Le molybdène

Print Friendly, PDF & Email

Le molybdène

Le symbole du molybdène est Mo, son numéro atomique est le 42. Le molybdène a une masse atomique de 95,95 u. Il s’agit d’un métal de transition blanc et dur, qui est souvent utilisé pour durcir les alliages. Comme on peut l’observer sur le tableau ci-dessous, c’est un “chrome lourd”

Le molybdène est un oligo-élément essentiel. On le retrouve en très faible quantité dans l’organisme, surtout stocké dans le foie et les reins. Cet oligo-élément permet notamment la synthèse de protéines, d’enzymes et des purines (qui entrent dans la composition de l’ADN). Synergie positive avec le fer, le zinc et le cuivre.

  1. Il participe au métabolisme des corps gras.
  2. Il est indispensable au métabolisme du Fer transporté par la ferritine (il catalyse l’incorporation oxydative du fer sur la transferrine et favorise son absorption grâce à la xanthine oxydase) et joue donc un rôle dans la mobilisation du fer à partir des tissus de stockage et dans la stimulation de l’hématopoïèse. I
  3. Il semble protéger les dents de la carie. et participer à la prévention de dysfonctionnement érectile.
  4. Le molybdène participe intimement à la structure de plusieurs enzymes participant à des réactions d’oxydo-réduction :
  • L’aldéhyde oxydase (enzyme hépatique) qui un rôle important dans certaines réactions de désintoxication de l’organisme en réduisant les composés organiques nitrés hydroxyaminés, évitant ainsi la formation de composés nitrosés potentiellement dangereux.
  • La sulfite oxydase (qui catalyse l’étape finale du métabolisme de la méthionine et de la cystéine au niveau de l’intestin et des poumons où elle oxyde les sulfites toxiques en sulfates). Elle est donc indispensable pendant les périodes pré et post-natales, au moment de la formation du système nerveux.
  • La xanthine oxydase (présente chez l’homme et active surtout au niveau des intestins, du foie et des poumons),
  • la nitrate réductase et la purine oxydase.

Un adulte a besoin de 50 microgrammes de molybdène par jour. La quasi totalité des aliments contient une petite quantité de molybdène. Les aliments les plus riches en molybdène sont :

  • Foie et Rognon
  • Lentilles, Pois chiches, Haricot blanc
  • Blé, Maïs, Riz
  • Noix, Amande, Noisette
  • Courgette
  • Tomate
  • Épinard
  • Yaourt et Fromages

La carence est essentiellement induite par les maladies inflammatoires du tube digestif (maladie de Crohn, colites ulcéreuses) et s’observe particulièrement chez les enfants.

Elle entraîne :

  • une intolérance aux acides aminés soufrés : cystéine et méthionine.
  • un déficit en xanthine oxydase et en sulfite oxydase qui aboutit à un syndrome qui se manifeste par de la tachycardie, de la tachypnée, des nausées, des vomissements, une lacune fixe du centre du champ visuel, secondaire à une lésion du nerf optique, ainsi qu’une perte de la vision nocturne. Le syndrome peut évoluer vers un oedème généralisé, une léthargie puis un coma.

En cas de consommation excessive de molybdène, il est éliminé par voie urinaire et n’entraîne donc pas de complications pour l’organisme.

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.