Gentiana

alt   Gentiana lutea

Plante vivace (1m environ) des montagnes de l’Europe du sud (Gencianacée), tige creuse, feuilles opposées, fleurs jaune vif qui s’ouvrent en étoile, à l’aisselle des feuilles, rhizome aromatique amer. Floraison : juillet/aout. 

NOM FRANÇAIS : Grande gentiane (Ang.: Yellow Gentian / Esp.: Genciana / All.: Bitterwurz)

PRINCIPES ACTIFS : Amers, sucres (racines) et huile grasse 

INDICATIONS classique : apéritive (c’est la Suze !), stomachique, cholagogue, goutte (d’après Gallien), rhumatismes.

A noter, un cas de vascularite à agglutimines froides guéri par Gentiana, choisie sur le BNS !.. Ce qui semble logique, car sa pathogénésie la classe dans le groupe du Potassium, famille thérapeutique polycrest du pôle coeur. 

HOMEOPATHIE diathésique : remède du groupe du Potassium (Kollitsch p. 271). 50 symptômes au répertoire de Kent : troubles digestifs avec céphalées et vertiges, faim et flatulence abdominale 

Fleur de Bach (GENTIAN) : « Démoralisation, découragement facile » 

GENTIANA LUTEA essence spagyrique : Essence de libération par excellence, elle aide à mieux se situer par rapport à la société, à ne plus craindre le regard ou le jugement de l’autre, porte pour accéder au changement et à une nouvelle manière de percevoir notre vécu. Aplanit les souffrances, nous permet de lâcher l’amertume des expériences douloureuses passées et présentes et ainsi envisager un futur libéré des charges héréditaires et émotionnelles (honte, les “non-dits”, mauvaise relation avec le père, culpabilité, rancœur…). Encourage à nous responsabiliser, à admettre notre part d’erreur pour ne pas tomber dans le piège du ressentiment et ainsi intégrer (digérer) l’expérience vécue. Personne qui parle peu mais dont le “volcan intérieur bout”, n’arrive pas à dire “je t’aime”.

MTC : Long Dan /Radix Gentiana : La racine de gentiane est amere et froide. Elle a un tropisme pour le froid et la vésicule biliaire. Elle évacue la chaleur et l’humidité. Elle purge le feu du foie et de la vésicule biliaire

Elle est indiquée dans les miliaires, eczéma, infection génitale, prurit vulvaire, les yeux rouges et les conjonctivites,

Les hypertensions avec acouphènes, les céphalées de type feu du foie, la bouche amère, les infections urinaires aigues

Proches :

  • Gentiana acaulis … Gentiane à tige courte
  • Gentiana cruciata … Gentiane croisette (Kollitsch p. 271)
  • Gentiana perfoliata (ou Chlora perfoliata)
  • Gentiana pneumonanthes … Gentiana pneumonanthe

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.