Les traumatismes chez les animaux de compagnie

L’homéopathie et les traumatismes chez les animaux de compagnie

Dans cet article nous allons résumer d’une façon synoptique les principaux remèdes de traumatismes chez les animaux de compagnie, en premier par remède et ensuite selon la localisation du traumatisme. Ces conseils sont également valables pour leurs maitres – bien sûr !

ARNICA (hg) astéracée

C’est le plus important remède de traumatisme, particulièrement indiqué lors d’hématome ou dans les contusions musculaires. Il pourra être prescrit systématiquement en 4 ou 5 CH, et après une intervention chirurgicale. Donné en temps utile, il empêche la suppuration, hâte la cicatrisation des plaies et la résorption du sang extravasé.

 

BELLIS PERENNIS (hg) astéracée proche d’Arnica

C’est le remède des ecchymoses très sensibles au toucher et, d’une façon générale, de tout engorgement provoqué par une cause mécanique, traumatique ou par compression, comme les hématomes de l’oeil ou des mamelles par exemple.

 

LEDUM PALUSTRE (al) ericacée

Est indiqué lors des piqûres d’insectes et des ecchymoses. La région traumatisée reste pâle et engourdie pendant longtemps après la disparition de l’ecchymose. Il convient particulièrement bien aux plaies pénétrantes et à leurs mauvais effets même lointains. Il produit une modification du sang empêchant le développement de l’infection (comme Sulfuricum acidum).

 

SULFURICUM ACIDUM

Ecchymoses importantes sur insuffisance hépatique. Escarres de décubitus. Pétéchies. Purpura hémorragique. Sulfuricum album est également le remède :

  • Des hémorragies intra-oculaires, suite de traumatismes
  • Des traumatismes crâniens (9 CH pendant une dizaine de jours)
  • Des mauvais effets persistants des traumatismes
  • Des vieilles cicatrices qui deviennent rouges et douloureuses

 

STAPHYSAGRIA (na) renonculacée

Blessures par instruments tranchantes quand il y a une incision nette comme après une opération chirurgicale. « Staphysagria est à ces blessures ce que Calendula est aux plaies anfractueuses. » (Lathoud).

 

HYPERICUM PERFORATUM (hg)

Le millepertuis convient à tous les traumatismes où les conséquences immédiates intéressent le tissu nerveux, principalement au niveau des nerfs. Il empêche l’apparition des paralysies et active la régénération, même s’il y a eu section d’un nerf.

  • Syndrome traumatique : blessures des nerfs, blessures par piqûres.
  • Syndrome algique : blessures, névrites, traumatisme de la moelle épinière, paralysies traumatiques, torticolis, blessures des doigts, des orteils, de la matrice, des ongles.

 

RUTA (si) rutacée

C’est le médicament des contusions osseuses, principalement périostées. Lors de fractures on l’associera à Symphytum officinale, la grande consoude, celle-ci favorisant et régularisant la formation du cal ; elle accélère ainsi la consolidation. « Après Arnica, il hâte le processus curatif dans les articulations ; après Symphytum, dans les blessures osseuses. » (H.C. Allen).

 

TELLURIUM

Douleurs traumatiques de la colonne vertébrale, principalement des vertèbres dorsales et du sacrum, avec grande sensibilité au toucher. Utile aussi chez les paralysies des postérieurs chez les vieux chiens à canal lombaire étroit. Souvent avec antécédents d’eczéma et/ou d’otite chronique. Dilutions 7 à 30 CH.

 

RHUS TOXICODENDRON

Rhus toxicodendron agit électivement sur les tissus fibreux, qu’il s’agisse des aponévroses, des tendons ou des ligaments, principalement au niveau périarticulaires. Il sera donc indiqué dans les suites d’entorses, les tendinites, les efforts ou les contusions articulaires. C’est un remède aussi bien d’états aigus que chroniques, mais toujours avec phénomène de “dérouillage”, c’est à dire que l’animal est mieux quand l’articulation est chaude.

