Les médicaments anti-cancéreux

Les médicaments anti-cancéreux

Ils sont à but curatif (ex. leucémies) ou palliatif (douleurs, volume tumoral ++), de délivrance hospitalière le plus souvent.

Ils ont tous de nombreux effets indésirables et une séquelle : l’immuno-dépression (infections, agranulocytose et risque de reprise tumorale rapide !). On distingue cinq classes :

  • Agents alkylants (inhibent l’ADN tumoral) : cis-platine, cyclophosphamide
  • Antimétabolites : méthotrexate, 5-Fluoro-Uracyl,
  • Alcaloïdes de la pervenche (lymphomes) : vincablastine, vincacristine
  • Antibiotiques cytotoxiques (leucémies) : bléomycine
  • Hormones et antagonistes hormonaux (sein, prostate): tamoxifène

NB. Le cis-platine, anti-mitotique largement utilisé, a des effets secondaires neurologiques qui peuvent survenir dans la demi-heure qui suit l’injection : troubles de l’audition (perception et acouphènes), pertes d’équilibre. Puis tardivement, des paresthésies durables.

L’approche du pr. M.  Beljanski est un peu différente : ses alcaloïdes freinent la croissance tumorale, il s’agit donc de cytostatiques :

Et d’ADN microbien aux effets immunostimulants objectivés :

Homéo/phyto/sérothérapie : une « approche stratégique » est capitale, sous contrôle des BNS ++

De nombreuses plantes ont des effets cytostatiques remarquables, ainsi que certains sels (ex.: Palladium muriaticum, Natrum selenicum …), cf. travaux d’A. Vernes

L’EFFICOMPLEX n°7 (les acétates) a un bon effet sur les douleurs et la fatigue

Les Sérocytols (Foie / SRE … mais jamais l’organe dans lequel se développe la tumeur !) sont détoxifiants et immunostimulants

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.