Erysimum vulgare

Print Friendly, PDF & Email

Erysimum vulgare ou Sisymbrium officinale

NOM FRANÇAIS : l’Herbe aux chantres (ce qui évoque l’enrouement, aphonie)

Le chantre est un chanteur liturgique dans les cultes catholiques. Et l’érysimum est justement la plante par excellence de la voix. On raconte qu’au XVIIe siècle elle aurait guéri un jeune chanteur, aphone depuis six mois, qui devait se produire en solo devant le roi à Notre-Dame de Paris.

Jean Racine, le célèbre dramaturge, l’aurait même conseillée à son ami Nicolas Boileau lorsque celui-ci perdit la voix ! Son action sur le larynx et le pharynx a d’ailleurs été confirmée en 1942 par le Dr Henri Leclerc, l’un des pères de la phytothérapie.

L’érysimum fait partie de la famille des Brassicacées, comme le chou, mais il ne lui ressemble pas beaucoup. C’est une plante velue à fleurs jaunes qu’on rencontre au bord des chemins ou sur les terrains vagues.

PRINCIPES ACTIFS : Sa richesse en soufre lui donne des propriétés décongestionnantes, anti-inflammatoires et antitussives, particulièrement efficaces en cas de laryngites et extinctions de voix. Elle régule les sécrétions de mucus et aide à les évacuer hors de la trachée et des bronches.

L’erysimum possède des effets neutralisant de douleur ainsi que des principes actifs similaires à ceux de la prométhazine.

UTILISATION Traditionnelle : L’érysimum perd en efficacité quand il est sec. Il faut donc toujours utiliser ses feuilles fraîches. Vous pouvez prendre 1 cuillerée à soupe de plante fraîche à infuser dans une tasse d’eau bouillante, 3 à 4 fois par jour, jusqu’à ce que vous retrouviez la voix.

En macération, mettez 50 g de feuilles fraîches à macérer toute une nuit dans 1 litre d’eau tiède et prenez le lendemain 4 à 5 tasses dans la journée. Sucrez avec du miel et consommez le mélange de préférence légèrement tiède.

Vous pouvez aussi utiliser l’érysimum en teinture-mère, à raison de 20 gouttes toutes les 2 heures (5 fois par jour maximum).

HOMEOPATHIE diathésique : remède du groupe de la Silice (Kollitsch p. 359). Enrouement et aphonie coexistant avec une cystite, après un refroidissement.

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.