FAQ vétérinaires

FAQ vétérinaires

Question 1 : Je me permets de faire appel à vos immenses connaissances pour savoir si il existe une éventuelle prise en charge de la PIF (forme sèche avec atteinte d’un rein, anémie et hausses des neutrophiles et globules blancs). Ma chatte de 9 ans reçoit actuellement une supplémentation de vitamines A,B ,C ,D ,E , thymus 5 ch 2 fois par jour, le nosode de la PIF (ainsworth ) en 30 CH donné hier une fois (je ne sais d’ailleurs pas quelle est la posologie à donner) ainsi que quinton isotonique et Argent colloidal.

Réponse : La PIF ou FIP est une maladie virale soutenue par un micro-organisme hébergé par tous les chats et qui, chez certains, mute dans la forme pathogène suite à des erreurs dans la codage de son génome à ADN assez volumineux et peu gérable > problème dur à cuir !

En homéopathie nous avons différentes possibilité thérapeutiques:
  • plantes en 1 DH, comme : Opuntia ou bien Glechoma hederacea (15 gts./jours, le soir)
  • organothérapie telle que Rate en 4 CH / SRE en 4 DH (vous donné déjà du “thymus” qui pourrait être suffisant)
  • T4 reg. et/ou NK reg., granules (Guna , en Italie) > tentative de rééquilibrer l’activité des lymphocytes “T-helper” (dans la forme sèche les Th-2 font défaut)
  • Pré-biotiques à base de levures / beta-glucans > effet immunostimulant

Souvent, et en fonction de l’état général du chat, il est nécessaire de passer par l’administration de l’interferon félin pendant un certain temps.

.

Question 2 : Je vous écris pour un hongre de 7 ans, cheval de course, qui vient d’être réformé suite à une grosse tendinite à l’antérieure gauche. Je pensais lui donner Serum Equi 4CH tendino musculaire et alterner avec Serum Equi Foie? Et du Calcarea Fluorica, ainsi que des herbes (harpagophytum…). Est-ce suffisant? Rajouter Serum Equi Articulaire ou Neuro Vasculaire ?

Réponse : A priori, les tendinites du cheval (qui sont traumatiques) répondent bien à RUTA GRAV. (si). Vous pouvez bien sûr ajouter CALCAREA FLUOR. 6DH qui est le sel de Schüessler des laxités ligamentaires. L’HARPAGOPHYTON contient des AINS : éviter donc de le prescrire au long cours. Les “Sérum Equi” ne sont plus délivrés en Suisse, mais il doit en rester quelques boites en France.

.

Question 3 : Je vous écris concernant ce phénomème: tous les ans, à la même époque, c’est à dire février-mars, un grand nombre de chevaux dans une écurie de chevaux de course, présentent un stapylocoque doré (au niveau du garrot) et ce en dépit d’un nettoyage minutieux des écuries et du matériel. Comment expliquer cela? Comment soigner cela? Il y aurait d’autres écuries qui connaitraient ce même phénomème.

Réponse : Pour bien aborder le sujet il me faudrait quelques renseignements additionnels:
a) quel est-t-il le niveau de stress de ces chevaux pendant la saison hivernale ?
b) quelle diète hivernale > printanière ont-ils à disposition pour fair face à leur activité physique ?
c) quel calendrier vaccinal l’écurie a-t-elle adopté ? Y-t-il d’autres traitements auxquels ils sont soumis ?

En l’absence des renseignements demandés vous pouvez administrer les remèdes suivants, pendant 3 mois minimum:
a) pré-biotiques tels que levures + FOS (fructo-oligosaccarides)
b) Sérocytols DVPF > 4 DH “jours paires” + Rein > 4 CH “jours impaires” = en alternance et respectivement, 1 ml + 20 gis / jour
c) Huile essentielle de giroflier (clou de girofle) > 3-4 gts /jour/dans un corps gras (soir si possible)

.

Question 4 : J’ai une question concernant les traitements anti-parasitaires pour les chats. J’ai deux chats qui sortent chasser la nuit et qui sont régulièrement infestés par des vers (oxyures blancs qui sortent de l’anus). Je les traite avec des molécules chimiques, mais je dois rapprocher de plus en plus les traitements, car ils se ré-infestent. J’en suis aujourd’hui à tous les mois et demi. Je crains que ces traitements ne détruisent leur système immunitaires et génèrent un cercle vicieux de l’infestation par les vers. J’ai déjà essayé des produits phyto, mais sans succès. Je leur mets un peu d’ail et de thym dans leur paté, mais ça ne suffit pas. Avez-vous une solution en homéopathie? Votre complexe anthroposophique Cina/Stannum met./cuprum sulf./sinus front est-il adapté aux chats?

