Les hémorroïdes

Les hémorroïdes

Toujours se rappeler que cette manifestation gênante à des causes loco-régionales (en MTC, l’hémorroïde est “l’œil du Foie“) et générales (en MTC, le méridien de Vessie entoure l’anus) qu’il faut prendre en compte, de la simple hypertension portale, jusqu’aux tumeurs des voies urinaires (une UIV peut s’avérer nécessaire) ! 

Pour éviter les hémorroïdes, l’idéal est de ne pas « pousser » quand on va aux toilettes. Le mouvement doit se faire naturellement, au contraire en se décontractant. Nos intestins sont faits pour expulser automatiquement, sans effort. Pour ce faire, il est important d’aller aux toilettes dès que l’envie se fait sentir. Se retenir entraîne une déshydratation des selles qui les rendra plus dures, et rendra leur expulsion plus difficile.

En cas de tendance à la constipation, ajouter chaque jour une cuillère de graines de psyllium dans un verre d’eau. Ce sont des graines qui se dilatent dans l’estomac et ramollissent les selles. Efficacité quasiment garantie, sans effets secondaires ni accoutumance. Les hémorroïdes ne sont pas dangereuses, et les complications graves pour la santé se limitent aux douleurs, qui peuvent être très aigues si un caillot se forme (thrombose). Dans ce cas, seule une opération chirurgicale rapide permet de retirer le caillot.

Les préparations spécialisées (pommades et suppositoires) courantes en pharmacie, sont à base de Marron d’inde, Ficaire, Sureau, Anémone, Pivoine, Hamamélis … Elles donnent des résultats indéniables au début des affections veineuses du rectum. Cette action locale de remèdes végétaux est la confirmation de l’effet d’homéopathisation des remèdes par la peau. Les mêmes résultats étant obtenus, à dose infinitésimale, per os, sur la même localisation.        

                

Prise en charge du terrain biologique favorisant :

1/ Les remèdes de l’insuffisance veineuse :

  • Ammonium carbonicum …crises aux règles, pire après la selle. 
  • Calcarea carbonica … prurit anal
  • Calcarea fluorica … insuffisance de la tunique élastique veineuse  —> Fluoricum acidum    
  • Calcarea phosphorica … hémorroïdes procidentes  —->  Silicea ou Pulsatilla  + +
  • Hamamelis (fe) … épuisé, saigne
  • Kalium carbonicum … h. procidences, saignements, avec dyspepsie flatulente

2/ La congestion portale (sur pathologie hépatique) :                     

Sulfur … patient(e) congestif, en surpoids le plus souvent 

  • + Aesculus (s) … constipation, hémorroïdes peu saignantes, prurit
  • + Aloe (s) … avec céphalées pesantes, mucus, > par le froid, insécurité sphinctérienne.
  • + Nux vomica (s) … spasmes avec besoins inefficaces 

ou     Lycopodium + Berberis (al) … rhumatisant et/ou goutteux, aux selles décolorées, eczéma péri-anal 

ou     Sepia  +  Hydrastis (k) … constipation de selles dures, mucus jaunâtre et fissure anale

  • + Collinsonia  … constipation pendant la grossesse, hémorroïdes saignantes, procidentes

Collinsonia

  • + Carduus marianus (mg) …  saignements et prurit, varices et migraines –> ictère
  • + Dioscorea (mg)  … diarrhée et flatulence, suintement visqueux. 

3/ L’hypotonie musculaire :

  • Phosphorus  +  Chelidonium (ph) … sujet jeune
  • Thuya occ. et/ou  Hamamelis (fe)  … ménopause
  • Graphites  (ch) +  Carbo vegetabilis  … patient gros et flatulent 

Pour les praticiens “paresseux”, nous proposons la formule efficace du “complexe hémorroïdaire” du Dr Nebel : Aloe + Kalium carbonicum + Nux vomica (sujet jeune) ou Opium (sujet âgé). 

Les complications :

A/ La phlébite hémorroïdaire :

  • Antimonium crudum (as) … abus alimentaires, h. suintantes et pruriantes (// Graphites).
  • Belladonna, Capsicum (au) ou Ferrum phosphoricum …  l’inflammation
  • Paeonia (s) …  humidité démangeante (contexte d’irritation vésicale ?)
  • Ratanhia (al) … brûlures persistantes, selles sèches (avec Lycopodium).

NB. pendant le traitement, pas d’alcool, ni de condiments !

B/ La tendance ulcérative (vers la fissure) :

  • Croton tigl. (s) … rectite brulante (herpès ?)

