Le rutabaga

Print Friendly, PDF & Email
Excellent pour la santé, ce légume oublié !

Depuis 3 ou 4 mois, il y a un légume de saison dont je ne me lasse pas alors que je n’en mangeais pas les hivers précédents.

Le rutabaga (Brassica napobrassica), encore appelé “navet fourrager” ou navet jaune au Canada, chou-navet, chou de Siam, chou suédois …, est un légume-racine appartenant à la famille des Brassicacées, comme le colza, le navet, le radis…

C’est un légume-racine très généreux, à la chair jaune clair, douce-amère. Or, ce légume est quasiment absent des circuits de la grande distribution. Il est pourtant très populaire au sein de l’agriculture biologique. Je l’achète au petit maraîcher bio chez qui je me rends deux fois par semaine.

Le rutabaga a une histoire forte. Originaire d’Europe du Nord (son nom vient du suédois rottabage, qui signifie : « boule-racine »), c’est un légume que les Français ont consommé dans des proportions inouïes au moment de la Seconde Guerre mondiale.

Pourquoi ? Parce que ce légume, auparavant adressé au bétail, n’était pas réquisitionné par l’occupant nazi ! Peut-être les soldats allemands prenaient-ils ainsi leur revanche, eux qui avaient eux-mêmes mangé des tonnes de rutabaga pendant le blocus de la Première Guerre mondiale. Le rutabaga était même entré dans la composition du pain et du café !

Voici donc cette racine, à mon avis délicieuse, de retour sur les étals de nos marchés, et c’est une bonne nouvelle, car elle a plus d’une qualité :

le rutabaga est l’un des légumes les plus riches en vitamine C avec 25 mg pour 100g, ce qui est considérable, vous connaissez sa puissance comme antioxydant et son rôle dans notre santé immunitaire, l’absorption du fer et la synthèse du collagène notamment.

  1. le rutabaga est également riche en vitamine E, appréciable pour la préservation de nos cellules.
  2. le rutabaga est par ailleurs riche en fibres (un rutabaga de 386 g en contient 9 gr.), et notamment en fibres insolubles, excellentes pour le transit intestinal.
  3. il est en revanche faiblement calorique (un rutabaga moyen « pèse » 143 calories. Cette richesse en fibres et cette pauvreté en calories en font donc un aliment formidable pour lutter contre le surpoids et le diabète de type 2.
  4. un rutabaga moyen comprend par ailleurs 1,2 g de potassium, or le potassium est important pour la santé cardiaque : les personnes suivant un régime riche en potassium voient diminuer sensiblement leur risque cardiovasculaire

La saison du rutabaga court jusqu’en mars, vous pouvez donc encore en profiter.

Le rutabaga est extrêmement facile à cuisiner, en soupe, en purée. Pour ma part, je les fais facilement à la vapeur et ils agrémentent mes plats au même titre que les carottes et les patates douces. Certains les font même en frites.

Bon appétit !

D’après un article de Rodolphe Bacquet (La lettre alternatif bien-être – mars 2020)

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.