Remèdes digestifs

Remèdes du tractus digestif.

Ulcère gastro-intestinal … But : diminuer la sécrétion d’HCl des muqueuses ou augmenter leur résistance à l’agression acide (après avoir arrêté les médicaments qui réduisent la sécrétion du mucus de protection : aspirine, AINS et corticoïdes) :

  • Antagonistes histaminiques H2 (Cimétidine, Ranitidine … avec risque de gynécomastie !)
  • Inhibiteurs de la pompe à protons (IPP: Oméprazole, Lansoprazole … médication des ulcères peptiques par reflux). Ces deux types de médications (chers !) perturbent le métabolisme hépatique et augmentent la perméabilité intestinale.
  • Antiacides : NaHCO3, CaCO3 (ex: Rennie), Mg(OH)2, Al(OH)3 (ex: Gaviscon)

On peut discuter de l’éradication de l’Hélicobacter pilori (trithérapie antibiotique !), présent dans 70% des ulcères gastriques et 95% des ulcères duodénaux. En fait, l’hyper-acidité locale apparaît aux changements de saison (cf: pathologies saisonnières de la MTC). En MTC, on dit que « le bois soulève la terre »: le corps exprime la pression émotionnelle constante qu’il n’arrive plus à gérer). Dans l’absolu: écoute et relaxation sont les meilleurs médicaments !

NB. Un bon médecin homéopathe est capable de soigner 90 % des problèmes digestifs.

Hernie hiatale : débloquer la dynamique du diaphragme par l’ostéopathie ++

Phytothérapie : Glycyrrhiza glabra (s), la réglisse, meilleur anti-inflammatoire de l’estomac et du colon, mais à ne pas prendre trop longtemps (pas plus de 10 jours/mois), car fait monter la pression artérielle ou Ficus carica (ph). Pour plus de détails voir le chapitre ULCUS

Sérocytols : « Diencéphale » + « DVPF » + “Neuro-Vasculaire

 

Les médicaments pour dissoudre les calculs biliaires: Acide ursodéoxycholique (risque de rashs cutanés !)

Phyto : Chrysanthellum americanum, composée qui fait fondre les calculs rénaux, biliaires, salivaires (prévoir une année de traitement) ou Parietaria (al).

Evitez la « cure du foie » (très à la mode dans les milieux naturopathiques) : sulfate de magnésium et jus de pamplemousse, qui nettoie les voies biliaires, mais risqué si insuffisance hépatique …

Les laxatifs (si constipation … rôle délétère par les opiacée, tranquillisants, somnifères !) :

  • De lest (produits gonflants qui augmentent la masse des selles) = son, ispaghula, psyllium
  • Osmotiques (font gonfler le bol alimentaire) = Mg SO4, Lactulose
  • Les stimulants de la motilité intrinsèque : Séné, Cascara (anthraquinones)
  • Les lubrifiants = huile de paraffine ou Ricin (mais réduit l’absorption des vit A et D)

Phyto : Choléodoron (lab. Weleda = Curcuma + Chelidonium aa 1 DH) 5 gouttes dans un peu d’eau tiède après les trois repas.

Sérocytols : « Hépato-vasculo-rectal » (parfait pour les hémorroïdes récidivantes)

 

Les anti-diarrhéiques (diarrhées motrices : intoxication alimentaire) :

  • Inhibiteurs de la mobilité = opiacés (ex.: Imodium)
  • Les extraits pancréatiques (trypsine, amylase, lipase = si mucoviscidose)

Physiologique : l’argile alimentaire (Smecta) et les Probiotiques ++

 

Maladies inflammatoires de l’intestin (MICI = RCH et Crohn) :

  • Corticostéroïdes … lors des poussées
  • Aminosalicylates … qui espace les rechutes (sulphasalazine, mésalazine, olazalazine)
  • Infliximab … anticorps monoclonal (anti TNF alpha)

BNS indispensable, avec EFFICOMPLEX n°6, argile et probiotiques

Sérothérapie : « Diencéphale » + « SRE » + « Colon » et « NeuroVasculaire »

Etude sur 18 mois : 80% d’amélioration !

Alimentation anti-inflammatoire avec le “Modulen

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.