La zéolithe

Print Friendly, PDF & Email
La zéolithe activée

La zéolithe est une roche volcanique précieuse car elle a la capacité de chélater (drainer) les métaux lourds en les captant par procédé électrique et en les envoyant vers les intestins et les reins pour être éliminés.

Deux cents ans après leur découverte par Cronstedt en 1756, les zéolithes minérales (ou naturelles) sont considérées comme des constituants mineurs des roches basaltiques et volcaniques sans réelle application. À la fin des années 1950, les découvertes géologiques révèlent l’ampleur des gisements de zéolithes naturelles dans les dépôts

sédimentaires aux États-Unis d’Amérique. Ainsi, quelques zéolithes commencent à être commercialisées comme adsorbants.

Le Japon devient le plus gros utilisateur des zéolithes naturelles. La mordénite et la clinoptilolite sont utilisées comme adsorbants dans les opérations de séparation, de déshydratation et de purification de l’air. Les zéolithes naturelles trouvent aussi des applications dans l’industrie papetière, dans les ciments et les bétons, dans les engrais et comme additif alimentaire pour le bétail. Cette dernière application représente un gros débouché en volume pour les zéolithes naturelles.

Depuis 25 ans, la recherche médicale humaine étudie la zéolithe. On obtient des résultats significatifs dans les états de grande fatigue et de convalescence, ainsi que pour l’amélioration des performances sportives.

La zéolithe est un minéral naturel microporeux d’origine volcanique faisant partie de la famille des aluminosilicates hydratés. Cette roche est composée de cavités régulières en formes de cages et de canaux dans lesquelles se retrouvent des cations (calcium, magnésium, potassium, etc…) liés à de l’eau de cristallisation.

C’est en fait un cristal microporeux où les ions et les molécules d’eau sont mobiles au sein de la structure. Cela permet d’une part de grands échanges ioniques et d’autre part des échanges moléculaires responsables d’une détoxification de l’ensemble du corps humain.

Il existe une cinquantaine de types de zéolithes différents. Attention le produit zéolithe à l’état brut n’est pas recommandé pour un usage thérapeutique, seule la zéolithe clinoptilolithe qui a fait l’objet d’une AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) est actuellement en usage pour une consommation humaine en tant que dispositif médical.

C’est au Japon en 1992 qu’une première demande de brevet relative à l’utilisation de zéolithe dans les domaines pharmaceutiques et cosmétiques fut déposée. Suivirent à Cuba l’élaboration d’un médicament anti-diarrhéique et en Italie celui du premier complément alimentaire à base de zéolithe. Plus récemment, c’est l’expérience effectuée dans un élevage porcin qui a attiré l’attention des scientifiques sur les propriétés de la zéolithe activée où on a rapidement observé des améliorations sanitaires importantes dans les élevages où se déroulaient les expérimentations.

Commencèrent alors en 1997 les premières recherches à la Faculté de Médecine de l’Université de Zagreb, puis au Ruder Boscovic Institute (institut de recherche en médecine moléculaire). De plus, il a été démontrée en laboratoire l’innocuité totale de la zéolithe activée par micronisation tribomécanique. Au fil des années, l’intérêt des scientifiques et du grand public s’est accru en faveur de la zéolithe.

En Russie en 1986, suite à la catastrophe de Tchernobyl, la zéolithe a été utilisée et ses effets positifs ont été là encore constatés. Cette roche a été utilisée pour la filtration des effluents radioactifs et grâce à elle, la radioactivité fut réduite de 70 à 80%. La zéolithe permet la décontamination des métaux lourds en général et ici plus particulièrement des personnes ont été traités par la zéolithe pour lutter contre les radiations.

Les polluants tels que les métaux lourds se collent à l’intérieur des tubules des parois cellulaires empêchant ainsi, au cours de cette phase l’absorption des minéraux vitaux. Ainsi même si on se complémente en minéraux comme du calcium, du magnésium, du potassium, leur absorption est moins aisée ou impossible !

Nous sommes actuellement soumis quotidiennement à la pollution et aux métaux lourds. Ceux-ci finissent par s’accumuler dans les reins, dans le foie, dans les intestins, dans les muscles causant fatigue, vieillissement prématuré, accumulation de toxines et pathologies diverses : artériosclérose, cancers, diabète, inflammation de l’intestin, rhumatismes.

En canalisant les substances toxiques et donc en permettant leur évacuation, la zéolithe permet à ce que l’absorption des minéraux soit à nouveau possible et donc permet de rétablir la vitalité générale. Pour certains praticiens, les patients traités par chimiothérapie se trouvent particulièrement améliorés dans leurs conditions de vie s’ils prennent un traitement contenant de la zéolithe en parallèle de leur traitement chimio. Ceci pour 3 raisons :

  1. la zéolithe draine les agents médicamenteux de la chimiothérapie hors du corps ce qui limite les effets secondaires.
  2. La zéolithe absorbe une quantité incroyable de toxines des cellules cancéreuses chargées négativement.
  3. La zéolithe pénètre dans la cellule cancéreuse et active le gène P21 qui stoppe la croissance des tumeurs en supprimant indirectement les signaux de croissance.

La zéolithe, silicate amphotère, est assez efficace pour réguler le PH du corps (équilibre acido-basique). Elle améliore également les suites traumatiques, les lésions cutanées, les suites opératoires en accélérant le processus de guérison et en limitant le risque d’infection. Enfin, la zéolithe rétablit l’imperméabilité intestinale, lutte contre les mycotoxines (exemple le candida albicans) et les parasites, stoppe les flatulences et améliore la digestion.

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.