Les éléments nutritifs apportés par les plantes

Les éléments nutritifs apportés par les plantes

Pendant des milliers d’années, l’homme s’est nourri des plantes qui poussaient autour de lui dans la nature. Puis vint l’ère de l’agriculture et la sélection des divers végétaux cultivés que nous consommons actuellement, mais dont bien peu sont originaires de nos régions.

Les plantes alimentaires nourrissent la structure” dit la MTC. Nous vous présentons donc une brève liste des principaux éléments qu’apportent les remèdes végétaux de la matière médicale homéopathique, donc pour beaucoup dans la grille thérapeutique des BNS (ordre en en importance décroissante) :

 

Plantes riches en EAU (donc retenant l’eau, utiles dans les processus inflammatoires) : Concombre (96%), Laitue, Radis, Tomate, Violette, Bourrache, Cresson, Prèle, Aubergine, Epinard, Fraise, Navet, Poivron, Brocoli, Phytolaque, Asperge, Melon, Oignon, Oseille, Citron, Bourse à Pasteur, Carotte, Artichaut, Tussilage (85%) …

Plantes riches en PROTEINES (donc précurseur des neurotransmetteurs et enzymes) : Lentille (32%), Pignon, Pois cassés, Tournesol, Haricot, Noisette, Ortie, Luzerne, Ail, Consoude, Mauve, Menthe, Figue sèche, Bourse à pasteur, Salsifis, Bistorte, Pissenlit, Raifort, Bardane, Asperges, Brocolis, Epinard (3%) …

Plantes riches en LIPIDES (dont AGPI, précurseurs des prostaglandines et hormones stéroïdiennes) : Noisette (62%), Noix, Amande, Tournesol, Gland, Onagre, Avocat, Argousier, Figue, Mûre, Salsifis, Aubépine, Haricot, Ortie, Cresson, Menthe, Bourrache, Pissenlit, Airelle rouge, Radis, Ail (0,5%)…

Plantes riches en GLUCIDES (sous forme de sucres simples (fruits), d’inuline (astéracées) ou d’amidon (graines), ou même de cellulose, glucides non digestibles, sous forme de fibres, stimulant le péristaltisme et les secrétions digestives), qui représentent environ 50% de la ration calorique quotidienne (soit 400 grammes) : Châtaigne (86%), Caroube, Figue sèche, Epine-vinette, Haricot sec, Pois cassé, Lentille, Aubépine, Banane, Myrte, Pomme, Cerise, Poireau, Ananas, Abricot, Carotte, Citron, Fraise (7%) …

Plantes riches en CALCIUM (ion le plus abondant de l’organisme = 1 kg, surtout dans le squelette, il est peu abondant dans les végétaux, cependant les légumes-feuilles ont un bon rapport Ca/Ph, pas les fruits) : Onagre, Chénopode, Mauve, Ortie, Pissenlit, Luzerne, Cynorrhodon, Menthe, Cresson, Navet, Bistorte, Persil …

Plantes riches en PHOSPHORE (ion abondant = 700 mg, métabolisme énergétique, assimilation des autres nutriments et constituant des neurones) : Tournesol, Onagre, Amande, Pignon, Lentille, Haricot secs, Noix, Cynorrhodon, mauve, Petits pois, Berce, Menthe, Ortie, Prêle, Ciboulette, Topinambour, Cassis …

Plantes riches en FER (4 gr. de fer chez l’adulte, dont 2,5 gr dans l’hémoglobine. Le Fer ferreux des plantes est moins assimilable que celui d’origine animale – boudin et viande rouge) : Onagre, Epine-vinette, Pignon, Lentille, Menthe, Ortie, Haricot sec, Tournesol, Morelle noire, Persil, Rumex crépu, Prêle, Berce …

Plantes riches en SODIUM (10 grammes/litre, régulant la pression osmotique) : Cynorrhodon, Betterave, Bourrache, Mauve, Epinard, Pissenlit, Navet, Artichaut, Persil, Fenouil, Cresson, Chicorée, Bourse à pasteur, Châtaigne, Carotte, Bardane, Tournesol, Menthe, Brocolis, Radis, Phytolaque, Poireau, Salsifis …

Plantes riches en POTASSIUM (140 gr. environ, en intra cellulaire) : presque toutes … le déficit est inconnu, sauf diarrhée ou traitement diurétique inadapté.

Plantes riches en MAGNESIUM (les légumes cultivés sont pauvres en magnésium, besoins quotidiens d’environ 250 mg) : Tournesol, Amande, Noisette, Pignon, Haricots secs, Pois cassés, Lentille, Oseille, Berce, Ortie, Figue, Mauve, Tussilage …

Plantes riches en VITAMINES anti-oxydantes (liposolubles) :

“A” (Rétinol, assez répandue dans les végétaux “colorés” riches en “caroténoïdes”) : Cynorrhodon, Pissenlit, Oseille, Carotte, Cresson, Menthe, Violette, Luzerne …

“C” (Acide ascorbique, assez répandue dans les végétaux frais) : Cynorrhodon, Argousier, Ortie, Fraises, Mauve, Cassis, Luzerne, Poivrons, Citron …

Plantes riches en VITAMINES du métabolisme énergétique (hydrosolubles) :

“B1” (Thiamine, dans le germe et la cuticule des céréales, cf. le “Béri-béri”) : Tournesol, Navet, Phytolaque, Haricot sec, Lentille, Noisette, Noix, Onagre …

“B2” (Riboflavine, assez répandue dans les végétaux // à la chlorophylle) : Amande, Carotte, Betterave, Lentille, Asperge, Epinard, Menthe, Plantain …

“B3” (ou PP, Nicotinamide, assez répandu dans les végétaux) : Prêle, Tournesol, Armoise, Lentille, Avocat, Caroube, Menthe, Asperge, Mûre, Oignon …

 

 

Les plantes toxiques

Toutes les plantes indiquées par les BNS sont faciles à manipuler. Pour d’autres, le choix de la dilution devra se faire en accord avec la similitude symptomatique en homéopathie (ex.: Capsicum et les otites). Certaines plantes sont réellement toxiques (ex.: Thuya occidentalis = cétones, Aconit, Solanacées, If, Colchique = alcaloïdes), ou considérées comme telles par la pharmacovigilance (ex.: Aristolochia clematitis, Piper methysticum), et devront être utilisées en hautes dilutions (supérieure à 12 CH ou 30K).

 

Certaines plantes contiennent des facteurs ANTINUTRITIONNELS :

* Acide Oxalique (précipitant du Calcium) : Persil, Ciboulette, Epinard, Bette, Asperge …

* Tanins (précipitant des protéines) : Fagacées, Polygonacées, Ericacées, Rosacées …

* Saponines (immunostimulantes car mobilisent la Silice, mais hémolysantes) : Arum, Phytolaque, Cyclamen, Chèvrefeuille, Tomate, Stellaire …

* Coumarine (hétérosides sédatifs à l’effet anti vit. K) : Mélilot, Galium, Panais, Berce …

* Hétérosides cyanogéniques (HCN) : Amandes et pépins des rosacées, Lotier, Sureau …

* Hétérosides sulfurés (digestifs, mais irritants à forte dose) : Crucifères, Liliacées …

* A noter les contre-indications relatives de certaines plantes alimentaires pour les femmes :

Gentiana lutea (k) … passage des principes amers dans le lait

Sauge (hg)  … inhibition de la sécrétion lactée

Uva ursi (al)  …  ocytocique (provoquent les contractions)

 

Bibliographie :

Guide nutritionnel des plantes sauvages et cultivées” François Couplan (ed. Delachaux et Niestlé, 1998).

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.