Nausées et vomissements

   NAUSEES / VOMISSEMENTS

Les nausées et les vomissements peuvent se produire indépendamment les uns des autres, mais ils sont souvent associés. Dans la plupart des cas, ils sont anodins. Difficiles à prévenir, ils disparaissent lorsqu’on a pu traiter le mal qui en est la cause.

La nausée se manifeste par une sensation désagréable de « mal au cœur ». Elle est souvent accompagnée de manque d’appétit, d’abattement, voire de fatigue et de faiblesse.

Le vomissement est le rejet spasmodique du contenu gastrique après une contraction violente des muscles de l’abdomen et de l’estomac. Dans la plupart des cas, il est précédé de nausées, d’une salivation soudaine, de sueurs . Les vomissements peuvent être provoqués ou spontanés. Bien que ce phénomène soit très désagréable au moment où il se produit, on se sent mieux après avoir vomi. Dès que l’estomac est vide, les nausées disparaissent.

Les vomissements aigus sont le plus souvent dus à une gastro-entérite virale ou à une intoxication alimentaire. Cette cause est évoquée surtout si plusieurs personnes sont atteintes ou si les vomissements surviennent dans un contexte d’épidémie.

Les nausées et vomissements également des effets indésirables et fréquents de certains médicaments ou après une intervention chirurgicale (près de 30 % des opérés en souffrent). Les principaux médicaments responsables de vomissements sont les chimiothérapies anticancéreuses, certains antibiotiques, la colchicine, les dérivés de l’ergot de seigle ou de la théophylline. Les vomissements peuvent dans certains cas être le signe d’un surdosage ou intolérance à certains médicaments (la digitaline, la lévodopa, la nicotine, les opiacés…).

La grossesse est la principale cause de vomissements chroniques. 50 % des femmes enceintes souffrent de nausées et de vomissement, plutôt au début et à la fin de la grossesse.

Les autres causes de vomissements chroniques ou récidivants les plus fréquentes sont :

  • les rétrécissements (sténoses) du tube digestif
  • les causes psychologiques (la nervosité, le stress et le trac avant un examen par exemple) ou psychiatriques (anorexie mentale, boulimie)
  • une intolérance alimentaire (au lactose par exemple).

 

Un diagnostic organique est donc indispensable. Choisissez ensuite le remède selon le mécanisme (voir aussi chapitre “dyspepsies”) et ses modalités :

  • Aethusa (cu) … nourrisson intolérant au lait, vomissements avec diarrhées de selles vertes
  • Antimonium crudum (as) … gros mangeur, glouton à la langue saburrale.
  • Bismuthum (as) … amélioré en buvant du froid, (le seul) amélioré courbé en arrière.
  • Cadmium sulfuricum (zn) … éructations rances, régurgitations brûlantes.
  • Ipeca (ph) … vomissements et langue propre (ex. : hernie inguinale avec début d’étranglement ?)
  • Iris versicolor (ph)… contexte de pancréatite, avec migraine
  • Kalium bichromicum … vomissements de mucus filant avec sang (+ toux)
  • Kreosotum (ac) … vomissements brûlants avec gengivite hémorragique
  • Nux vomica (s) … grand classique des excès alimentaires et des intoxications médicamenteuses
  • Pulsatilla (si) … dyspepsie des graisses (crèmes, glaces …) = diarrhées et vomissements après excès alimentaires
  • Robinia (s)… brûlures d’estomac avec renvois acides ou aigres.

Nausées épouvantables : Ipeca (ph), Lobelia inflata (am), Apomorphimum (ba).

Douleurs abdominales (vomissements et diarrhée), améliorées couché sur le ventre : Aceticum acidum, Antimonium tartaricum (as), Colocynthis (mg), Podophyllum (s), Plumbum, Tabaccum (am) et Medorrhinum

Homéopathie complexiste :

Dans la trousse d’urgence des CHU : « Magnesia comp. » et « Oxalicum comp. »

Chez le laboratoire Heel, les formules suivantes : 

  • Vomitusheel (gouttes/suppositoires), en Belgique : Apomorphinum-Heel … Nausées et vomissements de divers causes (Aethusa D4, Ipeca D4, Apomorphinum D6, Colchicum D6, Ignatia D6, Nux vomica D4)
  • Gasticumeel, en Belgique : Nux vomica-Heel … gastrites aiguë et chroniques, aigreurs, météorisme (Argentum nitric. D6, Arsenicum alb. D6, Pulsatilla D4, Nux vomica D4, Carbo vegetabilis D6, Antimonium crudum D6)
  • Chelidonium-Homaccord (gouttes/inj.) … si spasmes des voies biliaires (Chelidonium, Belladonna, Fel tauri aa D10/D200)
  • Spascupreel, en Belgique : Cuprum-Heel … symptômes spasmodiques (Aconitum D6, Agaricus D4, Ammonium brom. D4, Atropinum sulf. D6, Colocynthis D4, Cuprum sulf. D6, Gelsemium D6, Magnesia phos. D6, Passiflora D2, Veratrum D6)

 

Complications des vomissements :

Chez personnes fragilisées ou âgées, les vomissures peuvent pénétrer dans les voies respiratoires (on parle alors de « fausse route ») et provoquer une infection pulmonaire. Cela survient lorsque ces personnes ne peuvent pas vomir dans une position permettant l’évacuation optimale du contenu gastrique. Aussi faut-il veiller à ce qu’elles vomissent penchées en avant et qu’elles crachent immédiatement ce qu’elles ont en bouche.

Des vomissements répétés, notamment lorsqu’ils sont accompagnés de diarrhée, génèrent un risque de déshydratation et de baisse du taux de potassium ou de chlore dans le sang (pouvant être responsables de troubles cardiaques ou rénaux), surtout chez les personnes âgées.

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.