Le pityriasis rosé de Gilbert

Le pityriasis rosé est une maladie dermatologique assez fréquente qui atteint les personnes âgées entre 10 et 30 ans, le plus souvent de sexe féminin. Jusqu’à ce jour, on n’a pas encore déterminé si la pathologie est d’origine virale, bactérienne ou autre ! On note que le pityriasis survient plus fréquemment en automne et au printemps et qu’il est plus rare en été. Bien qu’elle soit peu contagieuse et bénigne, cette maladie nécessite d’être traitée.

Les symptômes du pityriasis

Généralement, le premier symptôme du pityriasis consiste en l’apparition d’un médaillon de 2 à 5 cm de diamètre. Ce médaillon présente une zone centrale gaufrée ou fripée entourée d’une zone de couleur rouge et bordée d’une fine peau blanchâtre. Appelé « plaque initiale de Brocq », ce médaillon apparaît surtout au niveau des membres ou du tronc, mais peut également être absent. Après quelques jours, on note une apparition de petites plaques rouges pouvant être prurigineuses sur le dos, les bras, les mains et la poitrine.

Pityriasis

Les traitements recommandés

  1. Quand le pityriasis se manifeste dans un contexte de peau sèche avec apparition de larges squames exfoliantes et que le patient ressent des démangeaisons, il est recommandé d’utiliser Arsenicum iodatum et/ou Sepia
  2. Dans le cas où les squames sont plus fines, le remède indiqué est Arsenicum album, prurit amélioré par les applications tièdes
  3. Dans le cas les démangeaisons s’accompagne de suintements, il est nécessaire de lui administrer Graphites (Ch1).
  4. Cantharis convient pour traiter la maladie s’il y a apparition de cloques ou si la couche superficielle de la peau est arrachée.
  5. Berberis vulgaris (al) peut être aussi indiqué, dans un contexte de lithiase.

Un BNS pratiqué en phase aiguë proposera une solution optimale.

Localement : bains à l’avoine ou gel d’Aloé vera

L’éruption cutanée dure généralement de six à neuf semaines et s’étend rarement au-delà de 12 semaines. Une fois qu’une personne est atteinte de pityriasis rosé, elle ne réapparaît généralement pas au cours de sa vie. Dans la plupart des cas, le Pityriasis rosé est inoffensif et ne revient pas après sa disparition. Si votre situation se prolonge plus de 3 mois, consultez votre médecin. Il se peut que vous ayez une autre maladie ou que vous réagissiez à un médicament.

Attention par ailleurs si vous êtes enceinte. Les recherches sur le Pityriasis rosé, lorsqu’il est diagnostiqué au début de la grossesse, suggèrent qu’il pourrait provoquer une fausse couche (8 cas sur 61 femmes étudiées). Certaines des participantes de l’étude ont subi un accouchement prématuré et certaines complications avant ou après l’accouchement !

Diagnostic différentiel : on peut prescrire des tests sérologiques. Il s’agit de rechercher une syphilis qui peut, à un certain stade, ressembler à l’éruption du pityriasis rosé de Gilbert. Il est également important de dépister le VIH (virus du sida). Un prélèvement sur la zone d’une plaque est parfois nécessaire, car ce pityriasis peut ressembler à l’herpès circiné dû à une levure.

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.