Réponse : Il existe en Suisse un vermifuge naturel efficace : Dog Phyt’ commercialisé par la Comptoir commercial CP 6 CH-2916 FAHY Tel: 032 426 80 50 (celui-ci contient : Fougère mâle + Ail + Chénopode + Bourdaine + Matricaire + Cannelle + Citrouille + Rhubarbe + Tanaisie + Mousse de corse + Santoline + Semen contra + Gentiane + Carvi + Curcuma + Absinthe + Eucalyptus + Myrtille + Aneth + Girofle + Citronnelle +Genièvre + Brocoli +Thym + Aloès + Kamala + Arec)

.

Question 5 : Ma chienne cocker anglais de 12 ans a eu une glomérulonéphrite aigue en septembre dernier d’étiologie inconnue (test lepto négatif..) : depuis une échographie de contrôle ne montre plus de lésions au niveau du rein mais l’urée reste élevée (0.970g/l. pour une norme entre 0.147 et 0.567 g/l et une valeur initiale de 1.132 g/l). Les plaquettes et le chlore sont juste dans les normes basses et tous les autres paramètres sont strictement normaux ainsi que les analyses d’urine .Une hypertension artérielle est associée. Le traitement actuel est TM Lespedeza capitata + TM Aubépine (1 goutte/kg de poids) et Eps Cassis + Orthosiphon + Piloselle + Olivier (2.5ml/jour de chaque sorte) ainsi qu’ Erythrite 8dh et Hematite 8dh en alternance (2 granules 3 x/j ).
Face à une grande fatigue, une analyse TSH /T4 a été demandée et les résultats indiquent une TSH bien augmentée ( 1.6 ng/ml pour une val. norm . <0.5 ) et une T4 dans les normes : le vétérinaire propose un test d’épreuve thérapeutique à l’hormone thyroidienne. Qu’en penser ? les différentes pathologies peuvent-elles être rattachées les unes aux autres ? que proposeriez vous ?
A noter des antécédents de hernie discale et d’allergie alimentaire (boeuf, agneau, blé , soja …) régularisée par un régime adéquat.

Réponse : Il serait intéressant de savoir la créatinine + SDMA (diméthylarginine symétrique > capable d’identifier une dysfonction rénale déjà à partir de 40% de perte tissulaire) ainsi que les enzymes hépatiques. Car, selon l’historique, je pense que le point faible siège au niveau du foie qui joue un rôle important dans l’apparition des allergies/intolérances alimentaires ainsi que pour ses influences sur la fonction thyroïdienne (on est en présence d’une hypothyroïdie débutante – compensée > TSH augmentée !). L’hypertension est, très probablement le résultat de tout cela suite à l’engorgement organique engendré. En attendant, je vous conseille de lui administrer du « Chelidonium majus + Curcuma xanthoriza » que vous trouverez dans les gouttes de Weleda « Choleodoron », ou bien vous pouvez les faire préparer séparément en 1 DH en les donnant en alternance le soir (20 gts, avant le repas). Il serait préférable d’ajouter des globules en 6 DH de “Bromum iodatum” pour aider la thyroïde à retrouver un rythme plus physiologique.
P.S. Le test de stimulation hormonale ne donnera probablement pas d’autres renseignements utiles, car la TSH est déjà assez élevée !

.

Question 6 : Je vous contacte pour avis concernant ma chienne cocker anglais de 11 ans: il y a 10 jours ,elle a été prise brutalement d’ une faiblesse de l’arrière train et de déficits prorioceptifs des pattes arrières sans paralysie totale :le scanner a révélé plusieures petites hernies discales dont une compressive à 20 % en L2-L3, la décision des vétérinaires a été de ne pas opérer et d’essayer la corticothérapie qui l’a sensiblement améliorée. Malheureusement, les propriétés ulcératives de cette molécule ont très rapidement pris le dessus malgré des doses abaissées, réparties et associées à mopral et autres : à ce jour, la dose d’oro medrol est seulement de 2 mg/jour et est difficilement supportée, le déficit qui a toujours été présent mais atténué se remanifeste davantage. Elle a également été prise en charge par un véto-ostéo il y a 5 jours et un autre RDV est fixé 3 semaines après. Du fait des problèmes rencontrés dans la prise en charge ,quelles sont les alternatives possibles (phyto?homeo…)? Une autre molécule peut elle remplacer les corticoides ? A savoir que ,j’habite ds le 54 et que j’avais éventuellement pensé à la mésothérapeute mais personne dans tout le département ni plus loin d’ailleurs…

