Eupatorium

Print Friendly, PDF & Email

Il existe trois Eupatoires (astéracées américaines proches de l’artichaut) dans la matière médicale homéopathique :

  1. Eupatorium aromaticum (ca) Kollitsch p. 120. ou “Origan des marais”. Remède de l’inflammation des seins
  2. Eupatorium perfoliatum (ca) Kollitsch p. 120 ou “herbe à la fièvre”. Remède des états grippaux, avec céphalées, toux et courbatures
  3. Eupatorium purpureum (ca) Kollitsch p. 124, ou “herbe à la gravelle”. Remède de néphrite et de douleurs rénales

Elles sont riches en HE, résine et amers.

Eupatorium perfoliatum a pour symptôme cardinal des douleurs intenses dans les os – “comme si les os étaient cassés“. Ce seul symptôme a conduit à son utilisation réussie dans les cas de paludisme, de grippe et de fièvre. Eup-per. était le principal remède nécessaire pendant la pandémie de grippe de 1918 et a toujours été utilisé pour la grippe depuis que son symptôme principal était présent.

En règle générale, la personne sera très agitée avec les douleurs, mais le mouvement ne soulagera pas la douleur. Ils se sentiront pire dans l’air froid et des fièvres peuvent réapparaître à intervalles réguliers (comme avec le paludisme).

EUPATORIUM PERFOLIATUM essence spagyrique : Va à la profondeur des choses, à la cause. Agit sur le “mal à dire”, la maladie. Ouvre la voie, le chemin de l’auto guérison; active le foie, la foi, force tranquille, émancipation. Rééquilibre dans les différents plans, nous remet debout quand on est “perforé”, à bout, nous permet d’avancer vers le futur. Aide à ouvrir notre cœur pour pardonner, partager, échanger pour évoluer. 

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.