Spiraea ulmaria

alt   Spiraea ulmaria 

(Filipendula ulmaria / Ulmaria palustris)

Plante herbacée vivace (rosacée) européenne des milieux humides. La fleur se creuse en coupe concave et les quelques ovaires qui l’occupent ont la curieuse propriété de s’enrouler les uns autour des autres, en spirales, ce qui lui vaut le nom de « spirée »

NOM FRANÇAIS : Reine des prés, Ulmaire (Ang.: Meadowsweet / All.: Wiesenkönigin)

PRINCIPES ACTIFS : 0,2% d’HE (salicylate de méthyl), flavonoïdes, acides salicylique (d’où le nom d’ASPIRINE) et citrique, tanin, anthocyanes

INDICATIONS Traditionnelles : diurétique, analgésique et anti-inflammatoire (cf. aspirine = contre indiquée lors des traitements aux AntiVitamineK)

HOMEOPATHIE DIATHESIQUE : Remède du groupe des Acides (Kollitsch p. 375). Rhumatismes articulaire avec fièvre (RAA ?), sueurs profuses, oligurie et albuminurie (glomérulonéphrite ?)

alt   Formule développée de l’Aspirine (acide acétyl-salicylique)

« La première plante que j’ai réussi à reconnaître tout seul a été la reine des prés. J’avais 8 ans quand, lors d’une promenade, j’ai identifié ses toutes petites fleurs d’un blanc éclatant. » Ce petit garçon s’appelait Olivier Escuder. Il est devenu botaniste au Muséum national d’histoire naturelle et professeur à l’École des Plantes de Paris. Il raconte dans le journal Plantes & Bien-Être tout ce que cette plante évoque pour lui.

« Plus tard, c’est son aspect thérapeutique qui m’a intéressé, mais je reste toujours sensible à sa couleur et à son odeur de miel assez étonnante. On y trouve une molécule proche de l’aspirine qui en fait la plante principale pour traiter les douleurs d’origine articulaire. Ma grand-mère l’utilisait couramment pour soigner l’arthrose dont elle souffrait depuis l’âge de 22 ans. Quand, à mon tour, j’ai commencé à avoir des poussées d’arthrose, j’ai pris exemple sur ma grand-mère. Je confectionne un ou deux litres d’infusion que je bois dans la journée. Cela m’évite une consommation excessive de médicaments de synthèse comme l’ibuprofène, le paracétamol ou l’aspirine. »

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.