Structure et physiologie du tissu nerveux (MARIEB ch.11A)

Le système nerveux remplit trois fonctions étroitement liées :

  1. information sensorielle, par l’intermédiaire de ses milliers de récepteurs
  2. intégration, avec choix de l’action à entreprendre (au niveau cortical)
  3. réponse motrice, avec activation des effecteurs (muscles ou glandes)

 Structure des fibres nerveuses

On divise celui-ci en :

Système nerveux central (SNC), qui comprend l’encéphale et la moelle épinière

— le cortex est organisé sur 3 niveaux, qui sont apparus successivement :

  1. les noyaux gris de la base (rythmes et automatismes) = cerveau reptilien, avec le cervelet = centre associatif du mouvement
  2. le lobe limbique (cerveau émotionnel) = cerveau mammifère
  3. cerveau idéatif (blanc) = cerveau humain

— la moelle épinière = voie pyramidale et voie extra-pyramidale (secondaire)

NB. Si le mouvement est amplifié : il s’agira d’un syndrome cérébelleux, mais si le mouvement est lent et d’amplitude réduite, ce sera un syndrome extra pyramidal.

  1. Lame dorsale (groupe de cellules essentiellement sensitives)
  2. Ganglions spinaux qui font le relais entre la moelle et la chaîne orthosympathique
  3. Lame ventrale (groupe de cellules essentiellement motrices)

Système nerveux périphérique, qui regroupe les nerfs périphériques avec des voies :

  • sensitives ou afférentes, dont l’influx renseigne le SNC
  • motrices ou efférentes, dont les influx provoquent une réponse motrice volontaire

Système nerveux autonome (SNA), qui gère le fonctionnement des organes et des viscères :

  • Système Nerveux sympathique, métamérisé, activateur
  • SN para-sympathique, centré autour de quelques ganglions, freinateur.

 

Histologie du tissu nerveux :

Deux grands types de cellules nerveuses : neurones – cellules gliales ou névrogliques

Fonctions :

––> des neurones

  • réception, traitement, stockage, transfert de l’information provenant du monde extérieur ou de l’organisme, afin de provoquer une réponse adaptée et coordonnée
  • basées sur 3 propriétés principales : excitabilité, conductibilité, communicabilité
  • modification de la différence de potentiel entre faces interne et externe des membranes plasmiques ; propagation d’un potentiel électrique (potentiel d’action)
  • autres fonctions :

– organisation et coordination des fonctions de l’organisme

– fonction endogène à la base du raisonnement, de l’expérience consciente, de la régulation du comportement

– fonction endocrine

—> des cellules gliales :

  • protection, soutien, nutrition des neurones
  • régulation de l’activité neuronale
  • défense du système nerveux

Les dendrites – expansions cellulaires destinées à la réception des informations

  • ramifications spécifiques de chaque type de neurone
  • ils naissent par une base large, se ramifient, s’amincissent
  • sont pourvues de protrusions latérales ou épines

L’axone

– morphologie : prolongement unique (de diamètre et longueur variables), cône d’émergence, gaine de myéline (pas tous), se terminant avant la dilatation finale

– transport axonal : transport orthograde (centrifuge)

  • transport lent (0,2 à 8 mm par jour) ; protéines de structure
  • transport rapide (50 à 400 mm par jour) ; vésicules synaptiques, enzymes lysosomiales, neurotransmetteurs ; kinésine, consommation d’ATP

 

Les synapses biochimiques :

morphologie – élément pré-synaptique – fente synaptique – élément post-synaptique

biochimie – neurotransmetteurs, neurotrophines

fonctionnement – synthèse et libération des neurotransmetteurs – effets de la libération des neurotransmetteurs

– synapses neuromusculaires (plaque motrice)

Synapses  différents types de synapses

 

Détails des fonctions synaptiques :

Le SNC est métamérisé …

Innervation du Membre supérieur

L’innervation du membre supérieur dépend du Plexus cervico-Brachial. Ce plexus est composé de l’enchevêtrement des racines nerveuses des nerfs spinaux sortant de la moelle épinière entre la 4° vertèbre cervicale et la 2° vertèbre dorsale, soit les racines C5 à D1. Ce plexus chemine à la base latérale inférieure du cou, juste au-dessus de la 1° côte, entre les muscles scalènes antérieur et moyen. Il descend ensuite sous l’articulation de l’épaule, dans la région axillaire, et les nerfs se distribuent dans tout le membre supérieur.

  • Nerf axillaire : pour les muscles Deltoïde et Petit Rond (contribue à l’abduction, élévation latérale du bras)
  • Nerf musculo-cutané : pour les muscles de la face ant. du bras, Biceps brachial et Brachial ant, ( fonction de flexion de l’avant- bras sur le bras)
  • Nerf dorsal de la scapula : muscle Rhomboïde et Elévateur de la scapula (fonction  de stabilisation de l’omoplate relativement à la colonne cervico-dorsale)
  • Nerf thoracique long : muscle Dentelé ant., ( stabilisation de l’omoplate sur le gril costal)
  • Nerf sub-scapulaire sup et inf , et nerf supra-scapulaire : pour les muscles Grand Rond, Sub-scapulaire, Supra et Infra-épineux, ( stabilisation des mouvements de l’articulation glémo-humerale, et cohésion de celle-ci)
  • Nerfs pectoraux : muscles Petit Pectoralet Grand Pectoral ( adduction du membre sup, et cohésion ant de l’épaule)
  • Nerf radial : un des 3 grand nerf du membre sup., pour les muscles post du bras et de l’avant-bras, Triceps brachial, Anconé, Supinateur, les extenseurs radiaux du carpe, extenseurs du carpe et qq extenseurs des doigts ( fonction d’exension du coude, du poignet, et partiellement des doigts)
  • Nerf ulnaire (cubital) : muscles de la loge ant. de l’avant-bras, flechisseurs du carpe, qq  fléchisseurs profonds des doigts, et qq muscles intrinsèques de la main ( fonction accompagnement du nerf médian, et sensibilité du 1/3 médial de la main ant et post
  • Nerf médian : le grand nerf de la loge antérieure de l’avant-bras, pour les muscles long palmaire, fléchisseurs radial du carpe, fléchisseurs superficiels des doigts, long fléchisseur du pouce, rond pronateur, muscles propre du pouce (éminence thénar), muscles de la dextérité et de la puissance de flexion des doigts, sensibilité des 3 premiers doigts. A noter que ce nerf est comprimé et perturbé dans sa fonction sensible et motrice lors de la rétraction  du ligament annulaire du carpe, autrement appelé syndrome du canal carpien.

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.