Hibiscus

Print Friendly, PDF & Email

Hibiscus (du grec hibískos, signifiant guimauve) est un genre de plantes à fleurs annuelles ou vivaces qui comporte plusieurs centaines d’espèces. L’hibiscus fait partie de la famille des Malvacées. Ce sont des plantes connues depuis la haute Antiquité : elles étaient cultivées en Égypte et en Asie du sud-est pour leur caractère ornemental, mais aussi pour leurs fruits comestibles. Plusieurs espèces ont également des propriétés médicinales. Certaines espèces furent ensuite introduites en Amérique par les colons. La Corée du Sud et la Malaisie ont un hibiscus comme fleur nationale.

Ce sont des arbustes pouvant atteindre cinq mètres de haut et autant de large. Les feuilles sont alternes, simples, ovales ou lancéolées, à bord denté ou ondulé. Les fleurs, généralement à symétrie centrale (actinomorphes), sont isolées ou groupées en inflorescences. Les fleurs, monochromes ou bicolores, sont torsadées avant l’ouverture complète. Les fruits sont des capsules qui s’ouvrent à maturité pour libérer les graines, souvent velues.

Les deux espèces les plus couramment cultivées en Europe sont :

Hibiscus rosa-sinensis l’hibiscus Rose de Chine ou « fleur des belles dames »

Hibiscus syriacus l’althéa ou « ketmie »

L’Hibiscus sabdariffa pousse en zone tropicale, notamment en Guinée d’où elle s’est ensuite propagée dans le reste de l’Afrique de l’ouest. Cette malvacée est aussi connue en Égypte, au Soudan, en Centrafrique (appelé karakandji), au Cameroun (appelée foléré) et au Mexique (où on l’appelle flor de Jamaica), ainsi qu’en Asie du Sud Est.

Le karkadé – parfois orthographié « carcadet » est la boisson préparée à partir des fleurs de cet hibiscus à fleurs rouges.

NOM FRANCAIS : l’Hibiscus, également appelé Bissap (nom d’origine guinéen) ou Roselle ou “thé rose d’Abyssinie”. En Martinique et en Guadeloupe, elle est appelée “Groseille pays”.

INDICATIONS : Elle fait baisser la pression artérielle, diminuant ainsi le risque de maladies cardio-vasculaires. Des chercheurs de l’université Tufts à Boston ont réalisé une étude sur 65 hommes et femmes en bonne santé qui avaient cependant une pression artérielle légèrement plus haute que la moyenne. La moitié des participants a bu trois tasses d’infusion d’hibiscus par jour et l’autre moitié, un placebo aromatisé. Après six semaines, les chercheurs ont remarqué que la pression artérielle du groupe qui a bu l’infusion d’hibiscus a baissé, ils ont pu constater une réduction en moyenne de 7 de leur valeur systolique (premier chiffre). « Ces changements de pression, même légers et s’ils sont maintenus dans le temps peuvent agir sur l’hypertension, réduisant ainsi le risque d’accident vasculaire ou de crise cardiaque », conclut le professeur Diane McKay de l’université Tufts de Boston.

PHARMACOPEE : Les études phytochimiques ont montré la présence d’acides organiques, d’anthocyanosides, responsables de la couleur rouge de l’infusion, de flavonoïdes, de mucilages, de pectines et d’une huile essentielle (eugénol). Ces composants expliquent l’action anti-inflammatoire (ses capacités anti-inflammatoires ont été évaluées par une équipe de chercheurs taïwanais en 2009), adoucissante, antiasthénique, antispasmodique et légèrement laxative de l’hibiscus. On l’utilise pour apaiser l’inflammation des voies respiratoires et urinaires, les spasmes gastro-intestinaux, lutter contre la fatigue.

Elle aurait des vertus amincissantes et tonifiantes. Pour soulager ou espacer les crises, les malades de Crohn peuvent essayer les tisanes d’hibiscus. Considéré comme un régénérant de l’organisme, l’hibiscus ou encore “karkadé” est diurétique, bénéfique pour le foie et l’hypertension. Reconnu pour faciliter la digestion, l’hibiscus est aussi un tonique grâce à la vitamine C qu’il contient.

En externe, les compresses imbibées d’infusion réduisent les œdèmes, les eczémas suintants, les dermatoses ainsi que les abcès.

Per os, il peut être pris en jus, infusions, tisanes …

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.