  • Raideur musculaire, ligamentaire ou tendineuse.
  • Entorses, périarthrites, tendinites, rhumatismes, surmenage musculaire.

 

BRYONIA ALBA (ph) cucurbitacée

Est le principal remède des arthrites et des épanchements de synovie à la suite d’une contusion de l’articulation.

Dilutions : 7 ou 9 CH tous les huit jours (plante toxique : évitez les basses dilutions).

 

VIPERA (venin de vipère)

Traumatismes veineux, phlébites. Hématomes de la veine mammaire. Dilution 5 à 15 CH.

 

HELLEBORUS (ba) renonculacée

Commotion cérébrale avec stupeur. « Helleborus peut être utile dans les cas chroniques de stupéfaction du système nerveux. C’est le cas notamment chez les épileptiques qui ont longtemps souffert et chez qui les crises et souvent les remèdes stupéfiants donnés pour calmer ces crises ont fini par provoquer une stupéfaction progressive du système nerveux, le malade devenant hébété, perdant la mémoire, ne s’intéressant à plus rien, tombant dans un véritable abrutissement. » (Hodiamont). A prescrire en 9 ou 15 CH.

 

OPIUM (ba)

Commotion cérébrale avec coma. Suites des anesthésies. Penser à Opium lorsque le patient ne réagit pas ou réagit mal aux médications allopathiques ou homéopathiques en apparence les mieux indiquées. A prescrire en début de traitement en 7 ou 9 CH puis augmenter à 15 et 30 CH.

 

NATRUM SULFURICUM 30 CH

Doit être systématiquement prescrit lors de traumatismes crâniens et quand le sujet a repris connaissance afin d’éviter les séquelles. Administrer une ou plusieurs doses en 30 CH à quinze jours d’intervalle, ou un mois chez le chien.

 

En Résumé :

  • ARNICA : traumatismes en général
  • HYPERICUM : traumatismes des nerfs
  • RUTA : entorses et périoste
  • SYMPHYTUM : traumatismes osseux
  • RHUS TOXICODENDRON : périarthrites, tendinites

Lieux des traumatismes et remèdes :

Tissu cutané et musculaire :

  • d’une façon générale lors de toutes les contusions : ARNICA
  • lors des ecchymoses sensibles au toucher adjoindre : BELLIS PERENNIS
  • lors d’escarres de décubitus : SULFURICUM ACIDUM

Tissu osseux :

  • Contusions surtout périostées : RUTA
  • Fractures : SYMPHYTUM
  • Fractures pendant les dix premiers jours donner en plus : ARNICA
  • Colonne vertébrale : TELLURIUM

Tissu fibreux : Aponévroses, tendons, ligaments : RHUS TOXICODENDRON

Globe oculaire :

  • Traumatismes : BELLES PERENNIS ou BRYONIA
  • Hémorragie intra-oculaire: SULFURICUM ACIDUM

Glande mammaire : BELLIS PERENNIS

Tissu veineux : VIPERA

Traumatismes crâniens :

  • Avec perte de connaissance et coma : OPIUM
  • Avec commotion cérébrale et stupeur : HELLEBORUS
  • Pour éviter les séquelles : NATRUM SULFURICUM 30 CH

Après une intervention chirurgicale prescrire :

  • Matin et soir : ARNICA + CHINA 5 CH
  • Une fois par jour (si risque infectieux) : PYROGENIUM 9 CH

On évitera ainsi les risques d’hémorragie et de choc opératoire et la cicatrisation sera obtenue avec une rapidité remarquable si ce traitement est continué une quinzaine de jours après l’intervention.

A propos de l'auteur
Marisa Neves
Diplômée en Médecine Vétérinaire (FMV, Lisbonne) Diplômée en Acupuncture Vétérinaire (IMAOV, Paris) Étudiante en Homéopathie (FFMI, Genève)