Les verminoses européennes

Les verminoses : A petites causes grands effets !” 

Pensez à une verminose de l’enfant devant :

  1. des troubles du comportement : hypersensibilité, susceptibilité, agitation anormale …
  2. des troubles digestifs : nausées, hoquet, douleurs abdominales, troubles de l’appétit, prurit anal, jusqu’à un tableau de malnutrition. NB. si subictère = pensez à une douve du foie !
  3. des troubles respiratoires : toux, laryngite striduleuse… avec prurit du nez

Commencez par les conseils d’hygiène, afin de limiter les risques de contagion et d’auto-réinfestation : nettoyer vêtements, les jouets, la literie, lavez les mains et coupez les ongles, réduire les sucres dans l’alimentation.

Le traitement devra se faire en trois temps :

1 – une indispensable identification du parasite en cause, scotch-test (oxyures du bébé) ou examen des selles au laboratoire :

alt

 

• Oxyures (la plupart du temps) … parasitose cosmopolite, très répandue chez l’enfant (1 à 8 ans) où le taux d’infestation peut atteindre 60% en collectivité scolaire !

Enterobius vermicularis est un petit nématode blanc mesurant 1 à 5 mm qui vit d’abord dans l’intestin grèle, puis migre dans le gros intestin. Les femelles gagnent le rectum pour pondre leurs oeufs au voisinage de l’anus. L’auto-infestation est possible (doigts portés à la bouche). Traitements chimiques : Povanyl ou Pipérazine

démangeaisons à l’anus et au nez, entérocolite — phytothérapie =

  • Allium sativum (as) … l’ail (Liliacées)
  • ou Calotropis procera (Asclépiadacées)
  • ou Celosia trigyna (Amarantacées)

Remèdes homéopathiques proposés par le répertoire = Arsenicum albumBaryta carb.,Calcarea carb., FerrumGranatumIgnatiaMagnesia sulf., Mercuris dulcisNatrum mur., Natrum phos., Ratanhia (al), Sabadilla (na), SepiaSpigelia (cu), Spongia (io), Staphysagria(na), SulfurTeucrium (na), Valeriana (na) … 

 

• Taenias … sensation de faim et fatigue — phytothérapie =

  1. Bombax costatum … le kapokier (Bombacacées)
  2. ou Dichrostachys glomerata (Mimosacées)
  3. ou Leptadenia hastata (Asclépiadacées)
  4. ou déparasitage phytothérapique (voir bas de page)

Remèdes homéopathiques proposés par le répertoire de Kent = Filix mas (ca), Granatum (s), Graphites (ch1), Magnesia muriatica

Natrum carb., Platina (au), Pulsatilla (si), SabadillaSepiaSiliceaStannumStramonium (ca), SulfurThuya occ (na)…

Plus rarement :

• Ascaris … c’est une des parasitoses les plus répandues des régions chaudes et humides mais aussi en Europe dans les régions rurales.

Ascaris lumbricoïdes est un nématode strictement humain de grande taille qui vit à l’état adulte dans l’intestin grèle. La femelle pond environ 200 000 oeufs par jour. Ingérés avec de l’eau de boisson polluée ou des végétaux souillés, l’oeuf libère la larve qui migre dans la foie (risque d’abcès hépatique), les poumons puis le tube digestif. Diagnostic par recherche des oeufs dans les selles.

Vomissement après le repas, entérocolite, symptômes cutanés, troubles nerveux chez l’enfant

  1. phytothérapie = Ziziphus mauritiana … le Jujubier (Rhamnacées)
  2. homéopathie = Abrotanum (na), Mercurius solubilisSpigelia (cu)

• Douve du foie … « la petite douve du foie » (Dicrocoelium lanceolatum) atteint, dans la force de l’âge, la taille de 6 à 10 mm de long sur 2 à 3 mm de large. Ce brave ver-là, pour s’inviter au bal de la vie, effectue un parcours proprement hallucinant : Premier acte, notre petit vers vient au monde sous l’apparence d’un œuf, conçu par sa mère dans les entrailles d’un mouton, lieu où prospèrent les vers parasites de cette espèce. Le mouton, comme tout le monde, va à la selle régulièrement et se soulage dans les prés, laissant derrière lui ses excréments et des œufs du parasite. Ces œufs restent dans l’herbe jusqu’à ce que vienne à passer un escargot. L’escargot avale un ou plusieurs œufs, qui semblent se plaire dans ce nouveau séjour. C’est ainsi que les œufs éclosent dans l’escargot – très précisément dans le mucus de son système respiratoire – et que naissent et se développent des larves, appelées « cercaires ». L’escargot finit par expectorer les squatteurs, qui atterrissent par terre dans des petites boules de mucus. Les fourmis sont friandes de ce mucus issu de l’escargot. Notre petit vers prend ainsi pension, à présent, dans l’intérieur d’une fourmi, tel Jonas dans la baleine. Il y poursuit sa croissance et se transforme en une larve un peu plus élaborée appelée « métacercaire ».