Réponse : La hernie discale « instable » est toujours un problème chirurgical car la proprioception est en cause ! Tant que la stabilité anatomique ne sera pas assurée, les corticoïdes représentent le médicament de premier choix pour « réduire » les risques de compressions paralysantes irréversibles. En ce qui concerne les ulcères, il est fort probable que les corticoïdes aient mis en évidence un point faible déjà existant dans son métabolisme (mauvaise gestion des liquides) justifiant une marge de tolérance amoindrie. A ce stade je vous conseille de fortifier « doucement » sa structure tendino-musculaire à l’aide de séances ostéopathiques/physio-thérapeutiques + activité physique (natation p.ex.) ainsi que d’utiliser les remèdes de la firme Sérolab (Suisse), ou analogues, tels que « DVPF + Conjonctif » – 20 gouttes de chaque remède/semaine- avec une diète enrichie de pré – probiotiques + Oméga-3. Des que possible il faudrait détailler les points faibles de son métabolisme par un examen sanguin fonctionnel à large spectre (BNS + quelques tests classiques) pour mieux cibler et traiter le problème.

.

Question 7 : Ma chienne teckel de 10 ans présente des grosseurs qui ressemblent à des kystes sur la chaine mammaire. Ils sont mous, sans adhérences. Je crains que ce soit des tumeurs.
Elle a eu 2 portées (à 2 ans et 4 ans). Elle fait des grossesses nerveuses deux fois par an. Que conseillez vous comme traitement
1) s’il s’agit de kystes ?
2) s’il s’avérait qu’il s’agissait de tumeurs ?

.

Réponse : De premier abord, je dirais que des grosseurs molles n’évoquent pas des tumeurs mammaire, car elles sont en principe de consistance plus dure. Il pourrait s’agir de lipomes dont le pronostique est moins sombre et, donc, je pense que la part des choses doit être faite en consultation par un professionnel, puisque le traitement ainsi que le pronostic (en fonction de l’état général !!) va s’avérer différent. Dans le cas de tumeurs mammaires, il serait convenable d’aborder leur ablation chirurgicale avant de mettre en place une thérapie de support au long cours. A suivre !

.

Question 8 : Mon cheval a été blessé au postérieur droit (coup de sabot ferré reçu). Cela a abimé les ligaments et des morceaux (fragments) d’os ont été retirés. Que lui donner, à part des plantes pour drainer le foie suite aux antibiotiques et anti-inflammatoires, pour augmenter ses chances de guérison car le véto craint qu’il reste handicapé. Autrement dit, comment maximiser la réparation des tissus, ligaments et os? Merci d’avance.

Réponse : Parmi les différentes possibilités thérapeutiques vouées à maximiser la réparation/récupération tissulaire je vous propose la suivante, à mon goût assez pondérée:
1/ retaper l’écosystème intestinal (source immunitaire) par l’usage de prébiotique (Fructo-oligosaccarides, levure de bière), collagène marin, omega 3, vits. A,C,E, selenium, avoine
2/ soutenir le métabolisme local et général par les remèdes de la firme “Sérolab” suisse, tels que DVPF + OFB à raison de 20 gouttes de chaque élement 1 x/semaine
3/ activer l’ensembles des mécanismes restructurants par les sels calcaires de Schüssler en 6 DH, a.a., tels que Calcarea fluorica + Calcarea phosphorica + Calcarea sulfurica
activité physique modérée dans l’eau > terrain sablonneux
Cela devrait suffire, si suffisamment prolongé (3 > 6 mois), à remettre en état les structures lésées.

.

A propos de l'auteur
Ottavio IANNI
Médecin vétérinaire bilingue (I/F), je gère mon cabinet vétérinaire pour petits animaux et chevaux à Lausanne (CH), où j’utilise dans mon activité clinique, un outil de recherche biologique appelé BNS (bilan de nutrition - santé), ainsi de l’homéopathie, la sérothérapie et l’homotoxicologie.