Myrrha

alt   Myrrha

Commiphora abyssinica (Burséracées) est un parfum rituel et un aromate très anciennement connu (cf. les “rois mages”).

NOM FRANÇAIS : Le Balsamier d’Arabie

PRINCIPES ACTIFS : HE, résine et gomme. Les scientifiques n’en finissent pas de faire des découvertes à son sujet :

  • Ils lui ont découvert une action antibactérienne hors-norme : d’après une étude publiée en 2014 par la Fondation nationale de recherche de Corée, elle pourrait venir à bout de Staphylococcus aureus, la tristement célèbre bactérie qui fait des ravages dans les hôpitaux.
  • Ils ont constaté son puissant effet anti-fongique sur plusieurs champignons dont Candida albicans, d’après une étude publiée en mai 2016 dans le Experimental and Clinical Services Journal.
  • Selon l’indice ORAC (Oxygen Radical Absorbance Capacity ou Capacité d’absorption des radicaux libres), son pouvoir anti-oxydant serait 80 fois supérieur à celui des myrtilles ! Et c’est pourtant l’un des fruits les plus riches en antioxydants.

INDICATIONS : Son utilisation médicale traditionnelle se faisait en le triturant avec de la graisse de dromadaire (!), pour ses effets emménagogue, aphrodisiaque et surtout vulnéraire (antiseptique et cicatrisant). Il est aussi efficace contre les problèmes buccaux comme les aphtes et les gingivites. Mais il est aussi efficace pour les problèmes de peau ! Il aide à traiter l’eczéma, les coups de soleil, les furoncles, et même les ulcères cutanés et les vergetures. 

HOMEOPATHIE diathésique : remède du groupe de l’Or (Kollitsch p. 304). Sa pathogénésie signale sa polarité pour les soins des plaies ulcéreuses ou des caries osseuses indolentes (Syphilis ?).

NB. Le “Bain de bouche à la Myrrhe” (lab. Weleda) fait merveille au sein d’une stratégie thérapeutique des parodontopathies.

ACTION BIOLOGIQUE (BNS) :

  • Baisse les tests : Magnesium / Alpha 2 précipitines / Cuivre
  • Augmente les test : Mercurius / Cadmium (Germanium) / Bêta précipitines

MTC : Commiphora Myrrhae  Amère, neutre, a pour tropisme les méridiens du foie, du cœur et de la rate. A pour actions d’activer la circulation du sang, de soulager la douleur, réduire les gonflements.

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.