une glycosurie survient lors de la grossesse, car la régulation pancréatique est insuffisante à gérer l’hyperglycémie induite par le flux hormonal de la grossesse. Un régime diabétique s’impose durant toute la grossesse et après (récupération d’un poids normal). 

alt

 

Les complications induites par un diabète préexistant à la grossesse :

(en anglais : DM = diabetus militus ou diabète sucré)

alt

Les mères ayant un diabète de type 2 (DNID) voient fréquemment leur surpoids exploser durant la grossesse (jusqu’à plus de 20 kg. !). Le suivi strict du régime diabétique (voir rubrique “régimes alimentaires”) s’impose, ainsi qu’une supplémentation en oligoéléments Chrome et Zinc.

Si possible faire un profil BNS durant les 3 premiers mois de grossesse et mettre en place le traitement – plante et sels – pour les six mois suivants.

Si vous souhaitez réaliser un BNS12 ou 24, cliquez sur ce lien : www.mybiobox.com

Les enfants de ces femmes diabétiques sont souvent gros (poids de naissance supérieur à 4 Kg), ce qui induit un plus grand nombre de complications mécaniques.

 

2/ Les dangers des troubles thyroïdiens pendant la grossesse

En cas d’hyperthyroïdie :

  • Les risques de fausses couches et d’hypertension artérielle chez la mère augmentent.
  • L’enfant a plus de chances de naître prématuré.
  • La croissance de la thyroïde du fœtus peut être altérée et ainsi développer à son tour des dysfonctionnements.
  • Et, à la naissance de l’enfant, une insuffisance cardiaque est à redouter.

En cas d’hypothyroïdie pendant la grossesse :

  • Un développement plus lent de la croissance fœtale est possible.
  • L’enfant a plus de chances de naître prématuré.
  • La croissance de la thyroïde du fœtus peut être altérée et ainsi développer à son tour des dysfonctionnements.
  • Et, à la naissance de l’enfant, une insuffisance cardiaque est à redouter.
  • Mais surtout cela peut causer autisme, troubles psycho-moteurs ainsi que divers troubles de l’intelligence.

Certains chercheurs s’accordent effectivement à penser qu’une baisse globale de l’intelligence depuis ces cinquante dernières années, pourrait être liée à la généralisation de troubles thyroïdiens (excès de fluor !) et endocriniens.

Au-delà de ces exemples, dans une proportion bien moindre, mais que nous ne pouvons négliger pour autant, les troubles de la thyroïde peuvent entraîner des crises cardiaques, soit pour le fœtus, soit pour la mère et l’enfant.

Les traitements de l’hypothyroïdie pendant la grossesse (sous contrôle régulier du taux de TSH afin d’arrêter le traitement dès qu’elle recouvre ses facultés normales) :

Il y avait d’un côté les hormones de synthèse (Levothyrox ou de la Lévothyroxine), et de l’autre la solution naturelle dans les hypothyroïdies débutantes =

IODIUM… est un complément alimentaire qui contribue :

  • à un métabolisme énergétique normal (Iode, Magnésium, Zinc),
  • au fonctionnement normal du système nerveux (Iode, Magnésium)
  • au maintien d’une peau normale (Iode, Zinc)
  • à la production normale d’hormones thyroïdiennes (Iode, Sélénium)

 

NB. Les huiles essentielles et les femmes enceintes :
Il est vrai qu’elles sont parfois très concentrées (1 goutte = 50 tisanes !), pouvant provoquer brûlures et autres désagréments. Il est par conséquent primordial de ne pas les utiliser à la légère et d’éviter les mélanges.Il est également vrai qu’en l’absence d’une connaissance relative des différentes huiles, elles peuvent s’avérer difficiles à doser et à employer. Mais lorsque une bonne huile utilisée aux bonnes doses, elles ne sont pas plus problématiques que la plupart des remèdes naturels dignes de ce nom.

Comme nous venons de le dire, les huiles essentielles sont puissantes et seront bien évidemment véhiculées jusqu’au bébé, ainsi que dans le lait maternel. Dans certains cas il conviendra donc de les doser avec parcimonie, de les utiliser avec prudence, voire tant que possible, d’en éviter la plupart pendant la grossesse.
A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.