Le système génital (MARIEB ch.27)

Le système génital

Sur le plan embryologique, le système génital se développe à partir du même bourgeon cellulaire que le système urinaire, ce qui explique qu’ils vont réagir aux mêmes hormones (association fréquente des lithiases / cystites / dysménorrhées / mycoses vaginales, etc … !)

Chez l’homme :

Le scrotum permet de garder les testicules “au frais” (ce qui favorise la spermatogénèse). Les spermatozoïdes vont ensuite être concentrés et devenir matures dans l’épididyme. Ils sont amenés par les cordons spermatiques, à travers l’orifice inguinal vers de petites glandes situées derrière la prostate: les « vésicules séminales » qui stockent les spermatozoïdes. La prostate sécrète un liquide nourricier qui favorise leur survie. Le pénis est fait de trois corps caverneux (poches de sang).

Scrotum  le scrotum

Pathologie … Impuissance: psychogène ou érectile, par lésion des nerfs érecteurs (exemple après prostatectomie) ou par dysfonction de l’ensemble vasculaire (exemple : diabète, alcoolisme ou artériosclérose).

 

Chez la femme :

Structure anatomique plus volumineuse et plus complexe (Marieb p. 1115), suspendue dans le petit bassin par une sorte de “hamac ligamentaire”

Fonctionnellement rythmé par la fluctuation du taux des hormones ovarienne (avec le rôle du “corps jaune” qui sécrète la progestérone, Marieb p. 1122) et la croissance et l’élimination de la muqueuse utérine durant le cycle féminin (Marieb p. 1125).

NB. Env. 20 000 follicules à la naissance et environ 300 qui arrivent à maturation avant la ménopause.

En cas de fécondation, l’œuf s’implante et va se développer dans la paroi de l’utérus. Puis le placenta prend le relais de l’ovaire au niveau des sécrétions hormonales.

 

Pathologies :

— Il existe 2 types de fibrome utérins :

  1. le fibrome de la musculeuse (à l’intérieur de la paroi de l’utérus), parfois volumineux, mais rarement gênant,
  2. le fibrome sous-muqueux qui va saigner abondamment à partir de la quarantaine et nécessitera un curetage.

— Kystes fonctionnels des ovaires (par hypersensibilité de l’ovaire en fonction du cycle)

— Grossesse extra-utérine (quand l’ovule fécondé n’arrive pas à l’utérus). Avec un stérilet, on bloque la nidation utérine et pas la fécondation (c’est pour cela qu’il peut y avoir des grossesses extra-utérines avec un stérilet).

 

La ménopause, qui survient vers 50 ans, constitue une adaptation (parfois difficile : 1/3 silencieuse – 1/3 de femmes avec des troubles invalidants qui peuvent se prolonger plusieurs années !), que les médecines naturelles peuvent atténuer considérablement, ce qui en fait un sujet récurant dans les (bonnes) revues naturopathiques :

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.