lichen scléreux atrophique

Accueil Forums Forum de discussions lichen scléreux atrophique

Ce sujet a 4 réponses, 2 participants et a été mis à jour par Jean Yves Henry Jean Yves Henry, il y a 2 ans et 9 mois.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #12428

    Anonyme

    Bonjour,
    je suis une femme de 45 ans. En 2012 un dermatologue, après avoir fait une biopsie a diagnostiqué un lichen scléreux atrophique (j’avais surtout des démangeaisons nocturnes depuis plusieurs mois). J’ai appliqué scrupuleusement les recommandations soit l’application de dermoval tous les jours pendant quelques mois puis tous les 2 jours. Au bout d’un an, malgré les modifications anatomiques inhérentes à la maladie, je n’avais pas d’autres symptômes. Mais depuis janvier 2016, après l’apparition d’une mycose à candida, le lichen s’est de nouveau manifesté et malgré l’application de dermoval deux fois par semaine, j’ai eu une poussée en juin (pas de mycose cette fois-ci) très importante avec encore une modification anatomique alarmante. Le gynécologue et le dermatologue n’ont pas d’autres solutions que de me proposer les corticoïdes. Ces derniers semblant être moins efficace, est-il possible de maîtriser ce processus d’inflammation avec d’autres traitements ? Merci beaucoup pour votre réponse.

    #12435
    Jean Yves Henry
    Jean Yves Henry
    Admin bbPress

    Le Lichen plan reste une affection assez mystérieuse (classée dans les “auto-immunité”) : dermite papuleuse caractérisée par un « réseau lichennien », apparaissant après un choc affectif, émotionnel ou la prise d’un médicament. Le prurit est très important. Recherchez l’atteinte vulvaire et buccale et si les lésions sont érosives. Maladie qui semble être associé fréquemment à une infection chronique du virus de l’hépatite C.
    Je vous propose de faire un BNS et de mettre en place un traitement de terrain pour en stabiliser l’évolution.

    #12442

    Anonyme

    Bonjour,
    merci pour votre réponse. Le lichen que j’ai est scléreux atrophique et situé au niveau vulvaire, je n’ai pas d’autres atteintes. Il est en effet apparu après un choc émotionnel. J’ai fait en février 2016 un bilan nutritionnel (sanguin et de selles) auprès d’un médecin nutritionniste car j’ai en parallèle depuis 2012 des troubles digestifs (dyspepsie). Les résultats ont montré beaucoup d’intolérances alimentaires avec un déséquilibre de la flore intestinale et excès de fermentation. Je peux vous envoyer les résultats si ces derniers sont suffisants afin que je débute un traitement susceptible de stabiliser la maladie. En vous remerciant, cordialement.

    #12463
    Jean Yves Henry
    Jean Yves Henry
    Admin bbPress

    En effet, les intolérances alimentaires sont la porte d’entrée dans l’auto-immunité !
    Le BNS (bilan sérique) est indispensable pour définir un traitement de stabilisation efficace.

    #12571
    Jean Yves Henry
    Jean Yves Henry
    Admin bbPress
5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.