Le plus curieux dans l’affaire, c’est que la minuscule métacercaire va, tel un alien, prendre le contrôle de la grosse bête qu’est la fourmi à son échelle. Pour simplifier, disons que la petite larve court-circuite le système nerveux de l’insecte. La fourmi, comme une baleine déboussolée venant s’échouer sur le rivage, grimpe alors sur un brin d’herbe et y reste perchée, immobile, comme paralysée, abandonnant son rude labeur habituel. Dernier acte : un mouton vient à passer, on l’a vu en préambule, croquant d’un coup de dent le brin d’herbe et avalant la fourmi avec. Il va y devenir ce petit ver plat de 6 à 10 mm, connu sous le nom de « douve du foie ». Le cycle, bien sûr, recommence. Parfois, c’est l’homme qui se substitue au mouton : classiquement en mangeant de la salade ou du cresson !

 

2 – un déparasitage classique, homéopathique ou/et phytothérapique :

Par traitement homéopathique …..(à faire trois mois de suite) : le remède du patient (polycrest) et son draineur vermineux + diète le jour de la prise du remède !

            – Silicea 7 CH ou 30K … 4 jours avant la nouvelle lune
– Les remèdes du patient … le jour de la nouvelle lune
– Sulfur 7 CH ou 30K … 4 jours après la nouvelle lune, “grand nettoyeur”

Exemples :

            Calcarea carbonica 30 CH + Filix mas.
Sepia + Chelone
Lycopodium + Ratanhia
Sulfur iodatum + Ambrosia

Avec les remèdes symptomatiques (qui agissent bien sur les manifestations) :

SYMPTOMES NEURO-PSYCHIQUES : “Ne supporte pas qu’on le touche !

  • Cina (cu) 5 / 7 ch … Hypersensible, susceptible, insupportable – quotidiennement.
  • Natrum phosphoricum … Sommeil agité, sursauts, grincements de dents
  • Spigelia (cu) … Bégaiement et peur des objets pointus et des abeilles
  • Cuprum + Tanacetum (cu) … Spasmes choréiformes, pseudo-convulsions
  • Cuprum oxydatum + Lycopodium … Tics du visage
  • Staphysagria + Cina … prurit du nez = partie sup. du méridien GI (infesté).
  • Cicuta virosa (cu) … Strabisme et pseudo-convulsions

SYMPTOMES DIGESTIFS

  • Haleine fétide, rots après manger … Spigelia
  • Hoquet douloureux … Ratanhia (al)
  • Hoquet non douloureux … Teucrium marum (bébé ++)
  • Nausées (avec langue propre), sialorrhée réflexe … Sabadilla + Cina
  • Mal au ventre “péri-ombilical” … Natrum phosphoricum (typique)
  • Inappétence … Silicea + Calcarea phosphorica
  • Boulimie … Granatum (cu)

SYMPTOMES CUTANEO-MUQUEUX

… Prurit anal qui s’aggrave :

  • le soir, + pleine et nouvelle lune … Cina (cu)
  • s’aggrave la nuit (à la chaleur du lit) … Natrum phos., Teucrium marum (na) ouRatanhia (al)
  • s’améliore par le mouvement … Indigo (as) ne peut rester tranquille

… Prurit sur la paume des mains (symptôme fidèle) … Granatum (cu)

SYMPTOMES RESPIRATOIRES … Toux qui :

  • s’aggrave la nuit … Cina (cu), Viola odorata (mg)
  • s’aggrave dès qu’il est couché … Sabadilla (na)
  • spasmodique … Cuprum aceticum
  • suffocante (+ épistaxis) … Indigo (as) aggravé après chaque repas.

 

Anthroposophie : la formule “Cina comp.” (lab. Weleda) =

            Stannum met. D10 + Cina flos. D3 … 10 gouttes le matin
Cuprum sulf. D 4 + Memb. sinus front. D4 … 10 gouttes au coucher

 

4/ Le déparasitage phytothérapique en cas d’échec : infusion, à boire froide, en pinçant le nez, selon les lunes :

—> Paquet 1 – trois jours – nouvelle lune et pleine lune

            Mousse de corse (Helminthocorton)
Tanaisie (Tanacetum)
Matricaire (Matricaria cham.)
Semen contra (Artemisia cina) aa 2gr. (par sachet) Q.S.P. 6 sachets

—> Paquet 2 – trois jours – premier et dernier quartier :

            Feuilles de Kinkeliba (Combretum micr.) 2 gr. 6 sachets

Ou le mélange de plantes amazoniennes : “Poconéol” n° 82 

 

 

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.