  • Lachesis  … aggravation à la chaleur, amélioration en saignant.
  • Muriaticum acidum + +  … les hémorroïdes qui empèchent de s’assoir !Très douloureuses quand on s’essuie, marisques améliorées à la chaleur, aggravées aux règles, par la marche. NB. ++ seul remède des hémorroïdes chez les enfants.
  • Nitricum acidum … fissure douloureuse qui saigne (sur Argentum nitr. ou Aurum) 

Les traitements instrumentaux constituent la solution des échecs des soins médicaux des hémorroïdes internes lorsque persistent chroniquement procidence et/ou saignements. La ligature a une petite supériorité d’efficacité par rapport aux autres méthodes instrumentales, mais au prix d’une tolérance un peu moindre (douleurs).  

Le traitement chirurgical d’une thrombose externe doit être proposé lorsque les douleurs sont importantes, que les signes sont d’apparition récente et que les conditions locales sont favorables : elle permet de soulager la douleur de façon rapide et efficace.

L’anopexie et la technique de ligature sous contrôle Doppler sont des techniques chirurgicales proposées aux personnes souffrant de saignement et d’une procidence (hémorroïdes internes) lorsque celles-ci craignent une immobilisation longue (activité professionnelle) ou des douleurs postopératoires importantes.

Homéopathie complexiste (lab. Rekeweg) :  « R 13 »   Gouttes anti-hémorroïdaires (Aesculus D2, Collinsonia D4, Graphites D8, Hamamelis D3, Kalium carb. D6, Lycopodium D5, Nux vom. D4, Paeonia D3, Sulfur D5, Nitricum acid. D6) 

 

Sérothérapie : Sérum equi 4DH «Hépato-rectal » + «  DVPF » + « Neuro-vasculaire »

 

Complexes (lab. Heel) : « Aesculus-homacord » toujours, avec …

Arnica comp.  … La congestion locale (Arnica D2, Calendula D2, Hamamelis D2, Mercurius D8, Hepar sulf. D8, Symphytum D8, Echinacea D2 …) 

Paeonia-Heel  Salbe (pommade) …  Hémorroïdes, eczéma et fissures à l’anus (Paeonia D3, Graphites D6, Nux vomica D4, Sulfur D4, Nitricum acid. D6, Hamamelis D3)                                  

Cruroheel  … Si suppuration (Apis D4, Hamamelis D4, Silicea D6, Carbo veg. D8, Mercurius ruber D8, Pulsatilla D6)

Oligo-éléments :      Mn-Cobalt + Soufre + Magnésium (si douleurs) 

 

Phytothérapie (une plante choisie sur le BNS si possible ++):

  • Un traitement naturel efficace des hémorroïdes est la pommade à l’hamamélis de Virginie. L’hamamélis est un arbuste que connaissaient bien les Indiens d’Amérique, et qui fut immédiatement adoptée par les colons européens. L’eau d’hamamélis se vend dans toutes les pharmacies des Etats-Unis et du Canada. Elle sert à faire des compresses, qu’on applique sur la zone à traiter. L’hamamélis a en effet des propriétés « astringentes », c’est-à-dire qu’elle resserre les pores, raffermit les tissus. Or, les hémorroïdes sont des veines trop dilatées.
    L’hamamélis, de plus, est « hémostatique », c’est-à-dire qu’elle arrête les saignements en favorisant la coagulation. Elle est enfin anti-inflammatoire, ce qui en fait la plante idéale pour les hémorroïdes. Marron d’inde … riche en vitamine P (cf. “Aesculus composé” : suppo. et pommade)
  • La racine de fragon épineux est l’autre plante médicinales des hémorroïdes. Cette fois, il ne s’agit pas d’en faire une pommade mais un extrait de racine, à boire.
    L’organisme allemand des plantes médicinales, reconnaît l’efficacité du fragon épineux contre les hémorroïdes. Les ingrédients actifs sont la ruscogénine et la néoruscogénine, qui agissent sur les veines et les tissus environnants par effet vasconstricteur (provoquant la contraction des parois).
  • Certains naturopathes recommandent en outre le marron d’inde et la fleur de mélilot (riche en coumarine – surtout dans un contexte de ménopause ou d’HTA) en gélules (extrait sec)
  • Ne pas oublier enfin le gel d’aloès. Vous le savez, ce gel que l’on extrait des feuilles de cette plante grasse calme tous les types d’irritations et d’inflammations superficielles. Il faut avoir chez soi un aloès en pot, pour en découper à l’occasion un bout de feuille qu’on ouvre en deux. On récupère ainsi ce précieux gel qu’on peut appliquer directement sur la zone douloureuse.

Si vous souhaitez réaliser un BNS12 ou 24, cliquez sur ce lien : www.mybiobox.com

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.