Les “groupes Balint”

Print Friendly, PDF & Email

Les “groupes Balint”

La relation au patient est un élément central dans toute profession de soin. Source de satisfactions mais aussi de difficultés, elle est marquée par la complexité. En ce domaine, une formation portant sur les mécanismes psychiques et les émotions en jeu dans l’acte de soin, chez le patient et chez le soignant, est essentielle. Elle est une condition pour mieux soigner.

Inventés par Michael Balint, les premiers Groupes Balint se sont déroulés dans le cadre de la Tavistock Clinic de Londres et étaient proposés, dès 1949, dans le cadre de la formation continue des médecins généralistes.

C’est un groupe de 8 à 12 personnes qui se retrouvent régulièrement pour réfléchir autour de la présentation d’un cas clinique dans lequel la relation soignant-soigné pose problème et questionne.

Les participants sont des soignants qui ont tous des responsabilités thérapeutiques et un à deux leaders de formation psychanalytique.

Le déroulement d’une séance de travail se construit autour de la présentation par un membre du groupe, d’une situation clinique. Les autres membres du groupe écoutent sans l’interrompre. Puis ils peuvent réagir et intervenir en questionnant, en exprimant leur avis, voire leurs émotions. Le narrateur entend et cherche à répondre aux questions tout en découvrant un autre éclairage de sa relation à ce patient là.

La règle de fonctionnement est basée sur :

  • la spontanéité avec laquelle le rapporteur du cas le raconte
  • les associations libres des idées et des ressentis
  • absence de notes
  • le respect de la parole des autres sans évaluation ni jugement
  • la confidentialité

Centrées sur la relation soignant-soigné, les Journées Balint d’Annecy s’adressent aux professionnels de la santé de divers pays francophones : médecins, infirmier(e)s, psychologues, physiothérapeutes, psychomotricien(ne)s, sage-femmes…

Le travail proposé utilise la méthode des cas, selon une approche développée par le psychanalyste d’origine hongroise Michaël Balint.

Le matériel clinique, apporté par les participants, fait l’objet d’un travail selon un dispositif alternant petits et grands groupes. Le psychodrame Balint et la relaxation psychanalytique, proposés en activité optionnelles, sensibilisent les participants au lien entre la parole et le corps et à l’importance de la sensorialité dans la relation soignante.

Le dispositif de ce séminaire annuel, qui existe depuis 1972, vise à développer une meilleure efficacité thérapeutique en abordant en profondeur la complexité et la richesse de la relation soignant-soigné. Cette démarche permet d’apporter une aide et un soutien aux soignants souvent confrontés à des exigences contradictoires entre l’application de leur savoir et les résistances voire les refus de leurs patients.

L’animation est assurée par des animateurs français, suisses, canadiens et belges,  formés à la méthode Balint, au psychodrame Balint et à la relaxation psychanalytique.

du mercredi 20 mai au samedi 23 mai 2020 

à l’hôtel NOVOTEL ATRIA, 1,avenue Berthollet,  74000 ANNECY

Ces journées sont placées sous l’égide de l’Association de Formation Balint (AFB), de l’Association de Relaxation psychanalytique Sapir (AREPS), de l’Association Internationale du Psychodrame Balint (AIPB).

Dr Jean-Pierre Bachmann et Dr Michaël Saraga

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.