En catamaran, rencontres pour un monde meilleur ? (3)

En catamaran, rencontres pour un monde meilleur (3 = seconde étape, automne 2018 Gibraltar –> Minorque)

En novembre, quand les alizés sont établis, nous pensions viser les îles Canaries pour une traversée trans-atlantique  … Or le coût financier des vols aériens et la difficulté à trouver des équipiers pour ces voyages lointains m’incitent à nous rediriger vers les côtes et iles de Méditerranée : il me faudra attendre un peu avant de voir les poissons volants au large …

Nous profitons donc de quelques belles journées d’automne pour faire 1000 Km (chemin de retour vers les Baléares – au centre de la Méditerranée occidentale), avec un nouveau record de vitesse pour le bateau : 15,5 noeuds, dans un surf, sous misaine seule à un ris ! Mais cette première semaine était humide et venteuse, avec une grosse houle (creux jusqu’à 3 mètres !).

C’est dans ce contexte que nous avons rencontré une “rogue wave”, grosse vague de plus de 5 mètres, de travers, qui nous a frappé violemment et fait pencher le bateau jusqu’à 30° ! Une pensée unanime a traversé notre esprit : “Elle va être froide !“, mais c’est un wharram et nous sommes retombés du bon côté … même si le contenu de tous les tiroirs en a profité pour se répandre sur les planchers.

Dans une rafale, nous cassons une poulie en tête de mat, ce qui me vaut deux heures de réparation perché là-haut, une fois le bateau à l’abri !

Nathalie jette l’éponge, fatiguée et avec le mal de mer. Anne la remplacera lors de notre dernière étape.

Devant la houle et le vent fort en rafales, Nous nous abritons en rade de Carthagène : c’est là où nos ancres empennelées chassent par deux fois :

  1. une première fois l’ancre charrue se prend dans un vieux cable et ne croche pas : il faudra le trancher à la hachette !
  2. une seconde fois, lâchée un peu vite, l’ancre plate se prend dans sa chaine ! Heureusement, nous veillons et la dérive du bateau nous alerte.

Après, le temps s’améliore, ce qui nous permet de faire une escale à Ibiza, où l’on prépare Noël :

Puis se succèderont trois belles escales à Majorque : port d’Antratz, Cala Pi et Porto Colomb

Pour finalement laisser le bateau durant l’hiver à Minorque (Mahon), à notre avis, la plus belle des trois iles !

Une baie longue de plusieurs kilomètres …

Et une vieille ville charmante et propre au bout !

Nous comptons y retrouver Peter Pan en avril pour de nouvelles aventures !

En 2019 nous naviguerons vers la Sardaigne, la Sicile, la Calabre, puis la Grèce …. Suivez nos aventures au fur et à mesure sur ce site et nos pages de FaceBook !

Si vous souhaitez devenir équipier(e), prenez contact avec nous …

Si (par hasard) vous connaissez des sponsors intéressés à la découverte des médecines douces, vous pouvez nous les adresser !

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.