Névralgies dentaires

Print Friendly, PDF & Email

   Névralgies dentaires

« Il y a trois choses qu’on ne peut pas regarder en face: le soleil, la mort et le dentiste », disait Alex Métayer !

Le mal de dent survient sans prévenir et peut se révéler particulièrement intense, surtout la nuit. Il est souvent le signe d’une affection des dents ou des gencives mais peuvent avoir d’autres causes. Un médicament antalgique peut soulager les douleurs dentaires mais la visite chez le dentiste est indispensable car lui seul pourra établir un diagnostic et prodiguer les soins dentaires nécessaires.

La nature des douleurs de dent permet souvent d’en déduire la cause :

  • Une brève douleur dentaire aiguë au contact des aliments froids ou chauds, sucrés ou acides, ou lors du brossage, ou lors du passage d’air froid est le signe de collets sensibles ou de caries.
  • Une douleur sourde, lancinante ou pulsative, empêchant de dormir, est souvent due à l’inflammation de la pulpe dentaire lorsqu’une une carie se trouve à un stade avancé. La dent atteinte est sensible au toucher et au contact des aliments chauds.
  • Des douleurs localisées sur des gencives rouges, enflées et saignant au toucher sont le signe  d’une gingivite (infection des gencives) ou d’une parodontite (infection du tissu qui rattache la dent à la gencive).
  • Les douleurs dentaires peuvent aussi être liées à un abcès, une inflammation des sinus, une mauvaise position du maxillaire, une otite, des troubles des nerfs faciaux ou une prothèse mal adaptée.
Comment calmer le mal de dent ?
    La visite chez le dentiste est indispensable le plus rapidement possible. En attendant la visite :

  • Appliquez une compresse humide et froide sur la joue.
  • Prenez un médicament contre la douleur, exemple CHU Verbascum comp. : Chamomilla + Hypericum + Mezereum + Symphytum + Verbascum aa 30KAssociation des “cinq remèdes de l’étage moyen de la face”.
  • La dent douloureuse peut également être tamponnée avec une solution anesthésique à visée antalgique (Eau dentifrice Weleda), toujours en attendant la consultation. La disparition de la douleur ne correspond en aucun cas à une guérison.

 

Quand on regarde le symptôme “Douleurs brûlantes de la face” dans le répertoire de Kent, on trouve 297 remèdes !

* Aggravé par :

  • la nuit : Aconit (s), Mezereum (hg)
  • le matin : Plantago major (ca)
  • par l’eau froide : Staphysagria … douleur déchirante, aggravée au toucher, à la pression, lancinante, irradiée vers l’oreille …
  • en mastiquant : Mezereum (hg)
  • au toucher : China (as)

* Améliorée par :

  • l’eau froide en bouche : Chamomilla (na), Clematis erecta (si), Coffea (s)
  • par la pression locale forte : Bryonia alba (ph)
  • par la chaleur locale : Arsenicum album

Variable dans le temps :

  • Platina (au) augmentation et diminution progressive
  • Spigelia (cu) suivant la courbe solaire
  • Cedron (s) périodicité horaire

* Sensibilité au chaud et au froid : Arnica (douleur continue), Nux vomica, Hypericum (hg) fraisage trop près de la pulpe ? …

* Après avoir mangé des douceurs : Ammonium carbonicum / Natrum carbonicum / Phosphorus / Sepia.

* Après extraction (avec les remèdes des formules CHU : “Magnesia comp.”+ “Arnica comp.”) … Hypericum (hg), Fluoricum acid., Nux vomica, Silicea

  Fracture de la 15, en regard d’une poche

 

Accident d’évolution de la dent de sagesse : Plantago ou Cheiranthus, 5 CH matin, midi et soir (+ problème de nez bouché ?), sur Calcarea carbonica, Fluoricum acid., Magnesia carbonica ou Silicea.

Plantago

avec, dans les cas graves : Apis D3 + Mercurius cyanatus D4 (lab. Weleda).

 

Pulpite : Belladonna … douleurs pulpaires après la mise en place d’un pansement dévitalisant

Formule anthroposophique : Argentum D21 + Belladona D15 + Silicea D22 (lab. Weleda)

 

Alveolite : Nux vomica (s) … douleurs suite d’extraction, obturation compressive, hypersensibilité des dents vivantes obstruées.

Les autres remèdes rencontrés sont : Arsenicum album, Capsicum (au) ou Mercurius solubilis … douleurs aggravées la nuit.

NB. Pâte, à mettre dans l’alvéole après l’extraction : Oxyde de zinc + Calendula, Hypericum, Plantago, Symphytum, Echinacea, Thuya occ., Putrecinum 9 CH aa QSP.

    Les collets sensibles :

Le collet d’une dent est seulement protégé par la gencive car il n’est pas recouvert d’émail. Le retrait de la gencive à ce niveau provoque des irritations dues aux changements de température, au contact avec les aliments ou avec la brosse à dents.

Le problème peut être dû à la rétractation naturelle et progressive de la gencive ou, parfois, à un brossage horizontal intense avec une brosse trop dure, ainsi qu’à l’utilisation d’un dentifrice trop abrasif. La parodontite est presque toujours associée à une sensibilité des collets. En cas de problème tenace, le dentiste peut les protéger en les imprégnant avec une sorte de vernis. Vous éviterez ce genre de souci en brossant vos dents doucement et de manière minutieuse avec un dentifrice pour dents sensibles, et en appliquant sur les collets des gels contenant du fluor. Faites-vous détartrer les dents régulièrement et évitez les aliments trop acides qui agressent l’émail (jus d’agrumes, vinaigrette et légumes au vinaigre, café, etc.).

 

L’évolution fistuleuse est couverte par : Fluoricum acidum ou Silicea

Utilisez également les complexes d’homéopathie d’urgence (CHU – voir sur ce site) pour les situations bloquées : “Arnica comp.” + “Calcarea comp.” + “Sulfur comp.”, avec “Hepar comp.” si l’abcès est drainable (et uniquement dans ce cas).

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.