Lampsana communis

alt    LAMPSANA COMMUNIS  

Astéracée (Composée – proche de la chicorée et du pissenlit) annuelle à petites fleurs jaunes (30 à 80 cm), assez commune dans les régions tempérées de l’ancien monde. Elle se rencontre dans les bois et les friches, principalement en plaine, mais peut se trouver jusqu’à 1500 m d’altitude. Elle vit préférentiellement dans les zones riches en azote. 

NOM FRANÇAIS : Lampsane, Grageline, herbe-aux-mamelles, poule grasse, gras de mouton, lamproise (Ang.: Nipplewort / All.: Gemeiner Rainkohl / Esp.: hierba de los pechos) 

PRINCIPES ACTIFS : indéterminés

INDICATIONS (du mot grec lapazô, j’amollis; plante émolliente) : Les feuilles jeunes, lorsque la plante est encore en rosette, peuvent se consommer en salade. D’après Michel Bontemps (cf. “Votre santé par les plantes“), la lampsane est une plante très utile pour lutter contre le diabète. Ce sont les BNS/HTS qui ont mis en évidence leur fort potentiel vasculaire (proche d’Arnica) et dépuratif (hypolipémiant). 

HOMEOPATHIE diathésique : remède du groupe du Potassium (Kollitsch p. 266). Crevasses du mamelon. 

PSYCHE (B. Vial) : « Pense qu’on leur a jeté un sort » ?

ACTION BIOLOGIQUE (BNS) :

  • Baisse les tests : Aurum / Iode / Sulfur
  • Augmente les tests : Albumines / Alpha 1 et Bêta précipitines

MTC : selon les saveurs … amère (disperse la chaleur), tiède (mobilise) et un peu acide (action sur le foie). Fortes tiges = vaisseaux

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.